Menu

5 janv. 2013

Pour être enfin à jour

Un petit condensé des critiques cinéma que j'avais de retard, histoire de me mettre à jour et de ne plus y penser !
Sherlock Holmes 2: Jeux d'ombres de Guy Ritchie (2012)

Synopsis: Sherlock Holmes a toujours été réputé pour être l'homme à l'esprit le plus affûté de son époque. Jusqu'au jour où le redoutable professeur James Moriarty, criminel d'une puissance intellectuelle comparable à celle du célèbre détective, fait son entrée en scène…

J'avais bien aimé le premier opus (déjà chroniqué dans un article fourre-tout, décidement), je m'attendais à passer un bon moment. C'est le cas, même si Sherlock a quelquefois tendance à me sortir par les yeux avec son auto-suffisance. Mais l'esprit est toujours là: suspense, humour, action, tout est savamment dosé pour nous tenir en haleine jusqu'à la fin.

The artist de Michel Hazanavicius (2011)

Synopsis: Hollywood 1927. George Valentin est une vedette du cinéma muet à qui tout sourit. L'arrivée des films parlants va le faire sombrer dans l'oubli. Peppy Miller, jeune figurante, va elle, être propulsée au firmament des stars. Ce film raconte l'histoire de leurs destins croisés, ou comment la célébrité, l'orgueil et l'argent peuvent être autant d'obstacles à leur histoire d'amour.

Autant j'adore le cinéma, autant je ne suis pas une adepte des vieux films, surtout en noir et blanc. J'ai beaucoup de mal à m'y intéresser et bien souvent, je ne les regarde pas jusqu'au bout. Ici, c'était différent, je voulais voir ce qui avait tant fait parler le monde du cinéma au début de l'année. Et j'ai compris. The artist est une pure merveille, à la fois hommage au cinéma muet mais aussi au cinéma parlant et à la révolution que ce dernier a provoqué. On ne s'ennuie pas un seul instant, on est happé par la force singulière des deux acteurs qui portent le film à eux seuls. Jean Dujardin se révèle.

Mission impossible: Protocole Fantôme de Brad Bird (2011)


Synopsis: Impliquée dans l'attentat terroriste du Kremlin, l'agence Mission Impossible est totalement discréditée. Tandis que le président lance l'opération "Protocole Fantôme", Ethan Hunt, privé de ressources et de renfort, doit trouver le moyen de blanchir l'agence et de déjouer toute nouvelle tentative d'attentat. Mais pour compliquer encore la situation, l'agent doit s'engager dans cette mission avec une équipe de fugitifs de l'agence dont il n'a pas bien cerné les motivations…

C'est bien la seule licence à laquelle je n'accroche pas forcément mais que je regarde toujours. Peut-être un reste de la série télévisée que je suivais assidumment, ça me ferait bizarre d'en rater un. Tom Cruise repart donc dans la bataille et bien entendu, il frôle sans cesse la catastrophe. Ca paraît souvent gros et abracadabrant mais en même temps, si ça ne l'était pas, ça ne s'appellerait pas mission IMPOSSIBLE...

2 commentaires:

potzina a dit…

Des 3, il n'y a que Mission Impossible que je n'ai pas vu.
J'avais beaucoup aimé Sherlock et j'avais adoré The Artist. Concernant Sherlock, je dois avouer que la présence au générique de Robert Downey Jr joue beaucoup ;)

Cleophis a dit…

Je ne le connaissais pas avant Iron Man et Sherlock Holmes et c'est vrai qu'il est pas mal. Même si ce n'est pas trop mon style. :)