Menu

29 juil. 2014

La tendresse de Marion Hänsel (2013)

Synopsis: Frans et Lisa, séparés depuis quinze ans, se retrouvent le temps d'un voyage de deux jours pour aller chercher leur fils hospirtalisé à l'étranger, suite à un grave accident de ski. Que ressentent-ils encore l'un pour l'autre? De l'indifférence, de la rancoeur, de la jalousie? Ou peut-être de la connivence, de l'amitié, qui sait de la tendresse.

C'est par le biais de Cinetrafic que j'ai eu le privilège de voir ce film romantique, distribué par Epicentre Films et sorti en DVD le 6 mai. J'étais vraiment emballée par le thème car j'aime beaucoup ces histoires où l'on entre dans la psychologie des personnages et qui nous amène à réfléchir sur notre vie et la manière dont nous la vivons.
Malheureusement, en voulant explorer les sentiments, ce film ne dégage finalement rien. Le ton est donné dès le départ: alors que les parents de Jack apprennent son accident, il n'y a aucun élan dramatique. La mère va juste à la salle de bains se passer de l'eau sur le visage, le père souffle, comme exaspéré, et embrasse sa nouvelle femme en prenant son attaché case pour aller au boulot. Je ne sais pas mais si j'apprends qu'un de mes enfants vient de se faire opérer à la suite d'un accident de ski, je cours dans la maison pour faire ma valise au plus vite, je crie, je pleure, je stresse, j'appelle ma mère, je tourne en rond en attendant de prendre la route pour le retrouver, bref, je ne planifie pas stoïquement avec mon ex-mari un voyage de deux jours avec pour point culminant le choix des sandwichs pour le déjeuner. Le problème, c'est que ce ton reste durant tout le film et que les acteurs, peut-être dirigés ainsi par la réalisatrice, n'expriment rien... ou si peu. J'ai davantage préféré les prestations des deux jeunes, un peu plus dynamiques et impliqués.
Du coup, on suit la non-aventure d'un vieux couple belge à qui il n'arrive rien. Fantastique. Parce que si le synopsis promet une introspection du couple, personnellement, je suis passée à côté. Ils évoquent très brièvement leur vie passée ("Tu n'étais jamais là") et leur séparation ("Je n'aurais pas dû te laisser partir") mais on n'en saura pas plus.
Enfin, et je suis vraiment désolée de descendre autant en flèche ce film mais je suis là pour donner mon avis, les constants clichés m'ont quelquefois sortis de mes gonds. Le père qui glisse des grosses vannes racistes qu'on relève à peine ("Tu connais ton père, il parle beaucoup mais il ne le pense pas") et le sexisme ambiant envers les deux seules femmes du film: la mère qui est une cruche tellement distraire qu'il lui faut un homme pour la sauver de toutes les embûches, même pour allumer l'auto-radio, et la petite-amie de Jack qu'on ne félicite que pour son physique ("Elle est jolie quand même sa petite amie", ce qu'elle a dans la tête, on s'en fout).
Bref, un film qui ne m'aura pas laissé un souvenir impérissable malgré son classement dans les films drôles de 2014 sur Cinetrafic (l'humour belge qui m'aurait fait défaut?).
Merci à Cinetrafic et à Epicentre Films pour cette découverte, DVD reçu dans le cadre des DVDTrafic.

5 commentaires:

potzina a dit…

Décidément, j'ai bien fait de ne pas le choisir : c'est le 2ème avis négatif que je lis en 2 jours !

Cleophis Deeptizz a dit…

Oui, je l'ai lu aussi. Le bon côté, c'est que j'ai découvert un chouette blog en lisant les autres critiques de Cinetrafic. ;)

The Movie Freak a dit…

Entièrement d'accord avec toi ! Je l'ai vu moi aussi par le biais de DVDTrafic et je n'ai pas accroché non plus… C'est d'une platitude sans nom et je me demande comment des fonds ont été trouvé à partir d'un tel synopsis :-) Tu exagères lorsque tu parles d'un "vieux couple" pour des parents qui ont la cinquantaine. Vieux dans leur tête, probablement, mais je connais des "jeunes couples" de 30 ans qui me paraissent plus vieux-jeu que leurs grands-parents ;-)

Cleophis Deeptizz a dit…

C'était surtout par opposition au jeune couple du film, il n'y a aucun jugement par rapport à l'âge ou à la façon de se comporter. Enfin, on a beau vouloir jouer sur les mots, à 50 ans, on n'est plus tout jeune non plus. ;)

The Movie Freak a dit…

Hoooo, quel tact :D Avec 2 enfants déjà produits, tu sais de quoi tu parles, j'imagine…