Menu

29 déc. 2012

Plongée dans l'inimaginable de Jeanne Félicité Engo Nsi

4ème de couverture: Rien ne prédestinait cette mère à écrire.
C'est l'arrivée de son petit garçon Loïc qui a déclenché en elle le besoin de livrer son incroyable histoire.
Avec une authenticité touchante, elle raconte leur  parcours, celui de Loïc et le sien, toujours accompagnée et soutenue par son mari.
Désespérés face au handicap de leur enfant, isolés et démunis, ils tentent l'impossible avec une détermination aveugle jusqu'au jour où... ils frappent à la bonne porte.
Commence alors, lentement mais régulièrement, la métamorphose de Loïc.
Il s'éveille...
Un récit vivant et courageux qui  ne laissera aucun lecteur indifférent.

L'autisme était la grande cause nationale de 2012 et je me devais de lire au moins un livre à ce sujet pour en savoir un peu plus.
Jeanne-Félicité Engo Nsi n'est pas écrivain et ça se ressent dans son écriture. Le style est net et épuré, il s'agit davantage d'un témoignage, entre les mémoires et le journal intime. On se plonge donc facilement dans le récit pour suivre le parcours de cette femme hors du commun.
Sa vie a basculé lors de la naissance de son fils prématuré. Après des mois d'angoisse, Loïc rejoint le foyer et la vie de famille se met en place. L'enfant est tout à fait normal jusqu'à ses 18 mois où il commence à devenir violent, à perdre l'usage de la parole et à s'isoler des autres. C'est en cherchant un peu sur internet qu'elle découvre l'autisme: elle reconnaît immédiatement les symptômes de son fils et se sent libérée. Elle peut enfin mettre un mot sur le malaise de son fils.
Ce n'est pas plus facile pour autant. Le monde médical français est très mal renseigné sur l'autisme et Jeanne-Félicité se trouve souvent face à des murs. Il lui faudra beaucoup de travail et le secours de quelques bénévoles pour parvenir à améliorer la vie de son fils malgré son handicap. Ce livre est avant tout un moyen d'ouvrir les yeux sur l'autisme, de montrer qu'il y a des solutions si on prend la peine de s'intéresser à ces enfants. L'autisme n'est pas une fatalité.
Jeanne-Félicité Engo Nsi nous livre un témoignage poignant sans jamais verser dans le pathos. Elle reste avant tout une maman qui veut le meilleur pour son fils, et pour tous les autres. C'est pourquoi elle a créé une association pour soutenir la cause des enfants autistes et obtenir des moyens financiers pour l'amélioration de leurs conditions de vie:
Association AUTIFAC
Autisme France Afrique Centrale
21 rue Paulhan
78140 Vélizy
01.39.45.94.15
06.37.81.61.14

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...