Menu

30 avr. 2013

The Amazing Spiderman de Marc Webb (2012)


Synopsis: Abandonné par ses parents lorsqu’il était enfant, Peter Parker a été élevé par son oncle Ben et sa tante May. Il est aujourd’hui au lycée, mais il a du mal à s’intégrer. Comme la plupart des adolescents de son âge, Peter essaie de comprendre qui il est et d’accepter son parcours. Amoureux pour la première fois, lui et Gwen Stacy découvrent les sentiments, l’engagement et les secrets. En retrouvant une mystérieuse mallette ayant appartenu à son père, Peter entame une quête pour élucider la disparition de ses parents, ce qui le conduit rapidement à Oscorp et au laboratoire du docteur Curt Connors, l’ancien associé de son père. Spider-Man va bientôt se retrouver face au Lézard, l’alter ego de Connors. En décidant d’utiliser ses pouvoirs, il va choisir son destin…

J'avoue que je suis assez ignorante de la version comics de l'histoire de Spiderman et que je ne connaissais que la version de Sam Raimi. D'ailleurs, je vais caler tout de suite la réflexion de vieille aigrie, pour moi, Spiderman, c'est Tobey Maguire et personne d'autre. Mais je ne pouvais quand même pas risquer de passer à côté d'une excellente version pour un jugement aussi subjectif.
Malheureusement, le film n'est pas excellent, c'est le moins que l'on puisse dire. Outre le fait que les parents de Peter Parker travaillaient comme par hasard sur le génome de l'araignée qui piquera leur fils des années plus tard, que Curtis Connors, éminent scientifique d'Oscorp, l'écoute et l'accepte dans son équipe sans se poser de question, il s'avère que la petite amie de Peter est à la fois étudiante dans son lycée, responsable des stagiaires au sein d'Oscorp et fille du chef de la police. Rien que ça. Ou comment limiter au maximum le nombre de personnages pour ne pas perdre les plus jeunes spectateurs.
Le film suit le parcours classique de Peter: la vie chez Oncle Ben et Tante May, la piqûre, les pouvoirs, la mort d'Oncle Ben, le costume, avec quelques nuances. En effet, Peter ne sait pas créer de lui-même sa toile et fabrique un ingénieux système qu'il fixe à ses poignets pour s'accrocher et voltiger d'immeuble en immeuble. J'ai tout de suite pensé à Batman mais en faisant quelques recherches sur le net, il s'avère qu'il s'agit de la véritable version de Spiderman, Sam Raimi avait occulté ce point. Admettons.
Par contre, aucune trace de son passage comme photographe. Et je trouve ça franchement triste, parce que s'il y a bien un personnage génialissime dans la saga Spiderman, c'est le chef du Quotidien, le journal où travaille Peter. Il m'a vraiment manqué !
Le reste du film est assez banal, enfin les scènes d'action et les effets spéciaux sont vraiment bien, ne crachons pas sur tout, mais le traitement est classique (et tellement capillotracté).
En conclusion, je préfère la version de Sam Raimi mais je regarderai volontiers le prochain opus de The Amazing Spiderman. Je dois être un brin masochiste.

2 commentaires:

Claire a dit…

J'ai adoré cette nouvelle version, j'aime énormément Andrew Garfield depuis Boy A.

Cleophis Deeptizz a dit…

Je l'avais vu dans "The social Network", c'est un bon acteur.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...