28 janvier 2012

Projet reroll avant Mists of Pandaria

Il y a quelques jours, j'étais en train de lire les nouveautés au sujet de la prochaine extension de WOW, Mists of Pandaria. Dans ce nouvel opus, nous aurons une nouvelle classe disponible, le moine, qui pourra tanker, dps et surtout soigner. Je me suis dit que je monterai sûrement un moine pandaren à la sortie de l'extension.

C'est là que je me suis penchée sur mon parcours et que j'ai réalisé que le rôle de soigneur était celui qui m'allais le mieux. J'ai joué d'autres personnages, une chasseresse, une démoniste, une voleuse, une mage, mais je ne me suis épanouie qu'avec ma chamane restauration. J'ai même tenté une reconversion en élémentaire à une époque mais je suis vraiment une quiche. Mon credo, c'est de garder les gens en vie. Et mon rêve serait d'avoir toutes les classes de soigneur. Pour le plaisir, d'abord, et aussi pour la connaissance approfondie de ces classes dans la mesure où je suis officier dans ma guilde et attachée au raid lead. C'est donc un élément qui me permettrait d'exercer au mieux ma fonction.

Alors pourquoi ne pas se lancer ? Avec ma chamane, j'ai fini l'Ame des Dragons en version normale, nous entamons le mode héroïque. J'ai déjà acheté tout ce que je pouvais obtenir avec les points de vaillance, je n'ai donc rien d'autre à faire que de venir en raid le soir. Alors pourquoi ne pas profiter de mon temps libre pour monter des rerolls ? MoP n'est pas prévu avant plusieurs mois, j'ai de quoi voir venir.

Ce qu'il faut savoir cependant, c'est que je me lasse vite. Cleophis est mon seul personnage niveau 85, les autres sont en-dessous de 74, parce que j'ai horreur de refaire des quêtes que j'ai déjà fait, de parcourir des régions que j'ai déjà traversé. J'aime découvrir le monde une fois, la seconde est déjà moins exaltante. Alors monter 3 autres personnages... Ce sera mon défi ! Je vous présente donc:


Lierd, worgen druidesse

Elle est niveau 35, je l'avais déjà créée il y a quelques temps. Je n'aime pas trop les worgens, surtout la manière qu'ils ont de renifler sans arrêt mais j'adorais l'idée de jouer une humaine druidesse. Je me transforme toujours lorsque je suis hors combat, pour traverser les régions sur ma monture ou me promener dans Hurlevent. Elle est spécialisée en équilibre, j'aime beaucoup.

Elanne, gnome prêtresse
Niveau 23 à l'heure où j'écris mais elle monte très vite. Elle est full stuff héritage (casque, cape, robe, épaules, manque que le bâton) et destinée à monter uniquement via les instances. Elle est spécialisée en discipline et j'aime beaucoup le gameplay. Par contre, on rencontre vraiment de tout et n'importe quoi en donjon aléatoire, il faut avoir le coeur accroché...

Piamy, draenei paladin
Niveau 2 ! J'ai longuement hésité sur la race que j'allais faire. J'ai d'abord fait une humaine puis je me suis dit que j'avais déjà la druidesse en skin humain. J'ai ensuite choisi un humain, mon seul et unique personnage masculin, mais en fait, les skins masculins sont vraiment trop moches. J'ai fini par choisir une draenei, histoire d'avoir un peu de tout.

A moi de jouer (c'est le cas de le dire) !

25 janvier 2012

Mascotte #159

Et de deux ! Mon mari m'a laissé son compte pour que j'aille farmer les Anciens avec sa hordeuse. Sauf qu'elle est niveau 79 et qu'il a fallu que je traverse tout Kalimdor et les Royaumes de l'Est en monture terrestre avant de me rendre compte que j'aurais pu acheter la monte en Azeroth (je croyais que c'était au niveau 80). J'ajoute donc la lanterne de fête à ma collection.

En faisant l'échange à l'HV neutre, j'ai d'ailleurs constaté que les lanternes se vendaient entre 18k et 20k po. Le trafic de mascottes rapporte !

23 janvier 2012

Live! de Bill Gutenttag (2008)


Synopsis: Une équipe de reportage suit Katy, productrice télé aux dents longues, qui décide de lancer une nouvelle émission de télé-réalité qui fera exploser les scores d'audience. Les candidats de cette émission au concept révolutionnaire vont s'affronter en direct à la roulette russe pour gagner 5 millions de dollars.

J'étais sceptique au sujet de ce film, le scénario me paraissait improbable et je n'aime pas beaucoup l'actrice Eva Mendès. J'ai tout de même fait l'effort de le voir et je ne le regrette pas du tout.
L'idée paraît au premier abord complètement farfelue. Une productrice d'émissions de télé-réalité décide de créer un jeu sur le principe de la roulette russe: 6 candidats, 1 balle, les 5 candidats qui restent vivants repartent avec le jackpot. Une base pour Bill Gutenttag qui nous présente une satire de la télé-réalité.
Tout d'abord, les 6 candidats sont le reflet de notre société: le noir ambitieux, le latino qui veut sortir sa famille de la rue, la strip-teaseuse qui veut faire carrière dans le cinéma, la bimbo artiste, le paysan qui croule sous les dettes et le jeune surfeur qui rêve de vivre de ses loisirs. Chaque portrait est caricaturé à l'extrème et certains traits sont mêmes accentués par la productrice elle-même afin de toucher le public le plus large possible.
Les sociétés de production, ensuite, sont en ligne de mire dans la mesure où tout n'est qu'une question d'audimat et où le fait d'inciter les candidats au suicide devient un symbole de la liberté d'expression. Le désir de reconnaissance et de célébrité de la productrice est sans commune mesure.
Enfin, lors de la diffusion de l'émission, en direct bien sûr, on retrouve les conséquences de toute télé-réalité sur la vie des candidats: ceux qui en ressortiront gagnants et entameront une carrière télévisuelle et ceux qui verront leur vie détruite, ici le candidat qui a le malheur de tomber sur la balle réelle, dans notre monde, je pense à Loana qui n'arrive pas à sortir la tête de l'eau depuis Loft Story
Un film qui fait donc réfléchir sur la nouvelle télévision et ce nouveau monde où nous sommes tous un peu voyeurs. Peut-être trop...
Par contre, je pose un bémol sur la mise en scène. En effet, on nous présente le film comme étant un documentaire sur la productrice mais il y a énormément d'incohérences sur la façon dont c'est tourné et sur le réalisme de certaines scènes. Peut-être encore une satire de la télévision et des documentaires présentés comme filmés en temps réels mais qui ne sont en fait que des situations préparées ? Je l'espère.

22 janvier 2012

Mascotte #158

La fête lunaire vient de débuter avec deux nouvelles mascottes à collectionner ! La lanterne lunaire côté Alliance et la lanterne festive côté Horde contre 50 pièces des ancêtres. Je vous laisse imaginer ma joie lorsque j'ai retrouvé 41 pièces de l'année dernière dans ma banque !  Et paf... ça nous donne une jolie lanterne en à peine 1h.

Il me reste à trouver comment me procurer la lanterne hordeuse...

19 janvier 2012

Les combats spatiaux dans SWTOR

Lorsqu'on termine le prologue de votre histoire, vers les niveaux 16-17, on obtient un vaisseau qui nous permettra de voyager de planète en planète. Contrairement aux autres jeux où l'on se déplace de région en continent, ici il s'agit d'un univers entier constitué de plusieurs planètes, ce qui assure une durée de vie illimitée, les développeurs ayant la possibilité de rajouter des planètes au fur et à mesure sans avoir à accroître le monde d'origine, comme c'est le cas dans WOW.
Sauf que ce n'est pas un petit vaisseau...
Je suis la jeune femme en robe, bien sûr, le gros tout moche, c'est mon esclave partenaire.
Il est aussi grand vu de l'extérieur qu'à l'intérieur ! Je me suis déjà perdue dedans à chercher mon chemin entre la cabine du capitaine et le coffre... Ca fait un drôle d'effet pour une jeune apprentie comme moi de piloter un bazar pareil. Parce qu'en plus de faire taxi pour vous et vos partenaires, votre vaisseau peut aussi participer à des combats spatiaux et là, j'avoue, j'ai été bluffée.
Je ne le dirai jamais assez et je le redis ici: je ne suis pas fan des jeux de science-fiction, encore moins de vaisseaux spatiaux et de combats épiques dans l'espace. Mais dans SWTOR, c'est tout simplement jouissif. Je n'ai pas pu résister à l'envie de vous faire une petite vidéo pour vous montrer à quel point c'est bien fait et à quel point on se trouve pris dans l'action. J'adore ce jeu !

18 janvier 2012

Numéro quatre de D.J. Caruso (2011)


Synopsis: Trois sont déjà morts. Qui sera le quatrième ? Un adolescent extraordinaire, John Smith, fuit devant des ennemis prêts à tout pour le détruire. Changeant perpétuellement d’identité, ne restant jamais longtemps dans la même ville, il est accompagné par Henri, qui veille sur lui. Partout où il va, John est le nouveau venu, celui qui n’a aucun passé. Dans la petite ville de l’Ohio où il s’est installé, il va vivre des événements inattendus qui vont changer sa vie. De son premier amour à la découverte de ses incroyables aptitudes, il va aussi se lier à des personnes qui partagent son fascinant destin…

Un peu effrayée par la chronique de Potzina qui avait classé Numéro 4 dans les flops de l'année, j'ai regardé le film en m'attendant à tout. Et finalement, je n'ai pas été trop déçue.
L'histoire est simple et cohérente, contrairement à certains films d'extra-terrestres où on en rajoute un paquet sur leur origine, leur arrivée sur Terre, leur histoire... Le scénario tient en 2 phrases: Les méchants veulent tuer le gentil. Le gentil tombe amoureux de la Terrienne. Et le pire, c'est que ça marche !!
Bon d'accord, le garçon qui tombe éperdumment amoureux de la jeune fille qu'il connait depuis 2 jours, c'est un peu gros. Mais n'oublions pas qu'ils ont 17 ans, qu'à cet âge-là l'amour c'est forcément pour la vie et que Roméo et Juliette n'ont pas fait mieux...

En ce qui concerne les effets spéciaux et les scènes d'action, j'ai trouvé ça plutot bien fait. Evidemment, tout se passe la nuit, l'intégration des images par ordinateur est plus facile et on voit moins les défauts, mais j'ai adhéré. J'ai beaucoup aimé la chimère, j'aimerais avoir le meme gardien...
En résumé: ce n'est pas le film de l'année mais c'est assurément un bon film d'extra-terrestres qui nous fait passer un bon moment de détente. Et c'est le principal.

16 janvier 2012

Les mascottes et moi

Nous avons de nouvelles informations au sujet des combats de mascottes dans la prochaine extension Mists of Pandaria. En effet, nous savons que les mascottes participeront à des combats PVE et PVP, que l'on pourra les faire évoluer jusqu'au niveau 25 et qu'il y aura des mascottes rares à trouver dans chaque région du monde.

Vous pensez Pokémon ? Vous avez raison. Et cette image de WarcraftPets illustre bien le sentiment de la communauté à ce sujet:

J'ai des frissons d'horreur chaque fois que j'entends les nouveautés des combats de mascottes et pourtant je sais que je vais y participer et il est meme probable que je le fasse avec plaisir. Alors pourquoi ?

Les mascottes et moi, c'est une histoire d'amour. La toute première était un chat. A l'époque, je jouais une gnome voleuse, mon premier personnage, que j'avais choisi parce qu'elle pouvait se rendre invisible (waouh !). Un jour que je me promenais dans la Foret d'Elwynn, je suis entrée dans une petite maison tenue par "la dame aux chats" qui proposait plusieurs chatons à la vente. C'était une découverte extraordinaire pour moi ! Je choisis un chat tigré que je nommai Tigrou (original, hein ?) et je m'empressai de prendre une photo pour immortaliser la chose:
Screenshot qui doit dater de 2005, mon PC n'était pas aussi performant qu'aujourd'hui
Puis, au gré de mes voyages, j'ai découvert qu'il existait des tas de mascottes et qu'elles étaient toutes plus mignonnes les unes que les autres. C'est alors qu'a germé en moi l'idée d'en faire la collection. J'ai créé ma chamane Cleophis et je me suis dit que j'en ferai une grande amie des animaux, qu'elle aurait toujours une mascotte à ses cotés. Sitot dit, sitôt fait. Cependant, à l'époque, les mascottes étaient des objets à part entière et prenaient chacune une place dans l'inventaire. Il était difficile de les stocker et je devais en sélectionner quelques unes au risque d'avoir mes sacs pleins chaque fois que je partais en expédition. Je n'ai donc acheté qu'un seul type de chaque espèce: une chouette, un perroquet, un chat, etc... Je devais en avoir une trentaine.
Durant Burning Crusade, Blizzard eut la bonne idée d'intégrer les mascottes au grimoire, ce qui libérait les sacs et banques de tous les collectionneurs. J'ai parcouru le monde pour récupérer toutes les mascottes qui me manquaient et que j'avais mises de coté faute de place. J'ai rapidement atteint le nombre de 50 mascottes. Et depuis, je n'ai plus arreté.
Au meme moment, Blizzard inventa les hauts-faits, ces actions considérées comme des exploits. Parmi eux figurent des hauts-faits relatifs aux mascottes, comme j'en ai déjà parlé ici, ce qui a considérablement augmenté le nombre de collectionneurs. Je les appelle les "faux-collectionneurs", ceux qui ne le font que pour avoir les points de hauts-faits, et j'en connais beaucoup. Alors que moi-meme, même si je suis très contente d'avoir un haut-fait (d'autant plus qu'ils permettent d'avoir une nouvelle mascotte), je suis davantage heureuse d'avoir un nouveau compagnon que je promène un long moment avec moi avant de me décider à en ressortir un autre. Je chéris chacune de mes mascottes et je reve depuis des années l'ajout d'un haut-fait avec comme récompense un titre comme "l'amie des animaux".
Et ces nouveaux collectionneurs seront encore plus nombreux à la prochaine extension parce que tout le monde, ou presque, voudra jouer à la version Pokémon de WOW, voudra posséder la mascotte super rare juste pour faire le fier dans la capitale et non par amour pour ces petits compagnons. Je trouve ça triste...
Venez voir Cleophis mes touts petits, elle prendra bien soin de vous...

Un petit tour dans mes archives:



14 janvier 2012

L'amour c'est mieux à deux de Dominique Farrugia et Arnaud Lemort (2009)

Synopsis: Michel rêve d'une rencontre parfaite, totalement due au hasard comme l'ont connu ses parents et ses grands-parents, alors que Vincent applique à la lettre l'adage qui dit que les hommes ont un sexe à la place du cerveau. Amis d'enfance aux visions diamétralement opposées sur les femmes ils découvriront les limites de leurs raisonnements respectifs au contact d'Angèle et de Nathalie.

Cela faisait un moment que je n'avais pas vu de comédie romantique, j'ai donc opté pour L'amour, c'est mieux à deux. Bien mal m'en a pris.
J'ai immédiatement été écoeurée par les voyages temporels qui n'ont pas lieu d'être. Scène 1 -> Scène 2, 1 an plus tard -> Scène 3, 4 ans plus tard -> Scène 4, encore plus tard, ce qui fait qu'on ne sait même plus où on en est, ni qui fait quoi. Alors qu'il aurait suffi d'une conversation entre deux personnages pour expliquer leur passé, montrer leur présent et présenter ce qu'ils espèrent pour l'avenir.
Ensuite, la prestation d'actrice de Virgine Effira m'a déçue. Je l'adorais comme présentatrice sur M6, elle est jeune, jolie et pleine d'entrain, et je m'attendais à ce qu'elle crève l'écran. Elle m'a plutôt crevé les yeux et les oreilles, elle est nulle de chez nulle !! Manu Payet n'est pas mieux dans le genre, c'est bien dommage pour Clovis Cornillac qui est le seul à tirer son épingle du lot. Il aurait dû en profiter pour leur donner des cours.
L'idée du scénario est vraiment sympa mais elle est très mal utilisée, les situations sont de plus en plus ridicules, je n'ai pas du tout accroché.


13 janvier 2012

Coup de gueule contre les éditions Fleurus

J'ai attendu d'avoir tous les cadeaux de Noël de ma fille pour dépenser les bons d'achat que nous avons eu par le CE, uniquement valables dans les rayons jouets et puériculture, histoire de ne pas faire de doublon. Le Père Noël s'étant cette année lâché sur les jouets lumineux et bruyants, je me suis dirigée vers les livres pour enfants. C'est là que j'ai cru avoir une attaque cardiaque.

Je connaissais la série "L'imagerie des bébés", dont j'ai pris quelques exemplaires, et je trouvais leurs petits livres vraiment très bien faits.

 

Sauf lorsque j'ai regardé dans le rayon d'à côté et que j'ai découvert la série "Petit garçon" et "Petite fille":


Les garçons sauvent des vies et sont utiles à la société pendant que les filles se font belles et nettoyent. Aaaaaaarrrrgggghhhh !! C'est le genre de produit qui me donne envie de brûler le rayon du magasin. Alors comme je ne peux pas aller dans leur maison d'édition pour séquestrer le directeur et lui demander de retirer ses livres de la vente, je vous invite à boycotter ces collections. N'enseignons pas le sexisme à nos enfants !! Et vous êtes prévenus, le premier qui offre un de ces livres ou un aspirateur en plastique à ma fille, je le mords !

11 janvier 2012

Millenium le film - Les hommes qui n'aimaient pas les femmes de Niels Arden Oplev (2009)

ATTENTION SPOILER
Synopsis: Mikael Blomkvist est journaliste économique dans le magazine Millenium. Condamné pour diffamation, il décide de prendre de la distance avec sa vie et son métier. Mais Henrik Vanger, grande figure de l'industrie suédoise, fait appel à lui afin d'enquêter sur une disparition non élucidée, celui d'Harriet Vanger, nièce du grand homme et disparue à l'âge de seize ans. Au cours de ses recherches, Blomkvist se rend compte que la famille Vanger semble cacher bien des haines et des secrets. Dans le cadre de son enquête, le journaliste est amené à rencontrer Lisbeth Salander. La jeune femme de vingt-quatre ans possède un don exceptionnel, celui de découvrir des informations introuvables. Tous deux vont être amenés à se croiser dans une enquête qui va révéler beaucoup plus que ce que chacun aurait pu imaginer...

Des semaines que je me tâte à le voir et M6 qui le programme lundi soir, c'était trop pour moi. Après tous les bons retours que j'en avais eu, il fallait que j'en fasse mon opinion.
Il est vrai que le film est magnifiquement bien réalisé. On retrouve complètement l'ambiance du livre, le froid de la désertique Hedestad, la vie chaotique de Lisbeth, les découvertes toutes plus époustouflantes les unes que les autres au fil de l'enquête jusqu'à l'apothéose finale. Les acteurs sont criants de vérité et j'applaudis la prouesse de Noomi Rapace qui campe une Lisbeth plus vraie que nature. C'est un rôle très profond et très difficile à jouer, elle s'en sort avec brio.

Malheureusement, certains petits cailloux se prennent dans les rouages et c'est dommage. J'ai le défaut de m'attacher à un texte et d'en espérer la transcription littérale au cinéma, toute disgression me fait grincer des dents.
1. Lisbeth rentre en contact avec Mikael Blomkvist en lui envoyant un mail. Quel non-sens absolu quant à la discrétion légendaire de Lisbeth ! D'autant plus que Blomkvist se permet de lui faire la remarque: "Pour un pro de l'informatique, c'est une erreur d'envoyer un mail facilement traçable" Bien sur!!!! C'est pour ça qu'elle n'en a jamais envoyé. Pfff !!
2. Aucune allusion à la vie sexuelle de Blomkvist. Erika Berger est complètement absente de ce film, pire elle apprend les agissements de Mikael par la presse, tout comme la liaison avec Cecilia est inexistante. Je suis bien consciente que ça n'apporterait pas grand-chose au film mais c'est aussi un des aspects du personnage. Difficile de comprendre comment il fonctionne si on n'a pas toutes les données.
3. La disgression sur le passé de Lisbeth absolument inutile. Heureusement que j'avais déjà lu le 2ème tome sinon merci le spoiler !! C'est contre-productif, on nous montre une Lisbeth violente sans expliquer son acte. Pire, on la montre en train d'assister à l'agonie de Martin Vanger alors qu'il n'en a jamais été question dans le livre. En effet, Martin Vanger se suicide en fonçant volontairement sur le camion qui croise sa route afin de ne pas subir les conséquences de ses actes, à aucun moment il n'a été question d'un accident, à aucun moment Lisbeth n'a eu à choisir de le sauver ou non (même si j'accorde le fait qu'elle aurait sûrement agi de cette façon si ça avait été le cas). J'ai déjà du mal quand on oublie des choses mais quand on transforme encore moins.
4. J'ai tout de même été contente qu'on n'oublie pas l'affaire Wennerstrom en cours de route. Meme si la chronologie n'est pas respectée (Blomkvist purge sa peine de prison pendant son enquête sur Harriet et non après). Par contre, horreur, Lisbeth qui se laisse filmer par les caméras de surveillance de la banque alors qu'elle récupère l'argent volé de Wennerstrom !!!!! C'est encore montrer une Lisbeth distraite alors qu'elle est la meilleure dans l'art de la dissimulation. C'est vraiment dommage.

Conclusion: Mélangez des acteurs épatants et un scénario et une mise en scène impeccables, vous aurez un très bon film policier. Sauf quand on connaît bien l'histoire originale. J'espère que la version américaine sera une nouvelle adaptation du livre et non un simple remake du film suédois (avec les mêmes erreurs, donc).

10 janvier 2012

Mascotte #157

ENFIN ! C'est le mot approprié pour l'obtention de mon Wyrmelin chatoyant !

En effet, cette mascotte est apparue avec le patch 3.1 en... avril 2009. Pour l'obtenir, il faut etre exalté au Concordat argenté et avoir 40 marques de champion. Sauf que ça m'a pris un temps fou ! J'ai commencé les quetes du Tournoi d'Argent dès la sortie du patch puis j'ai arrêté le jeu à l'été 2009 pour revenir fin 2010 où je suis passée côté Horde pour changer. Le changement de faction réinitialise la réputation au Concordat argenté donc j'ai recommencé mes quetes pour repasser côté Alliance en avril 2011. Rebelote, je repartais de zéro ! D'autant plus que je ne suis pas une fan des quetes journalières, je m'ennuie très vite donc je les fais 3 jours d'affilée puis je n'y mets plus les pieds pendant 2 semaines puis 2 jours de quetes puis pause pendant 3 semaines... Bref, presque 3 ans pour une mascotte très facile à obtenir. Et cette fois-ci, elle est bien à moi !



09 janvier 2012

Scream 4 de Wes Craven (2011)


Synopsis: 10 ans se sont écoulés depuis les terribles meurtres. Sidney Prescott est parvenue à tourner la page mais c’est tout de même avec appréhension qu’elle retourne à Woodsboro pour le lancement de son livre autobiographique. Ses retrouvailles avec sa cousine Jill ainsi qu’avec le duo de choc Dewey et Gale seront de courte durée : Ghostface est de retour mais cette fois-ci les règles vont changer.

Quatrième volet de la saga que je retrouve avec plaisir. Je suis de la génération Scream: j'avais le même âge que Sidney à la sortie du premier film, j'ai l'impression d'avoir grandi avec elle et d'avoir découvert l'horreur aux côtés de Ghostface.
Les trois personnages principaux sont de retour à Woodsboro pour de nouvelles aventures sanglantes. Autant j'ai apprécié de revoir Sidney, autant j'ai trouvé la présence de Gale et Dewey non indispensable. Sidney est la pierre angulaire de tous les films, il n'y aurait pas de Scream possible sans elle. Mais le personnage de Gale, par exemple, n'apporte rien à l'histoire, pas plus que Dewey qui frôle la mort à chaque épisode. Il s'agit probablement d'un effet de style et les fans attendent le moment où Gale va croiser la route du tueur et s'en sortir indemne, j'ai trouvé ça fastidieux et lourd. Du déjà-vu en somme.

Par contre, Wes Craven réitère ici ce qui a fait le succès de la série: jouer avec les règles du genre, ici le remake. Sans en dire trop, l'objectif du tueur est de recréer les premiers meurtres et de proposer son propre remake. Les règles sont énoncées et détournées pour le plaisir des connaisseurs du genre. J'ai également aimé ce nouvel opus résolument moderne, un personnage est constamment relié à Internet par le biais d'une webcam, Internet est la nouvelle forme d'expression.
C'est aussi un message à la nouvelle génération: à vous de créer de nouveaux films, d'édicter de nouvelles règles. Notamment par le passage de flambeau entre les anciens acteurs Neve Campbell, Courtenex Cox et David Arquette qui laissent la place à des acteurs de talent comme Hayden Panettiere, Rory Culkin et Emma Roberts.

03 janvier 2012

Cleophis sur Star Wars: The Old Republic

Star Wars: The Old Republic (SWTOR pour les intimes), sorti le 20 décembre, est le nouveau MMO que tout le monde s'arrache. J'en ai bien sûr entendu parler depuis la béta du jeu mais c'est un univers qui ne m'intéresse pas du tout. Pour dire, je n'ai pas vu tous les Star Wars, je m'y ennuie à mourir, je ne suis pas fan de science-fiction et de voyages dans l'espace. Je pensais dur comme fer que je n'y mettrais jamais les pieds.

Sauf que...

Nos amis gamers s'y sont tous mis et les retours étaient plus que positifs. Mon mari a succombé le 20 décembre et j'ai voulu attendre encore un peu. J'avais déjà vécu les faux départs d'Age of Conan, The Lord of the Rings Online et Aion, je savais comment ça se passait. J'ai tenu 5 jours. Le soir du 24 décembre, les convives n'ont pu s'empêcher de parler du jeu et le 25 décembre au matin, je me suis réveillée avec la bave aux lèvres à répéter: "Je le veux !!!" C'est l'inconvénient d'avoir des gamers dans la famille aussi... Je bénis Internet et ses achats possibles en 5 minutes un dimanche et jour férié. J'ai installé le jeu grâce aux CD de mon chéri et je n'ai eu qu'à acheter une clé d'activation. En route pour l'aventure !



SWTOR ne déroge pas aux classiques: on choisit une classe, une race, on personnalise son personnage et on se retrouve petit apprenti niveau 1 à réaliser des quêtes pour progresser. L'interface est également très classique tout en étant unique, pour ne pas rebuter le plus grand nombre.

Comme dans la plupart des MMO, il existe deux factions opposées, la République et l'Empire. C'était de toute façon obligatoire puisque l'affrontement entre les jedis et les siths, le côté lumineux et le côté obscur de la Force, est au coeur de tous les films. J'ai choisi de jouer du côté de l'Empire parce que j'ai déjà des "gentils" sur WOW, j'avais envie de changer un peu. Voici Cleophis version Sith:



Pour la classe, je me suis tournée vers le soin, évidemment, parce que c'est la seule chose que je sais bien faire et que j'aime bien faire. J'ai l'impression d'être utile au groupe, davantage que de courir après les chiffres pour montrer qu'on est celui qui fait le plus de dégâts. Et je ne suis pas assez douée avec ma souris pour jouer tank. Après une semaine de jeu, ma sorcière sith est niveau 17 et elle a déjà la classe.

Est-ce que j'ai aimé cette première semaine de jeu? Je peux vous dire que j'ai ADORE. J'ai savouré chaque minute tellement tout y est génial.
Le parti pris est de vous plonger dans un film, dans votre film. Toutes les quêtes sont sous forme de cinématique, entièrement traduites en français, ce qui nous vaut de retrouver bon nombre de voix françaises connues pour les doublages de séries américaines: "Oh, c'est Jack Bauer !" "Trop fort Carter dans Urgences !" "Moi, je parle à Kate dans Lost !", on a l'impression de les connaître et ça renforce l'attachement aux personnages. Et vous avez le choix de vos réponses ! Vous pouvez prendre ou refuser la quête, envoyer promener le PNJ (personnage non-joueur) ou vous vanter de vos exploits, et certaines réponses vous octroient des points lumineux ou obscurs, pour vous faire basculer d'un côté ou d'un autre de la Force. Le must, c'est lorsque vous engagez une conversation avec un PNJ alors que vous êtes accompagné d'un ou plusieurs autres joueurs. La conversation inclus tous les membres et chacun répond à sa façon, un lancer de dés détermine la réponse choisie pour la cinématique. Ce système permet de monter ses points de sociabilité. C'est tout simplement énorme. Un petit côté "Jeu de rôle" comme on les aime. Maintenant, il faut voir si les cinématiques continuent au-delà du niveau 20, 30 ou 40 (comme sur Age of Conan où il n'y avait plus rien après le niveau 20), si le choix du côté lumineux ou obscur a un réel impact sur le personnage, si les points de sociabilité apportent vraiment quelque chose de plus.
L'autre aspect qui m'a époustouflée, c'est l'existence du partenaire. Sur la plupart des MMO, quelques classes ont des compagnons pour les aider dans leurs pérégrinations mais pas toutes. Sur SWTOR, toutes les classes bénéficient de plusieurs partenaires qu'elles rencontreront tout au long de leur apprentissage. Non seulement ils aident à combattre les ennemis en les complétant, un soigneur aura un combattant au corps à corps et un guerrier aura un tireur pour l'aider par exemple, mais en plus, c'est eux qui vont chercher la matière première pour les métiers de confection. Et ça, c'est franchement l'idée du siècle. J'adore envoyer mon partenaire farmer pendant que je fais une instance, c'est jouissif (tout ceux qui ont farmé pendant des heures et des heures en regardant la télé savent de quoi je parle).

En résumé, très très bonne première impression du jeu. Reste à voir ce que ça va donner sur la longueur mais avec des gros bonnets comme Bioware, Electronic Arts et Lucas Art derrière, je ne me fais pas trop de souci. C'est tout de même une grosse licence, ils ne peuvent pas se permettre de faire n'importe quoi !!
La question qui est sur les lèvres de tout le monde, c'est évidemment de savoir ce que je compte faire pour WOW. Et bien non, je n'ai pas l'intention d'arrêter ! Déjà parce que j'ai renouvellé mon abonnement pour 1 an en octobre et puis parce que j'adore ce jeu et que j'ai encore plein de choses à y faire. Payer deux abonnements n'est pas un problème, je peux me le permettre. Par contre, WOW restera toujours ma priorité, SWTOR ne sera qu'un amusement de temps à autre pour changer un peu.

01 janvier 2012

Mascotte #156

Rien de tel pour commencer la nouvelle année qu'une mascotte à ajouter à ma collection ! Cette nuit, à 00:01, c'était l'ouverture de la Foire de Sombrelune pour une semaine, je n'ai pas attendu pour faire mes quetes journalières et obtenir le Singe de Sombrelune contre 90 bons de Sombrelune.


Par contre, toujours pas de signe de Grumeau, le petit élémentaire que l'on obtient en faisant la quête journalière de la Fête du Voile d'Hiver. Elle se termine demain matin, il me reste une dernière chance de l'obtenir sinon ce sera l'année prochaine !

Au revoir 2011, bonjour 2012

Nous voilà à l'aube d'une nouvelle année et je ne dérogerai pas à la règle du "bilan" et des "nouvelles résolutions".

Tout d'abord, je suis contente de l'allure de mon blog. J'avais bien essayé quelques blogs mais aucun ne me correspondait réellement, soit ils étaient trop personnels et j'avais peur qu'on me reconnaisse, soit ils étaient trop centrés sur un sujet (WOW par exemple) et je sentais qu'ils ne représentaient qu'une infime partie de moi-même. Ici, j'aborde tous les sujets qui me tiennent à coeur: le cinéma, les jeux vidéos, la musique et la littérature (même si les deux premiers loisirs me prennent tellement de temps que celui-ci passe souvent à la trappe). Je sens qu'il va durer encore très longtemps et que je viendrai vous parler avec toujours autant de plaisir.

Cependant, quelques améliorations sont à faire:
  • parler davantage des jeux vidéos. Je viens de découvrir une série de blogs sur WOW et je n'avais jamais imaginé que tant de personnes écrivaient sur le sujet ! Les articles sont parfois passionnants alors qu'ils ne sont que la transcription d'un sentiment sur un patch ou des anecdotes d'instances. C'est une nouvelle partie de la blogosphère qui s'ouvre à moi et je peux en faire partie si je m'en donne les moyens.
  • élaborer davantage mes critiques cinématographiques. Ne pas se contenter d'écrire une dizaine de lignes pour dire que j'aime ou que je n'aime pas. J'aimerais accentuer la recherche sur le réalisateur, sur les acteurs, sur la mise en scène, sur les décors.
  • continuer à écouter la radio et vous présenter mes chanteurs préférés !
  • venir sur vos blogs et discuter avec vous ! On n'y croit pas au début mais ça prend un temps fou de tout lire, surtout si on ne veut rien manquer comme moi et qu'on se retrouve avec plusieurs jours de retard de lecture...
Sur ces bonnes résolutions, je vous souhaite une bonne année 2012 et on se retrouve dans 12 mois pour faire le bilan de l'année !