Menu

26 mars 2013

La propreté ? On a le temps !

S'il y a bien une chose qui tracasse tous les parents, c'est l'apprentissage de la propreté.

Ma mère n'a de cesse de me répéter que j'étais propre à 6 mois: chaque jour à 11h30, elle me mettait sur les toilettes et je faisais mes affaires. La crèche a tout déréglé car les puéricultrices ne voulaient pas s'embêter à faire la même chose (en même temps, je les comprends). Je me souviens que ma soeur était propre à 2 ans car lors de son inscription en maternelle, avec un an d'avance donc, elle a demandé à aller aux toilettes et le directeur a pu se rendre compte que nous ne mentions pas sur ce point-là. Elle m'a donc donné tout un tas de conseils pour faire en sorte que Lulu soit propre rapidement.
Quand celle-ci eut 18 mois, je lui ai acheté un réducteur de toilettes. Je ne voulais pas m'embêter avec un pot et je préférais largement qu'elle fasse ses affaires directement dans le trou plutôt que de devoir nettoyer à chaque fois. Ma mère m'expliquait que je devais repérer ses "heures" et la mettre dessus chaque jour à la même heure, comme moi à 6 mois. J'ai essayé quelques jours, sans succès, et c'était même une catastrophe car Lulu était très bancale sur le réducteur et s'agrippait à moi de peur de tomber. Par ailleurs, j'ai lu qu'il était très néfaste pour l'enfant de l'obliger à faire à heures fixes et qu'il s'agissait davantage d'un conditionnement que d'un apprentissage. Lulu devenant complètement phobique du réducteur de toilettes, j'ai  laissé tombé cette méthode.
Lorsqu'elle a eu 2 ans, en plein été, j'ai essayé de la mettre cul nul, une nouvelle fois sous conseil de ma mère. C'est une technique dont on entend parler partout et qui fait visiblement ses preuves. Je lui ai acheté un tas de petites culottes et j'ai sorti le seau et la serpillière. Ca a duré deux jours. Non seulement Lulu se faisait dessus sans s'en rendre compte mais en plus, elle était en panique totale, se mettait à pleurer, glissait dans la flaque et hurlait lorsque je la mettais sur le pot pour lui expliquer (parce que j'avais fini par en acheter un). Une cousine de mon mari, qui a un enfant du même âge que Lulu, expliquait à la même époque sur Facebook qu'elle avait laissé son fils se faire dessus et qu'il avait compris le concept au bout de 15 jours plutôt difficiles. J'étais horrifiée rien qu'à l'idée de faire subir une telle torture à ma fille pendant 15 jours et surtout de vivre avec une serpillière en guise d'extension de bras. J'ai de nouveau remis à plus tard.
Lorsque Teemo est né, Lulu a commencé à montrer qu'elle savait ce qui se passait dans sa couche. Je ne compte plus le nombre de fois où j'étais en train de donner le biberon à son frère et où elle est arrivée en me disant: "Pipi!" Je remerciais le ciel qu'elle soit encore en couche et que je n'ai pas à lâcher Teemo pour courir au pot. Je me disais que finalement, ça n'était pas plus mal d'attendre. A la crèche, on me disait qu'elle faisait pipi aux toilettes. J'étais très sceptique mais après tout, l'effet de groupe peut être un puissant moteur. Puis, au fil du temps, il s'est avéré qu'elle s'asseyait bien sur les toilettes... et qu'elle ne faisait rien. De la même manière, à la maison, elle s'amuse à s'asseoir sur le pot 3 secondes et demi et se relève en disant: "Ca y est!" alors qu'il n'y a rien.
Aujourd'hui, à 31 mois, Lulu n'est toujours pas propre et ne montre aucun intérêt pour le pot. Elle sait bien à quoi il sert et sait identifier le contenu de sa couche. Il lui arrive quelquefois de nous dire "Ca y est!" en montrant sa couche odorante mais la plupart du temps, nos narines s'en rendent compte avant elle. Et quand on lui propose de changer sa couche, elle refuse... Pas grave, je me dis que ça finira bien par venir et que rien ne presse.

Car c'est justement là tout le problème. La société presse les enfants pour qu'ils soient propres le plus tôt possible alors que les professionnels sont les premiers à reconnaître que ça ne sert à rien et que ça viendra tout seul. Voici quelques anecdotes:

  • Un jour que j'allais chercher Lulu à la crèche, j'entends la conversation entre le papa et la puéricultrice. Celle-ci lui explique que son enfant a fait pipi une fois aux toilettes et une fois dans la couche. Le papa est mitigé et la puéricultrice lui dit: "Ne vous inquiétez pas, monsieur, ça va venir!". Le papa sort et la maman suivante entre à son tour (on était nombreux ce soir là). Même chose, la puéricultrice explique que les couches de la journée étaient sèches et que s'il n'a pas demandé le pot, ce n'est pas grave car "ça va venir, madame, ne vous inquiétez pas!" Bizarrement, quand ce fut mon tour, elle n'a pas abordé le sujet, hihi. Mais ça m'a bien fait rire car ça montre à quel point les parents sont obsédés par le sujet à cette période de la vie de leur enfant.
  • Je suis allée voir le médecin récemment pour une visite de contrôle aux 2 ans et demi de Lulu. J'appréhendais bien sûr la question de la propreté et lorsque j'ai dit que ça ne l'intéressait pas du tout, le médecin n'a pas parue étonnée du tout. Au contraire, à la fin de la consultation, elle m'a dit que le langage de Lulu était encore à ses prémisses et que ça ne servait à rien de travailler la propreté tant qu'elle ne communiquerait pas plus aisément.
  • Lorsque je suis allée inscrire Lulu à la maternelle, j'ai bien évidemment posé la question fatidique: "La propreté est-elle une condition sine qua non?" Elle m'a répondu par l'affirmative et a aussitôt ajouté: "Mais vous avez le temps, ils sont encore petits, nous ne sommes qu'au mois de mars, ils ont bien le temps!"
Si tous les professionnels savent qu'une grande partie des enfants n'est propre qu'à 3 ans, pourquoi regarder de travers les parents dont les enfants de 2 ans ne sont pas propres ? Ce qui m'horripile le plus, c'est la copine maman qui me balance: "Mon fils de 2 ans n'est pas propre, il fait pipi dans le pot une fois sur deux, c'est horrible, je suis une mauvaise mère, comment faire?", j'ai envie de lui mettre un coup de boule et de lui répondre: "C'est à moi que tu demandes ça alors que tu sais que ma fille de 6 mois de plus ne s'approche même pas du pot à moins de 20 mètres?" Et j'ai des envies de meurtre lorsque je lis ce genre de récit:
Anaëlle a 25 mois et fait rarement ses besoins sur le pot. Tout mon entourage me dit qu'elle est en retard. Elle a bien compris le système et malgré tout, elle n'a pas le réflexe d'aller sur le pot lorsqu'elle a envie. Il y a des moments où je suis si fatiguée de nettoyer le "pipi" cinq fois par jour que j'aimerais lui remettre une couche. Mais je ne le fais pas, pour éviter qu'elle ne s'y habitue. Je ne sais pas si c'est une question "d'être prête" ou pas, ou si c'est simplement de ma faute. Bref, je me pose beaucoup de questions sans avoir forcément les réponses. Elle a, par ailleurs, des problèmes de constipation, qui ne nous facilitent pas les choses, d'autant plus qu'elle ne boit pas beaucoup et aime un peu trop les féculents. Je vais donc tester la solution pruneaux, en en laissant tremper quelques-uns dans de l'eau toute la nuit, pour lui faire boire le lendemain. Je vais essayer de lui cuisiner des recettes à base de légumes, mais je n'ai pas trop d'idées pour lui faciliter le transit intestinal, donc si vous avez des conseils à me donner, je suis preneuse. En attendant, je prends mon mal en patience, ma fille finira bien par être propre un jour.
Infobébés de mars/avril 2013
Mais laissez-les tranquille, bon sang! Oui, je me lâche parce que j'en ai marre. Marre de voir des enfants souffrir de se faire dessus parce que des parents ont jugé que 2 ans était l'âge limite. Surtout quand on sait que de 0 à 3 ans, le développement d'un enfant à l'autre n'est jamais le même. Mais il faut croire que si ton bébé ne marche pas à 12 mois, ne parle pas à 15 mois et n'est pas propre à 24 mois, c'est un demeuré qui ne fera jamais rien de sa vie. Et il est de notoriété publique que la propreté est source de constipation pour nombre d'enfants, alors avant de l'obliger à ingurgiter de l'eau de pruneaux, il faudrait penser à se poser les bonnes questions.

Flûte alors!

(Et je vous donne rendez-vous dans 6 mois pour voir si Lulu a décidé d'être propre pour l'entrée à l'école, gloups!)

16 commentaires:

Soma a dit…

Ma puce a 2 ans & quelques (de nov 2010). Je la laisse à son rythme. Elle fait qq cacas sur le réducteur, ne réclame quasi jamais pour faire pipi.
Je la mets sur les toilettes de tps en tps & elle se concentre : soit le pipi sort (si la vessie est pleine), soit "ya rien", ben c'est pas grave.
Effectivement, pas d'urgence.
Par contre, je ne comprends pas comment on peut être propre à 6 mois, qd c'est la période de l'acquisition de la station assise.

depuisquilestne.com a dit…

ça me tue le récit d'Annaëlle...C'est vrai qu'on stresse vite mais je pense qu'il n'y est pas du tout, sa fille, si elle est constipée, c'est parce qu'elle se sent forcée...

Maman Clémentine a dit…

C'est pas drôle mais de l'eau de pruneaux ? Sérieusement ? Ma Lulu n'a que 13 mois donc je n'en suis pas encore là mais j'ai l'intime conviction que je ne lui prendrai pas la tête avec ça. Et puis si jamais elle n'est pas propre pour ses 3 ans ça arrangera son père, qui n'est pas pressé qu'elle aille à la maternelle, hihi.

Cleophis a dit…

Quand j'ai observé ma fille à 6 mois, je me voyais mal la maintenir sur les toilettes, effectivement, mais je ne fais que rapporter les propos de ma mère...
Les enfants peuvent mettre très longtemps avant de prévenir qu'ils ont envie, c'est pour ça qu'on voit tant de parents demander toutes les 30mn: "t'as envie de faire pipi?" Une cousine le fait encore pour son fils de 5 ans car il n'a pas toujours le réflexe (est-ce que c'est parce qu'il se repose sur sa mère ou parce que son cerveau n'est pas prêt, c'est une autre question...)

Cleophis a dit…

Je pense aussi qu'ils devraient travailler là-dessus.

Cleophis a dit…

Ah ah, là c'est un autre problème :D J'attends la visite de l'école en juin pour lui expliquer qu'elle n'ira à l'école que si elle enlève les couches, on verra si ça lui donne le déclic.

Sév a dit…

Comment on peut dire qu'un enfant est propre à six mois ?
Pour moi, la propreté, c'est quand l'enfant va de lui-même sur le pot ou aux toilettes, sans qu'on ait besoin de l'y mettre à chaque instant !
Ce que j'ai souvent entendu également, c'est que ça ne sert à rien de forcer l'enfant avant qu'il sache monter et descendre des escaliers tout seul. Ca doit sûrement correspondre à un certain stade de développement...
L'essentiel, c'est que Loulou soit propre pour l'entrée en maternelle parce que c'est vrai que les maîtresses et ATSEM ne sont pas là pour changer les couches. A moins d'un problème physiologique, vers trois ans ça devrait être bon.
On n'a jamais trop embêté nos garçons avec ces histoires de propreté : on leur a juste présenté le pot, montré à quoi ça sert, ils venaient avec nous aux toilettes pour voir comment on fait et basta, aucune pression et ils étaient prêts pour la maternelle :)

Cleophis a dit…

J'ai entendu parler des escaliers et on me le sort souvent mais Lulu savait le faire à 20 mois déjà (on habitait au 2ème étage sans ascenseur) mais elle est loin d'être prête. Certains parents s'enthousiasment en voyant ça alors que la maturité psychologique est bien plus importante, en tout cas c'est ce que je constate avec ma fille.

Emma June a dit…

La propreté, c'est une grande question. MisterBB sait mieux que moi comment ca doit se passer! A 20 mois, c'est lui qui m'a demandé à aller sur les toilettes (j'ai acheté un réducteur + 1 pot) Depuis, il demande de temps en temps (mais pas systématiquement). C'était une question qui me turlupinait et il me facilite bien la tâche :-)

Cleophis a dit…

Tu en as de la chance!! Il n'est pas en retard en tout cas parce qu'à 20 mois, ma fille ne parlait pas encore! ;)

working mom a dit…

mais vous ne connaissez pas THE astuce pour rendre les bébés propres? Attendez je vais toutes vous aider: mettre la main de votre enfant dans son caca! Je suis ironique rassurez vous, mais c'est l'astuce qu'a utilisé ma mère pour rendre mon frère propre. Oui, ça craint!

Cleophis a dit…

C'est sûr qu'à l'époque, ils prenaient pas de gants! (oui je sors...)

Marie mon-nid a dit…

J'ai déjà entendu plusieurs mamans confesser que leur petit n'était pas propre la veille de l'entrée en maternelle, et n'ont jamais eu de fuite là-bas !!! Comme quoi...

Cleophis a dit…

Je croise les doigts alors!

KrisTin a dit…

Ouch, Microbe a 22 mois et je me heurte à la même môman que la tienne à ce que je lis.
Ca doit bien faire, voyons, depuis qu'il a eu un an qu'elle a acheté un pot et qu'elle veut que je le force à aller dessus.
J'ai résisté mais bon, au bout d'un moment j'ai cédé, je l'ai mis sur le pot et je me suis assise devant lui et je lui ai expliqué à quoi ça sert.
Il fait un popo par jour à sa demande et c'est déjà pas mal, le reste paf dans la couche.
Par contre, ma môman a acheté quantité de petits slips dans diverses tailles en me disant "dès qu'il fait beau, hop en slip" ou alors "quand tu viens chez Nana fin avril en vacances, pas de couche".
C'est juste horrible cette pression, j'ai aussi eu droit à "mais à un an tu étais propre"... Mais oui môman, tu idéalises des souvenirs de 30 ans...

Par contre, la fille de ma grande copine a été propre parce qu'après visite de l'école elle voulait absolument y aller. Parfois, une motivation...

Courage en tout cas !

Cleophis a dit…

On a eu deux réussites ce week-end mais là, elle ne veut plus. J'ai l'impression qu'on fait 2 pas en avant, un pas en arrière... tant qu'on avance!
C'est l'ancienne génération qui pousse beaucoup et ça n'ira pas en s'arrangeant s'ils ouvrent des classes de maternelles pour les 2 ans... Quand ma fille est partie au ski avec ses grands-parents, ma mère m'avait dit qu'elle ne lui mettrait pas les couches, je l'ai prévenu que ça irait très très mal si elle lui causait un blocage. Du coup, elle n'a rien fait et il valait mieux sinon je ne lui laissais plus pour les vacances!