Menu

30 juil. 2014

Marie-tempête de Janine Boissard

Quatrième de couverture: Après des années d'un bonheur sans nuages, Marie Delaunay voit sa vie voler en éclats lorsque Pierre, son mari, patron-pêcheur, disparaît tragiquement en mer. Elle se retrouve seule avec ses enfants et les traites du chalutier à payer. Alors, pour la mémoire de Pierre et aussi pour sauver leur bateau menacé par les banquiers, elle décide de prendre la relève. Une femme marin-pêcheur - et patron ! -, on n'a jamais vu ça dans un petit port breton. Marie se heurte à l'hostilité des pêcheurs et de ses enfants. Mais à force de courage, de ténacité et grâce à ses compétences, elle réussit à se faire accepter et respecter. C'est alors que le destin décide à nouveau de s'acharner sur elle...

En ce mois de juillet, Marjolaine nous a proposé la lecture de ce livre qui se déroule au coeur d'un port breton. Je ne connaissais pas du tout Janine Boissard, j'ai vu qu'elle avait écrit un très grand nombre de livres et celui-ci est mon premier.
J'ai beaucoup aimé le ton de l'écriture qui est simple et dynamique. L'action se déroule sous les yeux de Marie et nous la suivons dans ses aventures rocambolesques. Alors que son mari pêcheur vient de mourir lors d'un sauvetage en mer, Marie se refuse à abandonner leur bateau et se lance dans la reprise de ce petit commerce, au grand étonnement des autres pêcheurs du port. Une femme à la barre, on n'a jamais vu ça! C'était sans compter la ténacité de cette femme qui ne baisse jamais les bras et qui est toujours prête à tendre la main aux autres.
Mais tout ne sera pas toujours rose pour Marie et elle l'apprendra assez vite. Vient ici le point négatif du roman, selon moi: rien ne sera épargné à Marie. Alors que le roman s'étend sur 18 mois (peut-être 2 ans maximum), Marie aura vécu plus de choses que la plupart d'entre nous en une seule vie. C'est sûr qu'il y a de l'action, qu'on n'a guère le temps de reprendre son souffle avant de partir pour une nouvelle aventure, d'être estomaqué par une nouvelle révélation. Sauf que trop, c'est trop. Quand il y a un retournement de situation toutes les 20 pages, cela devient lassant et c'est contre-productif. Je pense qu'elle aurait pu s'arrêter à la fin de la deuxième partie.
Une lecture en demie-teinte pour moi. Une auteure que je ne connaissais pas et dont j'ai apprécié l'écriture mais une histoire irréaliste et qui finit par lasser.

3 commentaires:

lavisdejo a dit…

J'ai lu ce livre il y a des années (il était à ma maman), et j'en garde un souvenir très lointain mais plutôt sympathique...

Maman Clémentine a dit…

Pas lu le livre mais j'avais vu le téléfilm en deux parties il y a quelques années. Ca date mais j'avais bien aimé.

potzina a dit…

Pareil que Maman Clémentine, je n'ai pas lu le livre mais j'ai vu le téléfilm. Je ne m'en souviens pas très bien d'ailleurs ;)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...