Menu

18 mai 2013

Rebelle de Mark Andrews et Brenda Chapman (2012)



Synopsis: Depuis la nuit des temps, au cœur des terres sauvages et mystérieuses des Highlands d’Ecosse, récits de batailles épiques et légendes mythiques se transmettent de génération en génération. Merida, l’impétueuse fille du roi Fergus et de la reine Elinor, a un problème… Elle est la seule fille au monde à ne pas vouloir devenir princesse ! Maniant l’arc comme personne, Merida refuse de se plier aux règles de la cour et défie une tradition millénaire sacrée aux yeux de tous et particulièrement de sa mère. Dans sa quête de liberté, Merida va involontairement voir se réaliser un vœu bien malheureux et précipiter le royaume dans le chaos. Sa détermination va lui être cruciale pour déjouer cette terrible malédiction.

Enfin une princesse rebelle au cinéma, depuis le temps que l'on attendait ça! La première partie du film nous présente Merida, une jeune princesse, que la mère éduque selon les règles patriarcales: bien se tenir à table, bien s'habiller, être sage et se faire le plus discrète possible. Sauf que Merida n'a pas du tout envie de se plier à ces préceptes et l'annonce de son mariage forcé la pousse dans ses retranchements et elle ira jusqu'à se fâcher avec sa mère.
Au terme d'un périple magique et dangereux, Merida et sa mère comprendront qu'on ne peut changer personne et que chacun doit pouvoir suivre le chemin qu'il a choisi. C'est un magnifique message de tolérance et d'espoir.
J'ai été particulièrement touchée par l'amour que les deux femmes éprouvent l'une pour l'autre, j'avais les larmes aux yeux dans la scène finale, quand la mère n'hésite pas à se jeter dans la bataille pour sauver sa fille.  Le film est également très drôle et alors que la tension dramatique est portée par les femmes, le côté humoristique est cantonné aux hommes: le père et les frères de Merida qui ne manquent pas une occasion de faire des farces, les prétendants tous plus ridicules les uns que les autres, les chefs de clan qui finissent les fesses à l'air...
Le film convient parfaitement aux plus jeunes à partir du moment où ils peuvent suivre une histoire complexe et de nombreuses scènes de dialogues. Même si Lulu a bien compris le fond de l'histoire ("Maman ours!"), les tenants et les aboutissants restent difficiles à appréhender pour des tous-petits.

6 commentaires:

Maman Clémentine a dit…

Ce film est une pure merveille et comme tu dis ça fait du bien de voir une princesse rebelle. J'ai été lire l'article que tu as mis en fin de billet et c'est clair que je trouve ça archi nulle de l'avoir reliftée pour qu'elle fasse plus princesse standard alors que c'est justement l'inverse qui fait tout son charme.

Ellie a dit…

J'ai vu ce film et j'ai été assez déçue... Je m'attendais à quelque chose "d'épique", et finalement, le noeud principal du film est banal et sans surprise... Bref, un bon dessin animé pour se vider la tête pendant une heure, mais très bas dans le classement de préférences des dessins animés pour moi ! ^^

potzina a dit…

J'adore ce film ! Je pleure comme un BB lors de la dernière scène :) En plus le graphisme est dément et les décors magnifiques !

J'avais entendu parler de cette polémique autour du personnage de Mérida et je ne sais pas quoi en penser. Au moment de la sortie du film elle avait déjà été déclarée lesbienne parce qu'elle ne veut pas se marier avec le premier qui passe et prendre sa vie en main ! Maintenant on la transforme en femme fatale alors que le personnage est une ado... Bizarre !

Cleophis Deeptizz a dit…

Ca ne m'aurait pas trop choquée de la voir en robe mais qu'elle perde son arc et ses flèches... C'est ce qui fait l'originalité et la personnalité de Merida. D'ailleurs, je trouve que Mulan est également trop apprêtée dans leurs affiches Princesses, ça me fait toujours bizarre de la voir comme ça.

DarkRiketz a dit…

Personnellement je déteste ce film et je le trouve nettement moins révolutionnaire que tu ne le dis (comme je l'ai dit ici d'ailleurs http://darkriketz.cowblog.fr/princesses-disney-pourquoi-j-ai-raison-et-madmoizelle-a-tort-3238824.html). Pour moi, Raiponce et Jasmine avaient déjà bien assez brisé l'image de la princesse de palais, mais bon.

Le pire n'est pas là à mon avis. Tu dis qu'à la fin les deux femmes (la femme et la jeune fille plutôt, remettons les choses à leur place) ont compris qu'on pouvait pas empêcher les gens de suivre leur propre chemin. Faux. Pour moi le message du film c'est "t'as vu ce qui arrive quand tu essaies de briser le carcan social ? T'as vu les catastrophes, on a failli tous mourir, petite ignorante !" et hop Merida renonce à ses aspirations indépendantistes au profit de la stabilité de la famille nucléaire, gigateuf pour les féministes.

D'ailleurs, cet article http://www.lecinemaestpolitique.fr/rebelle-2012-mater-la-rousse/ d'un site qu'on m'a fait découvrir récemment est éminemment clair sur ce point, après l'avoir lu, j'ai réalisé que Rebelle était peut-être plus favorable au patriarcat que la plupart des Disney qui ont précédé...

Cleophis Deeptizz a dit…

Je l'ai lu aussi et je suis d'accord avec certaines approches mais pas toutes, en tout cas, je parle ici de ce que j'ai ressenti en voyant le film.
Et Jasmine m'insupporte au plus haut point, je ne l'ai jamais trouvée féministe, juste capricieuse.