Menu

23 janv. 2013

Ma vérité sur le diabète gestationnel


J'ai fait un diabète gestationnel pour mes deux grossesses et je l'ai vécu si différemment que je voulais en faire un article et apporter mon témoignage. Car on entend beaucoup de choses à ce sujet.
Je précise que mes deux grossesses se sont déroulées dans deux régions différentes car j'ai déménagé entre-temps, les médecins rencontrés n'étaient donc pas les mêmes.

Définition du diabète gestationnel

Le diabète gestationnel est un état d'intolérance au glucose, quelle que soit sa sévérité, apparu au cours de la grossesse chez une femme sans diabète sucré connu antérieurement. Le diabète se définit par une glycémie veineuse à jeun supérieure à 1,26 grammes par litre de sang (7 mmol/L), à deux reprises. Mais, ici, c'est une simple intolérance au glucose qui doit être prise en charge. C'est une complication fréquente du diabète (environ 5 % des grossesses), et qui expose à des complications maternelles et fœtales potentiellement sévères. Il apparaît classiquement entre la 24e et la 28e semaine d'aménorrhée, correspondant à la sécrétion de l'hormone lactogène placentaire (HPL) par le placenta, responsable d'insulino-résistance chez la mère. (Wikipédia)
En d'autres termes, une femme qui ne fait pas de diabète en tant normal peut en contracter un lors de sa grossesse et suivre les mêmes règles strictes qu'une personne diabétique. C'est en fait une déficience du pancréas, il n'arrive plus à réguler le taux de sucre de le sang.
Les risques pour le bébé sont multiples: problèmes cardiaques, hypoglycémie à la naissance et surtout macrosomie (= bébé trop gros).

Avant grossesse

Lulu: Avant de tomber enceinte, je pèse 81kg pour 1m55, soit un IMC de 33.7. Obésité modérée. Aucune remarque de ma gynécologue et de la sage-femme de la maternité, rien ne sert d'angoisser une future maman pour rien.
Teemo: Je pèse le même poids et comme j'ai fait du diabète gestationnel pour ma 1ère grossesse, la sage-femme me tend une brochure avec des conseils de diététique et me conseille de me mettre au régime sans attendre. Pire, la 1ère échographie révèle que bébé est trop gros, il n'en faut pas plus pour activer les signaux d'alarme de la maternité.

Le test de glycémie

Vers la 26ème semaine de grossesse, toutes les femmes enceintes doivent passer le test de glycémie pour détecter un éventuel diabète gestationnel. J'ai fait le même test les deux fois:

  • prise de sang à jeun
  • ingestion de 75g de glucose
  • prise de sang 1h après
  • prise de sang 2h après
Lulu: Je ne sais pas du tout à quoi m'attendre quand je commence à boire mon flacon orange et je déchante vite. C'est juste infect ! Il faut déjà se retenir de vomir car n'oublions pas que nous sommes à jeun... J'ai pris un livre pour m'occuper mais j'en lis à peine 3 pages, je passe par toutes les phases: nausées, vertiges, chaleurs, sueurs froides, je suis à deux doigts de m'évanouir dans la salle d'attente (car on est obligée de rester sur place pour éviter qu'on aille manger entre deux prises de sang et qu'on ne revienne pas). De retour à la maison, j'appelle le boulot pour dire que je ne viendrai pas travailler, je suis à la limite de m'évanouir. Je dors tout l'après-midi. Lorsque je reçois les résultats positifs, je suis moyennement étonnée, j'ai bien compris que mon corps ne supportait pas tout ce sucre.
Teemo: Cette fois, je suis prévenue, je prends une grande inspiration avant d'avaler cul-sec. Quelle horreur ! J'ai encore emporté un livre mais je me concentre sur mon état général, je veux éviter d'avoir l'air livide devant tout le monde. La première heure se passe très bien, je me dit même que ça sera négatif cette fois, sauf que dès la 2ème heure, les nausées et les vertiges reviennent. Enfer et damnation. De nouveau, le test est positif, j'ai d'ailleurs exactement les mêmes taux que pour le 1er test.

Les consignes de la maternité

Lulu: J'habite en région parisienne et je me suis inscrite dans une maternité très côtée, non pour son standing mais parce qu'elle est à 500 m de chez moi. Lorsqu'ils reçoivent le test positif, je suis conviée à une réunion qui durera toute la journée. Nous sommes 5 filles, 2 en surpoids, 2 avec un poids normal et une vraiment maigrichonne (50kg à 6 mois de grossesse, c'est tout dire), preuve que le diabète gestationnel peut toucher tout le monde.
Je me fais remarquer dès le début. Il est 9h, on nous propose un petit déjeuner et on nous demande si nous préférons du café ou du thé. Comme je n'aime ni l'un ni l'autre, je demande s'il y a du chocolat chaud. Hilarité de la salle: "Ma petite dame, le chocolat c'est fini pour vous !" La journée va être longue...
On nous explique donc les risques (ça fiche un coup au moral quand on nous dit que bébé peut faire une crise cardiaque in utero) et comment adapter notre alimentation. Une diététicienne nous concocte un régime à chacune et elle se permet de préciser: "Pour le vôtre, j'ai été plus stricte car vous êtes déjà en surpoids à la base". Oui, enfin je suis enceinte, hein, c'est pas non plus la peine de vouloir me faire maigrir... Je suis à +6kg depuis le début de la grossesse.
On nous apprend à prendre nos dextros: on se pique le doigt avec une machine pour faire perler une goutte de sang et on applique cette goutte sur une languette qui nous indique le taux de sucre dans le sang. Il faudra le faire 6 fois par jour: à jeun, 2h après le petit-déjeuner, avant le déjeuner, 2h après le déjeuner, avant le dîner et 2h après le dîner. Et on nous montre également comment s'administrer des injections d'insuline mais ça ne concernera que très peu d'entre nous.
A la fin de la journée, nous avons toutes droit à une échographie pour voir si le bébé n'est pas trop gros. Lulu est parfaite, elle est même dans la courbe basse.
Teemo: Mes résultats sont étudiés par un gynécologue. C'est lui qui me suivra désormais. Evidemment, il me met en garde sur mon alimentation, me fournit le matériel pour me piquer le doigt (youpi!) et me donne rendez-vous pour le mois suivant. Je suis à +2kg depuis le début de la grossesse.

Le régime et les taux de glycémie

Lulu: Je suis tellement stressée à l'idée que mon bébé ait des problèmes cardiaques que je suis le régime à la lettre. C'est-à-dire sans pain, ni féculents, ni sucre (donc très peu de fruits), et orgie de yaourt nature 0%. Le pied... Je prends mes taux régulièrement et il s'avère que le taux du matin est toujours trop haut: la limite est à 0.90 (me souviens plus de l'unité de mesure) et je suis à 0.92 de moyenne. Je m'aperçois également que les taux sont très fluctuants et que le rapport avec ce que je consomme est vraiment bizarre. Par exemple, mon taux est beaucoup plus important 2h après avoir consommé une salade composée (salade verte, jambon, maïs) qu'après un menu best of au Macdonald's (on a bien le droit de craquer...) Je commence à désespérer et à déprimer, je ne sais plus ce que je peux manger ou non. Je perds 3kg.
Il faut savoir que je supporte très mal les régimes. Psychologiquement, il suffit que je décide de me mettre au régime pour m'empiffrer, comme si je devais me remplir avant de subir la disette. C'est donc très difficile pour moi, je craque très régulièrement et je culpabilise énormément.
Teemo: Très marquée par mon régime précédent, je désespère à l'idée de connaître la même chose. Je décide de faire comme j'en ai envie. Je mange comme d'habitude et je n'ai aucun scrupule à me faire des tartines de Nutella au goûter, ni à piocher deux fois dans le gâteau d'anniversaire de Lulu. De toute façon, je sais où sont mes limites: je tente le sundae chocolat mais je mets toute la soirée à le digérer, j'ai mal au coeur, comme lorsque j'ai fait le test de glycémie. J'apprends vite à reconnaître les aliments qui ne passent pas.
Je prends mes taux une à deux fois par jour, surtout le matin pour vérifier que je n'ai pas le même problème de régulation que pour Lulu. J'ai les mêmes taux, 0.92 de moyenne mais dans cette maternité, ils considèrent que la limite est à 0.95 et non 0.90. J'en fais la remarque et on me répond qu'"effectivement, ici on est moins strict". Ou comment les maternités font leur propre sauce. Le reste du temps, j'écris n'importe quoi sur mon carnet de suivi. Le gynécologue est content. Je suis à +3kg depuis le début de la grossesse.
Les échographies montrent que bébé est dans la norme.

Les dernières semaines de grossesse

Lulu: La diabétologue s'inquiète de mes taux et m'annonce qu'il va falloir passer à l'insuline. Une injection au coucher puis, plus tard, une injection supplémentaire avant le dîner. Mes cuisses ressemblent à du gruyère, je pleure à chaque fois mais je me force, il en va tout de même de la vie de mon bébé. Le dernier mois, on me fait passer 2 monitoring par semaine pour vérifier le rythme cardiaque de bébé. J'ai également droit à une échographie, une semaine avant l'accouchement, bébé est estimé à 3kg, c'est parfait.
Je suis à +3kg depuis le début de la grossesse.
Teemo: A la visite du 8ème mois, je viens avec un carnet vide et j'avoue au gynécologue que je ne me pique plus le doigt, que je sais me réguler. Il n'est pas content du tout et m'astreint à un monitoring par semaine en plus de continuer à prendre mes taux. J'écris de nouveau n'importe quoi dans le carnet, je n'ai aucunement envie de me prendre la tête avec ça.
Je suis à +4kg depuis le début de la grossesse.

L'accouchement

Lulu: L'insuline prise régulièrement est mauvaise pour le bébé donc on me propose un déclenchement à 39SA. Je suis ravie, j'ai hâte de voir la bouille de ma petite fille. Je me présente le matin, on m'installe dans la salle de naissance avec tout une machinerie: perfusion d'ocytocine pour provoquer les contractions, perfusion d'antibiotique pour le streptocoque B (puisque je suis évidemment positive !), perfusion de glucose pour réguler mon diabète, monitoring autour de la taille, électrodes pour surveiller mon rythme cardiaque et, plus tard, péridurale dans le dos. Autant dire que je n'ai aucune possibilité de bouger. Je reste allongée toute la journée à attendre que mon col s'ouvre, je m'ennuie ferme car je ne sens aucune contraction avec la péridurale, le monitoring n'affiche rien non plus, à se demander comment j'ai accouché ce jour-là ?? Au moment de pousser, je ne sens toujours rien et on a recours aux forceps et à l'épisiotomie pour m'aider.
Lulu vient au monde, une petite puce de 3,230kg, sans aucun problème d'hypoglycémie. Ouf.
Teemo: Mes taux étant excellents (tiens donc ?), on me laisse aller jusqu'à la fin de grossesse. Je regrette un peu parce que je n'en peux plus mais en même temps, je n'ai pas envie de revivre la grossesse passive de Lulu, j'ai envie que ça se déclenche tout seul. Je suis servie: je perds les eaux un matin à 7h. Comme je n'ai aucune contraction, la maternité me garde en observation et on m'explique que le travail sera déclenché au bout de 24h à cause des risques d'infection. Je passe la journée et la nuit à la maternité. Bébé se décidera le lendemain matin à 6h30 et les contractions sont fulgurantes dès le départ. Je bénis le ciel d'être déjà sur place, en 4h je suis complètement dilatée. Je dose moi-même la péridurale, ce qui me permet de sentir les contractions sans souffrir pour autant et lors de la poussée, je sens tout ce qui se passe, quand il faut pousser, où en est bébé, c'est formidable.
Teemo naît le plus facilement du monde, il fait 3,240kg et n'a aucun problème de santé.

Conclusion

Deux grossesses avec du diabète gestationnel gérées différemment et deux enfants en très bonne santé. Avec le recul, je me dis que la grossesse est surmédicalisée, qu'on affole les futures mamans pour pas grand chose. Pour Teemo, j'ai mangé un peu de tout et apprécié les bonnes choses de la vie sans aucune conséquence sur mon poids et le sien. Quand je pense à l'état dépressif dans lequel j'étais à la fin de ma 1ère grossesse, j'en veux terriblement au personnel médical. Non, le diabète gestationnel n'est pas une fatalité, oui, on peut manger ce qu'on veut !!
Attention, je ne dis pas qu'on a le droit de manger une tablette de chocolat par jour, il existe sûrement des femmes qui ont des taux très mauvais et qui doivent suivre un régime strict et prendre de l'insuline. Mais je suis persuadée que ce n'est pas la majorité. J'ai voulu écrire ce témoignage car je lis et entends trop souvent des phrases comme: "Je vais devoir supprimer mon jus d'orange le matin, c'est dommage car c'est un rituel pour moi", "Je viens d'acheter un melon au marché, je ne vais malheureusement pas pouvoir y goûter", "mon médecin a voulu vérifier que je ne faisais pas de diabète gestationnel car j'ai pris trop de poids" (rien à voir!).
Mesdames, oubliez les consignes de vos médecins et faites vos propres tests. Mangez une mousse au chocolat et prenez votre taux 2h après: il est bon ? Tant mieux, vous n'aurez pas à vous priver ! Il est mauvais ? On supprime la mousse au chocolat et on essaye la salade de fruits au repas suivant. Chaque personne est différente et chaque corps réagit différemment à l'alimentation, d'autant plus en période de grossesse. Certaines ne supportent pas l'odeur de la viande quand d'autres ont de furieuses envies de steak tartare, c'est pareil avec le diabète gestationnel !! Vivez votre grossesse, les filles, et ne sombrez pas dans la dépression d'un régime trop strict.

Je vous invite d'ailleurs à lire cet article de septembre 2017 qui montre, études médicales à l'appui, que le diabète gestationnel ne nécessite pas un suivi aussi drastique.

34 commentaires:

working mom a dit…

ton article va être j'espère très utile aux femmes enceintes qui passent par là. Je me suis stressée toute la grossesse à réfléchir dix fois à ce que je mange pour éviter toxo listériose and co, ce qui était plus stressant qu'autre chose. Il faut arriver à faire confiance à minima à son instinct pour vivre sa grossesse positivement.

Cleophis a dit…

Oui, je ne pensais pas avant d'être enceinte que ça pouvait être aussi stressant et en fait, ce sont les médecins qui nous mettent la pression alors qu'avec les progrès de la médecine, on devrait être au contraire plus sereines (rien que pour la chute de la mortalité maternelle).

Marilou a dit…

C'est dingue, chez moi le diabète n'a jamais été vraiment annoncé car à la prise de sang, j'étais à la limite sans jamais la dépasser. Du coup, on n'a jamais pris en charge ce diabète que je suis persuadée avoir eu. Résultat, Bibou 1 : 4,2 kg, et Bibou2 : 4,8 kg. La macrosomie, 1ère conséquence du diabète gestationnel!

Cleophis a dit…

Oui mais tu vois, j'ai eu deux bébés de 3,2kg avec diabète gestationnel et mes amies qui n'ont pas fait de diabète ont eu des bébés de 4,3kg et 3,9kg. C'est bien de faire attention à la santé de nos futures mamans mais il faut voir à ne pas trop en faire, si les échographies sont bonnes, pourquoi stresser une maman inutilement ?

--------------------Domi----------------- a dit…

Coucou Cléophis je viens de lire seulement maintenant cet article et je pense que si tu avais eu alors une alimentation sans gluten et sans lait , tu n'aurais pas eu ce diabète gestationnel, car le diabète est bien une prescription du régime Seignalet !
En plus ce mode alimentaire permet de maigrir (bien que ce ne soit pas l'objet principal),sans se sentir en manque, c'est là tout l'avantage ,car sinon , tôt ou tard on finit par arrêter et reprendre ce qu'on a perdu avec en général un bonus ! Mais il faut bien lire toutes les prescriptions et évictions et le faire avec sérieux , mais j'affiche 5kg de moins qu'il y a 6 semaines , mon mari 4 et mon fils aussi , si j'ai perdu un peu plus c'est qu'étant chez moi , j'ai pu mieux maîtriser le régime qu'eux , sans compter les bienfaits sur la santé !
Alors que pour mon fils , j'avais perdu tous mes kilos de grossesse , ce n'était pas le cas avec mon 2eme enfant, j'avais juste réussi à les transformer en muscles en faisant beaucoup de sport en salle , ce qui était déjà bien, j'avais pourtant tenter des régimes mais ce que je perdais je le reprenais assez vite , sur la durée ça ne marchait pas , là je suis ravie , je ne souffre pas de la faim comme lors de mes précédents régime , rien à voir ! Je t'encourage donc à tenter l'expérience , tu es jeune et ton corps va encore mieux réagir !

Cleophis Deeptizz a dit…

Le test aurait été positif, quoique soit mon alimentation, car le diabète gestationnel est dû à une "fatigue" du pancréas pendant la grossesse. Les médecins m'auraient de toute façon mise au régime.

--------------------Domi----------------- a dit…

Sans doute Cléophis, mais la fatigue du pancréas , d'où vient elle ? si tu es intolérante au gluten et au lait de base , ta grossesse, avec le chamboulement hormonal ,ne doit rien arranger, comprends tu ? Si à la base ton pancréas n'était pas déjà fatigué par une alimentation qui ne te réussit pas , la grossesse ,même en agravant ton état , comme celui ci serait meilleur de base , cela n'aurait sans doute pas les mêmes conséquences .
Tout ce que je peux te dire c'est que ce régime est bénéfique aux diabétiques , va voir les témoignages sur le site Seignalet ou sur Doctissimo , certains disent même être guéris de leur diabète , alors que la mèdecine traditionnelle ne sait pas le guerir!
Je ne suis pas assez calée dans ce domaine pour expliquer le pourquoi du comment, mais en fait, chez les intolérants , le gluten et le lait (et leurs dérivés) acidifient les voies digestives et les perturbent , pour certains très grâvement , cela déclenche tout un tas de maladies auto-immune , le diabète en est une .
Maintenant , comme je te l'ai dit , je ne suis pas une experte et personnellement je n'ai pas eu de diabète pendant mes grossesses mais par contre , pour chacune, j'ai eu une cholastase gravidique , qui est lié à une "mal-fonction" du foie, comme par hasard ... à nouveau un organe de la digestion ... je suis persuadée que tout ça est lié avec mes intolérances et ne serait pas arrivé si j'avais suivi à l'époque ce régime , il y a tant de choses encore qu'on ignore , et plus grâve : que la médecine ignore !

Anonyme a dit…

Je lis ton article ce 14 novembre 2013 et je suis bien contente de voir que je ne suis pas la seule à vivre l'enfer d'un régime dans le cadre d'un diabète gestationnel. Je ne suis qu'à 4 mois et demi de grossesse (la 1ère...) et déjà au régime. De nature inquiète, pour moi c'est déprime totale et incompréhension face aux résultats du glucomètre, qui me paraissent incohérents. Je ne pèse pas lourd et je dois me priver des bonnes choses dont j'ai envie... Les tests répétitifs sont une épreuve. Mais je m'accroche !

J'espère que tes enfants se portent bien!
Merci pour ton article.

Pauline

Cleophis Deeptizz a dit…

Courage! Mes enfants vont très bien, aucun problème de santé particulier. Essaye de prendre de la distance et de moduler selon tes désirs, vivre une grossesse stressante, ça ne devrait pas exister!

Pomme a dit…

Je viens de lire ton article, que dire... entre les forums qui insultent presque les mamans désespérées de vivre ça car "il y a plus grave" (certes vrai, mais si on commence par là... et du coup, difficile de relativiser en discutant avec les autres, on est presque obligée de se taire...), les études contradictoires sur la nécessité du dépistage, le glucomètre qui donne des mesures qui ont parfois 50 d'écart.... et l'exagération de certains risques uniquement pour vous culpabiliser... je suis en train de suivre le chemin de ta première grossesse. C'est ma première, je vis une situation de deuil difficile et je ne peux m'empêcher de douter de la pertinence du traitement et des mesures qu'on me fait prendre. Je voulais profiter de ma grossesse, ça devient l'inverse, et je culpabilise en même temps de souffrir d'une situation "pas aussi grave que d'autres". A l'écho du 5ème mis, ma petite est parfaitement dans les "normes". Ton article fait du bien... je vais continuer à faire attention bien sûr, mais je ne veux plus de cet état dépressif qui transforme la grossesse en contrainte alors qu'elle était tout ce qui me restait de positif suite à mon deuil. Le stress, l'angoisse, la fatigue et la déprime, ça non plus ce n'est pas bon pour un bébé... ni pour une maman. Merci.

Cleophis Deeptizz a dit…

Je suis contente si mon témoignage peut t'aider. Il est vrai que la grossesse reste un cap à franchir et les médecins devraient essayer de voir au-delà de leurs chiffres et s'occuper un peu plus de la future maman qui est devant eux. Je te souhaite une fin de grossesse pas trop dure et une bonne rencontre avec ton bébé!

Kimie Motsetemaux a dit…

Du coup, je viens lire ton témoignage, qui est effectivement proche de ce que je vis (pour ta 2ème grossesse), à part pour le glucose à avaler, ce qui me conforte bien dans mon idée que je dois être juste à la limite du diabète mais pas dans un état si grave qu'on essaie de me faire croire ! Parce que je n'ai vraiment eu aucun souci à avaler la mixture de glucose (j'avoue que j'ai presque trouvé bon !) et ensuite, je n'ai pas eu du tout envie de vomir ou quoi.
Du coup, après avoir suivi à peu près les conseils alimentaires qu'on m'a donnés pendant 15 jours (mais ils ne sont pas aussi stricts que toi j'ai l'impression), je me suis rendue compte (et l'endocrinologue aussi), que mes taux étaient presque trop bas.
Et là, niveau poids, je stagne depuis 1 mois (le début du "régime"), j'aime pas ça du tout, d'autant plus que bébé est dans la moyenne basse des courbes de poids...
Du coup, je fais attention globalement, mais si j'ai envie de manger quelque chose en particulier, je ne me prive pas. En essayant quand c'est du sucré de le "coller" au repas plutôt que de grignoter en plein milieu de la journée, pour éviter de refaire travailler le pancréas...

Pims-Lady a dit…

Merci pour ton témoignage, qui confirme mon opinion personnelle, je suis en surpoids donc le médecin en conclut que forcément je vais faire du diabète bein non pour mes deux précédentes grossesses aucun souci (14kilo pour mon fils de 3kg830 à 41sa, 16 kilos pour ma fille à 40 sa et 3kg110 mais en j'ai tendance à faire énormément de rétention d'eau malgré les bas de contention et cie). Cette grossesse-ci est pire, j'ai aussi déménagé et mon gynéco est atroce, il faut savoir que pour mes deux premières grossesses j'ai chaque fois perdu 4 à 6 kilos les premiers mois (et même été hospitalisée pour ma fille), cette fois-ci bcp de nausées mais j'arrive à ne pas vomir en grignotant toute la journée. Evidemment je prends du poids dès le départ, le gynéco note mon poids en rouge dans mon carnet, comme si j'étais une enfant avec de mauvaises notes à l'école, alors qu'honnetement je fais ce que je peux mais entre mon boulot, les enfants, la maison, les sucreries me donnent un peu d'énergie. Il m'a fait faire des tests "précoces", persuadé qu'entre mon surpoids et ma prise de poids j'avais surement un diabete, les tests sont négatifs mais il est pas convaincu.. Il m'impose un régime et maintenant je dosi passer le test en 2h.. J'ai beau lui dire que je fais tjs de la rétention d'eau, que j'ai perdu 15 kilos en faisant régime l'année passée, il me traite tjs comme une gamine décérébrée et dit que mon fils de 3 kilo 800 est né trop gros surement à cause d'un diabète non diagnostiqué (alors que tous les tests ont été fait à l'époque et étaient négatifs).. Alors que j'ai pris plus de poids pour ma fille, allez comprendre..
Surtout que depuis j'ai bcp lu et découvert qu'en fait c'est très régional cette notion de diabète, des études ont comparé des régions avec et sans dépistages et pas de tendance nette pour les complications et décès, etc.
Après quand on se plaint on nous dit la grossesse n'est pas une maladie, mais pourquoi on nous traite nous les femmes comme des malades??
Petit coup de gueule car toutes ces histoires avec mon poids m'ont bien gaché une partie de ma grossesse, maintenant je fais limite régime.. et bien je prends tjs autant de poids qu'en en faisant pas gaffe.. je comprends rien..

Désolée de mon petti vidage de sac et bon courage à toutes!!

Cleophis Deeptizz a dit…

Tu ne peux pas trouver un autre gynéco ou une sage-femme? Si c'est pour vivre ta grossesse dans le stress, ça ne vaut vraiment pas le coup! Merci pour ton témoignage et j'espère que tout se passera bien pour la suite.

Anonyme a dit…

Bonjour
Je ne sais pas si je me manifeste trop tard car cet article date un peu, est ce qu'il y aura quelqu'un pour éclairer ma lanterne, je l'ignore mais je l'espère ardemment.
J'expose ma situation le plus rapidement possible, pardon d'avance si cela s'avère trop long malgré tout:
Je suis en surpoid depuis bien longtemps 79kg pour 1m58, je vis bien avec, aucun soucis de santé particulier. En mai 2014 pour notre plus grand bonheur, nous tombons enceinte mon mari et moi. Connassant les règles alimentaires de bases, je fais attention sans me priver, je priviligie la qualité, je cede rarement aux caprices hormonales qui me pousseraient à l'excès. Bilan 6 mois et demi de grossesse +4kg et bébé à 600gr en pleine forme, moi pas de tension, pas d'oedemes, ien de spécial.
C'est l'heure du test HGPO standard proposé à toutes les femmes enceintes. J'appréhende un peu, c'est qu'on nous conditionne nous femmes en surpoids, "le diabète gestationnel vous guette", "vous devez perdre du poids avant de tomber enceinte, c'est dangereux" et j'en passe et des meilleurs, j'ai même un gynécologue qui m'a affirmé que je ne serai jamais enceinte. Bref je m'égare! Donc HGPO fait, j'ai les tests chez moi 3 jours avant le rdv chez le gynéco, je lis je lesrelis, je me dis bon tous les résultats sont dans la norme sauf la glycémie a jeun qui dépasse de 0,01.Bon 0;93 au lieu de 0,92 ca doit pas etre bien méchant. Je me detend et attend confiante mon rdv chez le gynéco. Et la il lance, il y a une petit inolérance au glucose rien d'alarmant mais je vous diagnostique en diabète gestationnel par précaution, je vous dirige vers un diabetloue qui va vous donné un regime et puis bien évidemment on avance votre date d'accouchement de deux semaines avec une echo supplementaire a la 36eme semaines. Un peu abasourdi, je me retrouve fissa dans le bureau de la diabeto anorexique qui me pese, mepique a 0.89 1h30 apres le repas soit carrément dans la norme et me sort ca feuille de regime toute prete, me file l'ordonnace pour la machine, les bandelettes et la picpic.
4 jour plus tard, soit, ce soir, un journée de plus a frolé l'hypoglycémie avant chaque repas, a avoir des taux de plus en plus bas avec une faim contante qui me donne envie de pleurer, je ne pense qu'a manger, j'ai perdu 300gr en jours, j'ai perdu la joie et le bonheur d'etre enceinte. Mon mari s'inquiete car j'ai souvent froid et j'ai latete qui tourne, je dors beaucoup, au moins quand je dors je n'ai pas trop faim, meme si ca me reveille parfois et je mets plus d'une heure a me rendormir car mon ventre cri famine, ca doit bien saouler bébé d'avoir des bruits de ventre comme ca tout le temps.
Je n'ai aucun en cas, je n'ai pas le droit de fractionner mes repas, donc j'ai des reflux acides, mais je prefere ca a manger encore moins car je sais que je n'aurais que ca comme ration. c'est con parce que je reve de m'en foutre et de faire a ma sauce seulement le mal est fait le moindre ecart et j'ai l'impression de fauter grandement de mettre la vie de mon bébé en danger, que le pire est a venir, ca va augmenter et tout sera ma faute on m'avait prevenu etc etc, je suis vraiment trouble de la severite de ce regime pour 0;01 superieur aux normes, qui soit dit en passant ne sont pas les meme d'un labo a l'autre, d'une clinique a l'autre, d'un pays a l'autre, donc des valeurs bien subjectives en somme. Ma soeur 50kg toute mouillée a eu la meme chose que moi et on lui a dit d'arreter les gateaux et de reduire (pas supprimer reduire)le sucre dans son thé et basta, moi je me pique six fois par jour, je suis affamée... je suis en colère, triste, fatiguée, un peu de reconfort et d'éclairage serait bienvenue, j'avoue.
Merci d'avoir lu ce roman qui ne devait ne pas en etre un.
Do

Cleophis Deeptizz a dit…

Chère Do, je suis bien contente que tu sois arrivée sur mon blog et qu'il t'ait permis de te libérer. Je ne suis pas médecin mais effectivement, tes taux me paraissent bons et je pense qu'il est mauvais de te déprimer autant avec le régime. Tu constates par la même occasion que ta soeur, qui n'a pas eu de problème de poids, a eu un diabète gestationnelle également mais beaucoup moins mal vu que toi, ça me rappelle des souvenirs... Je serais toi, je reprendrais une alimentation normale, dans la limite du raisonnable, hein, pas 3 mars et 2 bounty par jour non plus, et je mentirais sur le carnet, comme je l'ai fait moi-même à une époque. Et à la prochaine échographie, tu vois si toutes les variables de ton bébé sont bonnes. Je pense vraiment qu'on a tout à gagner à écouter son corps. Qu'est-ce qui est le plus important pour le bébé? De manger 10 gr de sucre en trop par jour ou d'avoir une maman stressée et déprimée? Bon courage pour ta fin de grossesse et joyeux rendez-vous avec votre petit bout! :)

Anonyme a dit…

Bonjour,
Merci beaucoup pour ta réponse rapide et bienveillante. Ayant beaucoup de mal a dormir, la faim et le ruminage n'aidant pas, j'ai sauté dans ma voiture ce matin, (après un bon petit dej car j'étais officiellement en hypoglycémie ce matin, bonheur, joie) et j'ai été dire a mon gyneco que ce régime ne me convenait pas, que j'allais pas bien du tout et que tout ceci me paraissait disproportionné. Et qu'évidemment je n'allais pas me goinfer comme un âne (un âne?) mais continuer a faire attention en supprimant les sucres rapide et si le moindre doute sur ma glycémie survenait, je prendrais les mesures nécessaires le moment venu. Sur quoi très calmement il me dit:" Oui de toute façon cette diabétologue est un peu extrême! recommencez a manger normalement et surveiller de temps en temps votre glycémie et tout ira bien"
Si j'étais vulgaire je dirais bien "puta*n de me*de, salop*rie de médecin de mes d*ux, tu pouvais me dire ca la semaine dernière plutot que de me culpabiliser et de m'affamer pendant 6 jours", mais je le ferais pas ;)
Je dirais juste que faut vraiment que les médecins se détendent avec ça.
Merci beaucoup de ta gentillesse et de ton article qui m'a donné la force de me rebeller. En fait il applique des protocoles sans se poser de questions, ils sont pas forcément butés ils ont justes pas le temps de faire de la psychologie et de cas par cas.
En tout cas ma conclusion c'est "faut avoir faim pour se rendre compte que ne pas avoir faim c'est le bonheur"
Bonne fin de journée a toi et au autres qui passent par là
Do (rassasiée...enfin)

Cleophis Deeptizz a dit…

Merci de ton retour! Et bonne continuation :)

Anonyme a dit…

Bonjour,
merci pour votre article. Quelle angoisse ce diabète gestationnel! ! J'ai quelques questions à vous poser si cela ne vous dérange pas? J'ai aussi fait du diabète gestationnel pour ma première grossesse. Pensez vous que c'est un passage obligé pour la seconde ou je peux espèrer y échapper? De même êtes vous angoissez à l'idée de développer un vrai diabète ultérieurement? Moi j'ai l'impression de vivre avec une épée d'amoclés sur la tête...
merci pour vos réponses

Cleophis Deeptizz a dit…

Bonjour.
S'il y a diabète gestationnel pour une première grossesse, il y a de fortes chances d'en refaire un (de l'ordre de 90% je crois). C'est une faiblesse du pancréas donc à partir du moment où il a eu des difficultés une fois, il en aura par la suite... Pour le diabète après la grossesse, je crois que c'est le loto, je n'en fais pas personnellement.

Anonyme a dit…

Merci pour votre réponse.
Cela fait 8 mois que j'ai accouché et tout est rentré en ordre dès le lendemain de mon accouchement. J'ai refais un test 3 mois après et tout était parfait mais j'arrête pas d'y penser...avec tout ce que je lis sur internet! !! Et pourtant je n'ai aucun autre facteur de risque ( pas de diabète dans ma famille, pas de surpoid, je ne suis pas sédentaire....) et pourtant je stress!!! Vos enfants n'ont pas développés de diabète par la suite?

Cleophis Deeptizz a dit…

Ils n'ont jamais été testé donc je ne sais pas mais aucun médecin n'a l'air de s'inquiéter...

Anonyme a dit…

Quelle bouffée d'oxygène votre article !!
Rien qu'à parler de diabète gestationnel et l'idée de me piquer me stresse, non je dirais même que ça me mets en colère... Enfin bref.
Je ne suis pas convaincue de la totale réalité de ce diabète gestationnel. Je mange normalement, les mesures sont à peu près dans les clous et BB est parfaitement normal en taille et poids sur les échos.
Je ne supporte pas la pression du corps médical, la culpabilisation et l'infantilisation qui vont avec. Je me demandais comment faire pour qu'ils me fichent la paix. Je pensais sécher les rdv avec la diététicienne, mais votre solution est bien meilleure.
En tous cas merci, ça m'apporte un peu de sérénité de savoir que je ne suis pas la seule à avoir envie de ne pas stresser et de ne pas me prendre la tête inutilement.

Cleophis Deeptizz a dit…

Si vous séchez les rdv, vous risquez d'avoir l'effet inverse et de les avoir davantage sur le dos... Si vos taux sont bons, je vous conseille de continuer comme vous faites et je vous souhaite une bonne fin de grossesse. :)

Anonyme a dit…

Bonjour,
je suis assez alarmée par votre article.
je suis actuellement enceinte et sous insuline; ma premiere grossesse le diabète était "équilibré" avec un régime tres strict où je respectais les consignes à la lettre, bébé est malgré tout né avec 2 mois d'avance, mais peut être n'était ce pas lié, c'est un facteur parmi d'autres.
2e grossesse : régime tout aussi strict mais mes taux sont plus aléatoires, pourtant de peu. verdict : au 2e semestre mon bébé a déjà trop de liquide amniotique et c'est encore des risques supplémentaires.
vous ne pouvez pas dire aux gens de faire des entorses au régime, ça n'est pas vrai, il y a toujours une part de risque pour le bébé, ça relève de votre responsabilité. Après quelques recherches vos questions trouvent des réponses : si le hamburger frites a moins augmenté votre glycémie c'est car la graisse retarde le pic, qui a du se produire après vos tests.
Faites quelques recherches sur les excès de liquide amniotique et les risques associés...
Réfléchissez et demandez vous si l'insuline ne comporte pas des risques pour le bébé, ne serait ce que ceux d'hypoglycémie, ou les autres excipients?
Bref un peu de retenue dans votre discours serait la bienvenue, ne serait ce que pour toutes les mamans qui ont perdu leur enfant à cause de cette macrosomie, allez voir sur les sites comme mamanges comme certaines en veulent à leurs médecins de ne pas les avoir assez alerté.

Cleophis Deeptizz a dit…

Relisez bien l'article et vous verrez deux choses:
1. Je délivre mon témoignage PERSONNEL et ne prétend pas faire un cours sur le diabète gestationnel
2. J'explique en conclusion qu'il y a des cas où le diabète gestationnel est très mal géré et doit respecter des règles strictes. Mais je suis persuadée que la grande majorité des diabètes gestationnels détectés à l'heure actuelle sont sur-évalués, c'est à ces femmes là que je m'adresse.

Par ailleurs, vous soulignez que l'insuline comporte des risques pour le bébé. Trouvez-vous donc normal que j'ai dû en prendre alors que mes taux étaient tout à fait stables et que mon bébé ne présentait aucun symptôme de macrosomie, de problème cardiaque ou autre liquide amniotique?

Il y a une mesure dans tout et je trouve que les médecins devraient réfléchir à deux fois avant d'interdire du jus d'orange à une femme enceinte, surtout quand on voit que les maternités n'ont pas le même discours en France (je ne parle même pas de l'étranger).

Anonyme a dit…

Bonjour es ce que vous trouver que 0.96 est énorme . car il ma dit jai un diabète gestation elle modérée . mais jai aucun problème jai toujours bien suportter le sucre . jai fait mes test o Sullivan et mon gynéco me dit il y a un petit diabète 0.96 . donc en attendant le rendez vous avec la diabeto au petit déjeuner je mange 2 tartine au nutella et un verre de lait et un yaourt puis vers 16h 2 biscotte complet a la confiture mais tres peu avec un yaourt et un kiwi zt de l'eau plate et le soir un repas comme moussaka et une pomme avec de l'eau plate cest raisonnable ?

Cleophis Deeptizz a dit…

C'est peu pour faire un diagnostic et puis, je ne suis pas médecin. Si les taux restent stables, c'est que tout va bien. :)

rosee berengere a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
rosee berengere a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
rosee berengere a dit…

Bonjour, merci pour votre post il m'a fait beaucoup de bien est merci de partager votre expérience qui est d'ailleurs diffèrent pour vos deux grossesse.
Lors de mon première enfant, mon gynécologue a ce moment la m'avait juste demander d'arrêter les sucres rapides est de faire attention mais sans plus il ne m'a pas alerter plus que sa est je pense que j'ai du en faire quand même un peu de diabète gestationnel, il est né avec une semaine d'avance est il faisait 3kg 450 est l'accouchement nickel est aucune suite grave.
Pour mon bb2, je suis actuellement en diabète gestationnel car au test j'ai depasser de deux points au bout de deux heures d'attente. Donc picpic toutes les 6h est mon taux est assez raisonnable mais il y a des jours ou je meurs littéralement de faim est forcément je craque est donc je triche sur mes résultats, car trop me priver je me sens pas bien est je déprime un peu donc j'estime que maman pas bien dans sa peau bebe pas bien non plus est c'est pas mieux je trouve! La sage femme que je vois tout les 15 jours me dit que jai droit a 4 écarts donc comme quoi....
Enfin voilà mon point de vue après je connais les conséquences mais je n'ai pas envie de m'en rendre malade pour autant, je me dit que si je me sens bien dans ma peau même en faisant attention en général, je ressens mieux ma grossesse, je vais bientôt faire ma dernière echographie est je vais savoir approximativement le poids de mon petit trésor je verrai bien a ce moment la!
Si vous avez des suggestions ou conseils n'hésitez pas. Merci de m'avoir lu.Mon texte est un peu long dsl.

Anonyme a dit…

Bonjour je suis tomber sur ton article par hasard quel horreur ce diabète j en suis à 6 mois et demi de grossesse +4kg obese depuis toujours petit taux mais diabète quand meme direct j ai supprimer mes sales habitudes coca mac do chocolat...mon gyneco ne m'a pas paniquer sur ce sujet plutôt cool j ai vu un diabetologue qui m'a imposer un régime moyennement strict je l ai suivie sans me prendre la tête je ne pèse pas mes quantité j ai remplacer mon chocolat par du brownie pauvre en sucre (rayon bio)et un petit mac do de temps en temps la j ai refait des prises de sang pour voir mon taux glycémie à jeun et 2h après avec petit déjeuner entre deux et ils sont niquel j ai une copine qui a fait du diabète elle la vécu comme pour ton 1er elle me stress quand elle en parle elle s est trop prit la tête sur ça moi je le fais à la cool et ça la choque ma petite puce va bien elle a un poid normal il est clair qu on devrait pas avoir tout se stress pour pas grand chose alors je continue a faire gaffe sur certaines choses mais je me prive pas non plus il paraît que le stress augmente les taux pour le moment pas de dexto et c est bien mieux comme ca ...laeti anti régime

Cleophis Deeptizz a dit…

C'est tout à fait mon message: faire attention sans se mettre la pression. Je vous souhaite une bonne grossesse!

Anonyme a dit…

Bonjour,
Merci pour vos témoignages qui rassurent et qui nous donne un peu de positif dans toutes cette histoire de diabète gestationnel. Mon cas est un petit peu différent et j'aimerai le témoignage d'une personne qui était peut être dans le même cas que moi. J'ai fais du DG à ma premiere grossesse, DG equilibré par un régime alimentaire strict. Je suis enceinte de mon 2e bébé, trop fière de moi car à la première grossesse je n'ai pris aucun poids grâce à mon régime et j'ai perdu 8 kilos depuis. Je suis quand même en surpoids 84kg pour 1.56m mais fière de ces poids perdus. On diagostique à nouveau du diabète pour cette 2e grossesse... on a fait les tests urines et sanguins dès le 2e mois car j'au expliqué au gygy que j'avais le DG pour le 1er. Les résultats sont très hauts... j'avais un taux à 10mmol/l alors que selon le papier du labo il fallait être en dessous de 0.15mmol/l... je pleure quand je vois ce résultats... je savais ce qui m'attendais... j'attends le rdv chez le gygy pour lui montrer ça. Et là elle me dit... à ce taux là c'est que vous aviez forcémment déja du diabète avant grossesse et elle me prescrit une analyse de sang qui le confirme. Au passage, lors de l'écho numero 1, elle me félicite pour bb qui est en pleine forme et que tout va bien etc... je prend rdv tres rapidement avec l'endocrinoogue qui voulait m'hospitaliser sur le champ pour m'apprendre à utiliser et gérer l'insuline car il faut que ça baisse rapidement (elle me parle de mort, de malformartion, des traitements que j'aurai dû faire avant de refaire un 2e bebe) mes larmes ont coulées dans son bureau... c'etait dur a entendre, ai essayé de lui dire mon point de vu: l'echo des 3 mois nous indique qu'on est bien, que bébé va bien et maintanant qu'on sait qu'il y a un problème, on va les régler et donc tout devrait aller pour le mieux non? Elle ne semblait pas me rassurer pour autant, elle répetait : ce qui est fait est fait.. bon... je repars le coeur lourd et triste. J'ai échappé à l'hospitalisation car lui ai expliqué que ma mère étant diabétique, je connais l'histoire et qu'il faut juste m'expliquer les doses. Cela fait une semaine que je suis sous insuline et que je fais mon régime, je prend ma glycémie 6 fois par jour avant et après repas et je me pique avec 5 fois d'insulines par jour... je suis devenue si triste et j'ai l'impression que mes journées ne sont rythmés que par les piqures et lzs insulines, je viens d'entammer mon 4e mois... le chemin est encore si loin... les taux ne sont pas encore au top...mais presque... j'ai refait la glucosurie hier au labo et de mes premiers résultats à 10mmol/l je suis passé à 0.06mmol/l... contente de ce résultat mas fatiguée... je vis mal ma grossesse, je ne profite plus de mon fils de 6 ans ni de mon mari parce que je suis devenue irritable, je suis fatiguee (je ne sais pas si c'est a cause de la faim, de la canicule, de mon etat triste qui me donne rien envie...) bref s'il y a des gens qui ont eu le même diagnostic que moi à savoir diabète gestationnel certes mais diabète type II inconnu avant grossesse aussi... racontez moi svp vos experiences.... Merci rien que de parler cela libère un peu.