Menu

5 juil. 2014

Blackfish de Gabriela Cowperthwaite

Synopsis: Au cours d’une représentation le 24 février 2010 au parc aquatique SeaWorld de San Diego, la dresseuse d’orques Dawn Brancheau est violemment attaquée par Tilikum, une orque pesant plus de 6 tonnes, et trouve la mort. Partant de ce drame et de ses circonstances, la réalisatrice remonte le parcours de cette bête capturée en 1983 au large de l’Islande. À travers ce cas et d’autres, le film dénonce les traitements infligés aux orques dans les parcs d’attractions, ainsi que les conditions de travail des employés de ces établissements.

Dans le cadre du 13ème DVDTrafic, j'ai pu voir le film américain Blackfish, sorti le 1er juillet dernier et distribué par Zylo.
Les conditions de vie des orques en parc aquatique sont très mauvaises. Non seulement elles ne correspondent pas à leurs besoins physiologiques mais surtout, elles créent des psychoses.
Ainsi, nous apprenons que les orques vivent en groupe et qu'ils ne se séparent jamais, comme les dauphins. Lorsque Tilikum a été capturé dans son jeune âge, toute sa famille est restée aux abords du bateau pour le suivre en hurlant de désespoir pour leur petit enlevé. Atroce. En captivité, les jeunes orques sont séparés de leur mère au bout de 18 mois à 2 ans pour la simple et bonne raison... qu'ils gênent les spectacles. Une orque a attaqué sa voisine de bassin parce qu'elle n'étaient pas de la même colonie. Elle l'a frappée si fort qu'elle s'est fracturé la mâchoire et est morte d'une hémorragie.

Très vite, Tilikum a montré un état de psychose et un premier accident a lieu à Sealand, son premier parc aquatique. Alors qu'on pourrait penser qu'il serait libéré, ou au pire abattu, il est récupéré par SeaWorld pour faire des spectacles. Même après deux autres accidents tragiques, Tilikum reste l'attraction principale du parc. Pour quelle raison? Parce qu'il est un très bon mâle reproducteur et que près de 54% des orques vivant dans les parcs aquatiques sont des descendants de Tilikum.
Ce qui est le plus désarmant, c'est de voir à quel point les parcs aquatiques mentent juste pour garder leur profit. Le documentaire fait appel à plusieurs dresseurs de SeaWorld qui ont quitté leur emploi après avoir compris qu'ils avaient été dupés. Leurs témoignages sont très intéressants car ils expliquent à quel point ils étaient façonnés par le système. Par exemple, on leur apprend à dire que les orques en captivité vivent 35 ans, plus longtemps que dans la nature, grâce aux soins prodigués par le parc. Or, il a été prouvé que les orques étaient très souvent centenaires. On veut nous faire croire qu'ils sont heureux alors que ce n'est pas le cas. On parlait récemment du livre 1984, de George Orwell, et de la façon dont le système arrivait à faire croire à Winston que 2+2=5. Le documentaire en est un exemple frappant.
La réalisatrice a tenté plusieurs fois de contacter SeaWorld, en vain. Ils refusent de répondre et prétendent à chaque accident que les orques ne sont pas agressifs et qu'il s'agit d'une erreur du dresseur. Malheureusement, ces accidents ne sont pas isolés et se comptent par plusieurs dizaines.
Un documentaire, déjà classé dans les meilleurs films 2014, à voir absolument pour comprendre de l'intérieur un système perverti dont nous sommes les responsables.
Merci à Zylo et Cinétrafic pour ce DVD reçu dans le cadre des DVDTrafic.

4 commentaires:

moimiochesetmechante a dit…

Blackfish est très instructif concernant les pratiques dans les parcs aquatiques. Il semble que ce documentaire ait fait réagir car après sa diffusion, sealand a perdu près de 16 millions de dollars...

peuventilssouffrir a dit…

Espérons que Blackfish fera encore beaucoup parler de l'horreur de l'enfermement des cétacés (et autres animaux d'ailleurs) !

Sans vouloir faire d'auto-promo, je viens de publier un article sur Lori Marino, une scientifique qui milite pour les animaux, en particulier les cétacés, et qui a participé à Blackfish.
https://peuventilssouffrir.wordpress.com/2014/07/04/lori-marino-leader-dune-revolution-de-notre-perception-des-animaux/

Cleophis Deeptizz a dit…

Merci, je vais regarder ça.

potzina a dit…

Je l'ai regardé sur le site ARTE +7 et j'ai été bouleversé. Il est temps que l'exploitation des animaux sauvages dans les parcs d'attraction et les cirques cessent aussi bien pour le bien-être des animaux que pour la sécurité de leurs dresseurs !