Menu

11 janv. 2013

Dark Shadows de Tim Burton (2012)


Synopsis: En 1752, Joshua et Naomi Collins quittent Liverpool, en Angleterre, pour prendre la mer avec leur jeune fils Barnabas, et commencer une nouvelle vie en Amérique. Vingt années passent et Barnabas a le monde à ses pieds, ou du moins la ville de Collinsport, dans le Maine. Riche et puissant, c’est un séducteur invétéré jusqu’à ce qu’il commette la grave erreur de briser le cœur d’Angelique Bouchard. C’est une sorcière, dans tous les sens du terme, qui lui jette un sort bien plus maléfique que la mort : celui d’être transformé en vampire et enterré vivant.
Deux siècles plus tard, Barnabas est libéré de sa tombe par inadvertance et débarque en 1972 dans un monde totalement transformé. (Allociné)

En grande fan de Tim Burton, c'est toujours avec un grand plaisir et une profonde envie que je visionne ces films. Néanmoins, j'ai été un peu déçue de son Dark Shadows que j'ai trouvé trop... mou.
Que le personnage de Barnabas soit grandiloquent et théâtralise beaucoup ses faits et gestes, je peux le comprendre, on n'en attendrait pas moins d'un vampire qui est resté enfermé pendant 2 siècles. Mais là où le bât blesse, c'est que tous les personnages sont aussi monotones que lui.
A mon sens, la scène la plus réussie du film est sa rencontre avec Michelle Pfeiffer. Je l'ai trouvée très drôle et pleine de petits clins d'oeil aux films du genre et au mythe du vampire. J'espérais que le reste du film serait aussi amusant mais finalement non. C'est très attendu, cousu de fil blanc, il n'y a aucune surprise même lors de la révélation de Chloé Grace Moretz (que j'avais adoré dans Laisse-moi entrer, soit dit en passant). J'ai trouvé le film trop superficiel, la psychologie des personnages aurait pu être un peu plus creusée, et pas assez humoristique. Après, il s'agit peut-être du style de la série des années 70 que je ne connais pas du tout.

2 commentaires:

potzina a dit…

Je l'ai bien aimé celui-là. Un peu moins la fin qui est noyée sous les effets spéciaux mais j'ai aimé le décalage entre Barnabas et les autres. Et je trouve qu'il y a un petit côté humour anglais, pince-sans-rire qui m'a bien plu.
Après je reconnais que ça n'est pas le meilleur de Burton non plus...

Cleophis a dit…

J'ai bien aimé le personnage de Barnabas qui était vraiment décalé et drôle. Mais les autres personnages sont tellement insipides à côté que finalement, on s'ennuit rapidement. Même la sorcière ne m'a pas impressionnée.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...