Menu

28 déc. 2012

Quelle féministe suis-je ?

Cet article se fait l'écho de celui de Sophie Gourion sur son blog où elle s'interroge sur les formes de féminisme.

Quand j'étais petite, je passais une grande partie de mes vacances chez ma grand-mère avec mes cousins. J'étais la seule fille et je ne le vivais pas comme un handicap, je jouais avec eux aux voitures, aux gendarmes et aux voleurs, on partait en excursion à vélo, on regardait Dragon Ball à la télé, j'étais même très souvent le chef de la bande. Un jour, nous rentrions de l'un de nos périples et je voulais prendre un chemin différent de celui de mes cousins. Têtue, je suis partie toute seule et j'en ai profité pour prendre mon temps, admirer le paysage, m'arrêter pour observer la nature. Lorsque je suis rentrée à la maison, je me suis fait vertement engueuler par ma grand-mère qui me disait que je ne devais quitter mes cousins sous aucun prétexte. J'ai répondu qu'ils avaient bien le droit de faire du vélo tous seuls et elle m'a dit: "Oui, mais toi, tu es une fille". Ma conscience féministe s'est alors éveillée en moi, j'ai vécu cet état comme une profonde injustice. Pourquoi aurais-je moins de droits parce que je suis une fille ?



Chaque jour je m'efforce de prouver qu'une femme vaut autant qu'un homme et que nous n'avons pas à nous sentir inférieures. Je me considère comme féministe. Pourtant, je lis pas mal d'articles sur le sujet et j'ai parfois du mal à me reconnaître. En effet, beaucoup de féministes érigent des règles et crachent sur celles qui ne suivent pas leurs directives. Tout le monde a l'image de la féministe poilue qui brûle son soutien-gorge et ce n'est finalement pas loin de la réalité. Dès qu'on se maquille un peu, qu'on prend soin de soi ou qu'on porte des talons, on se voit accuser de véhiculer une image de la femme superficielle. Femmes mariées, attention, si vous consentez à porter le nom de votre mari, c'est que vous êtes une femme soumise qui reniez votre passé pour devenir la propriété de votre homme. Et si vous faites la majeure partie des tâches ménagères, vous êtes fichées...

Aujourd'hui, on n'a pas le droit d'être féministe et girly à la fois. Je vais chez le coiffeur et l'esthéticienne, je me parfume, j'adore les boucles d'oreilles fantaisie, est-ce que ça fait de moi une femme soumise aux diktats de la société ? Peut-être. Ou peut-être que je ne prends que ce qui me conviens, je n'ai franchement pas envie de m'habiller comme un sac à patates juste parce qu'une féministe a décidé que la mini-jupe était une hérésie. C'est pareil pour ma fille, je suis contre les jouets de type ménager parce que j'estime que ça formate trop les enfants, mais ça ne m'a pas empêché de lui acheter une housse de couette Disney Princesses qu'elle adore (la première semaine, elle me montrait tout le temps les princesses et leur faisait des bisous).

Pour moi, le féminisme est davantage affaire d'égalité. Après tout, le premier article de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme est bien: "Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. " Il est donc normal de se battre pour le droit de vote, pour des salaires équivalents, pour des temps de paroles égaux. Je veux que ma fille grandisse en sachant qu'elle peut tout faire et qu'elle ne sera pas bridée à cause de son sexe. Et si son choix est d'être esthéticienne et de peindre sa maison en rose, il n'y a aucun problème, du moment que c'est un choix réfléchi et non imposé.

6 commentaires:

Alyzée a dit…

Yeeeah superbe article qui résume parfaitement bien ma pensée !! Merci :)

Amélie a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec toi !
Je suis féministe à fond et pourtant, je me maquille, me parfume, mets des bijoux, j'aime la déco girly ^^ les livres girly !

J'ai horreur des tâches ménagères, je préfère faire le gros bricolo de bonhomme ! genre faire de l'enduit, monter des agglos etc ... (on ne rit pas !!!!) et mon homme ... bah il ne sait pas le faire ... donc je bricole ! Donc quand on aura des enfants ... le formatage ne sera pas top ^^ au contraire ! Ils ne comprendront rien ;)

Madame Liaju a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec toi! Il y a tellement de choses graves et injustes comme les violences faites aux femmes sous pretextes qu'elles sont des femmes, les inégalités pour nos salaires et les discriminations dans le monde du travail puis toutes les choses moins grave mais tout aussi injustes... malgré tout ça ben tu vois j'aime bien être coquette mettre des décolletés et des minis-jupes (bouh) je m'épile (gros sujet d'embrouille l'épilation) et j'ai même des fringues roses (bouh bis)
A la maison c'est mon mec qui cuisine et moi de temps en temps mais que pour le plaisir, pour le ménage on réparti les tâches équitablement depuis que la femme de ménage est en arrêt et heureusement car je ne supporterai pas qu'il en soit autrement!

Cleophis a dit…

Et c'est tant mieux ! Tout le monde met la main à la pâte, il n'y a pas de raison :)

Cleophis a dit…

Une femme de ménage ! waouh le rêve :p
Tu as bien raison, le féminisme, c'est autre chose qu'une couleur de vêtements.

working mom a dit…

comme quoi dans le féminisme comme dans tout, c'est l'excès qui est le responsable de tout. Ce qui est aussi intéressant dans le féminisme c'est sa diversité: si on prend l'exemple de l'allaitement, certains diront que c'est de l'esclavage patriarcal, d'autres que ça fait partie de la liberté de choix de la femme. Chacun a sa propre définition, et il y a sans doute aussi plusieurs générations de féministes.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...