Menu

28 févr. 2014

Une place à prendre de J.K. Rowling

Quatrième de couverture: Bienvenue à Pagford, petite bourgade en apparence idyllique. Un notable meurt. Sa place est à prendre...
Comédie de moeurs, tragédie teintée d'humour noir, satire féroce de nos hypocrisies sociales et intimes, ce premier roman pour adultes révèle sous un jour inattendu un écrivain prodige.

Tout le monde connaît J.K. Rowling pour son excellente série sur Harry Potter et celle-ci a décidé de se lancer à l'assaut de la littérature pour adulte. Je dois dire qu'elle s'en tire brillamment.
En toile de fond, une petite bourgade anglaise où tout le monde se connaît et où les nouvelles et les rumeurs vont vite. A la suite du décès d'un des membres du Conseil Paroissial, la communauté va démontrer ses plus beaux mais aussi ses plus vils aspects et bien peu en sortiront indemnes. J.K. Rowling réussit la prouesse de nous faire entrer dans la tête de chacun des personnages et de nous montrer comme les apparences peuvent être trompeuses. Tel personnage pourra sembler sans faille pour la communauté alors qu'il est tiraillé par le doute jusqu'à s'en rendre malade. Au fond, nous ne montrons que ce que nous voulons bien montrer.
La fin est si bouleversante que je n'ai pu m'empêcher de fondre en larmes. Une lecture extraordinaire qui me permet de positionner J.K. Rowling dans le top de mes auteurs préférés. Je ne manquerai pour rien au monde son prochain roman. Et merci à Maman Clémentine de me l'avoir fait parvenir.

Un extrait pour vous montrer comme elle sait partager les émotions des personnages:
Alors, enfin, elle pouvait y aller. Elle se redressa dans son lit, prit son vieux lapin en peluche, et retira la lame de rasoir dissimulée dans un trou de son oreille. Elle l'avait volée dans la sacoche de Vikram, au fond de l'armoire de la salle de bains. Elle sortit du lit, trouva à tâtons la lampe de poche posée sur son étagère, une poignée de Kleenex, puis alla se recroqueviller dans un coin de sa chambre, dans le petit renfoncement arrondi d'où elle savait que la lumière de la lampe de poche n'atteindrait pas les interstices de l'encadrement de la porte. Le dos collé au mur, elle remonta la manche de sa chemise de nuit et examina les marques laissées par la dernière fois, des traces en zigzag et de teinte foncée, presque cicatrisées déjà, mais toujours visibles. Traversée par un frisson de peur, qui était aussi la promesse du réconfort à venir, elle posa la lame au milieu de son avant-bras et lacéra la chair.
Une douleur fulgurante, cuisante, et aussitôt le sang; quand la lame eut atteint le pli du coude, elle appuya avec les Kleenex roulés en boule sur la long entaille, en prenant bien soin de ne pas tacher sa chemise de nuit ni la moquette. Elle attendit une ou deux minutes, puis se taillada à nouveau, dans le sens horizontal cette fois, en travers de la première incision, gravant ainsi dans sa chair une sorte d'échelle, en s'interrompant régulièrement pour éponger le sang. La lame libérait la douleur qui occupait toutes ses pensées et la faisait hurler en silence, pour la transformer en pure incandescence bestiale par le truchement des nerfs et de la peau à vif. Chaque entaille était un soulagement, une délivrance.

9 commentaires:

Lylou a dit…

Je l'avais commencé mais je n'ai jamais réussi à le terminer... De mémoire j'étais perdue parmi tous les personnages. Faudrait peut-être que je m'y replonge !

Isa a dit…

Je l'ai lu à sa sortie et après les Harry Potter, j'avoue que ce roman m'a un peu déçu ...

bbbsmum a dit…

ça donne envie ! aie ma pal :-) bisous

Kimie (Mots et Emaux) a dit…

Je me souviens avoir lu des avis plutôt mitigés, du coup j'avais passé mon tour, en me disant que j'attendrais qu'il soit sorti en livre de poche...
Le commentaire que tu en fais me rappelle le livre dont j'ai parlé dernièrement sur mon blog, Ambiguïtés, qui fonctionne sur le même principe. La narration passe d'un personnage à un autre, ce qui montre la différence entre l'être et le paraître...

Cleophis Deeptizz a dit…

C'est vrai qu'il y a beaucoup de personnages mais je trouve qu'elle arrive toujours à nous resituer et je n'ai pas eu de mal à suivre.

Cleophis Deeptizz a dit…

C'est effectivement le même principe, il lui arrive de changer de point de vue à chaque paragraphe, il faut suivre!

Maman Clémentine a dit…

Très contente que tu ais aimé. Je n'ai pas réussi à voir la même chose que toi au travers de ce pavé mais il n'en reste pas moins que JK Rowling est vraiment douée et pleines de talents.

Marjo a dit…

Eh bien ça me donne drôlement envie de le lire!!! Merci!

Dareel a dit…

J'ai adoré, un peu compliqué à suivre au début mais après tout s'enchaîne tout seul.