Menu

16 nov. 2013

Une période de transition

En février 2011, Piwix et moi habitions en région parisienne. Il travaillait chez un fournisseur du bâtiment et je travaillais dans l'entreprise familiale, dans le domaine du bâtiment également. Poppy, 6 mois, passait des journées agréables chez sa nounou avec ses deux petits camarades.

C'est lui qui a abordé le premier l'idée de déménager. En fait, il m'a posé une question: "Où te vois-tu dans 5 ans?" Je lui ai répondu avec lui et d'autres enfants, pourquoi? Fils de normand et ayant toute sa famille répartie entre Le Havre et Rouen, il m'a dit qu'il ne se sentait pas vraiment à sa place à Paris et qu'il désirait se rapprocher de sa famille. La décision n'était pas simple car cela signifiait que je devais quitter l'entreprise de mes parents alors que ceux-ci s'attendaient à ce que je prenne la relève. Je n'ai pas vraiment l'âme d'une patronne alors j'ai choisi de suivre Piwix dans son désir de retour aux sources.

Par une chance inouïe, en mars il décrochait un entretien dans une boîte à 10 km de Rouen et en avril, il commençait son nouveau job. Il a vécu chez sa soeur et son beau-frère le temps pour Poppy et moi de le rejoindre, ce que nous avons fait dès le mois de mai. J'ai toujours trouvé facilement du travail, je n'ai jamais été au chômage plus d'un mois, je ne me faisais donc aucun souci quand à mon retour à la vie active rapidement.

Je n'avais pas encore conscience de la difficulté de trouver du travail dans un pays en crise et dans une région fortement touchée par le chômage. Je passais mes journées à écrire des lettres de motivation et à envoyer des CV sans résultat. Des entretiens qui se comptaient sur les doigts d'une main et qui n'aboutissaient pas. Le plus dur lorsqu'on est en recherche d'emploi, c'est de continuer à avoir confiance en soi. Se prendre des refus à longueur de temps, c'est très dur psychologiquement. En novembre, complètement déprimée à l'idée de rester à la maison à ne rien faire, j'ai évoqué l'idée de mettre à profit ce temps perdu et de lancer le projet BB2. En février, j'étais enceinte de Teemo.

J'ai continué à chercher du travail, ne serait-ce que pour me faire un peu d'argent et puis décrocher un CDI avant un congé maternité aurait été un gros avantage. Mais rien. Juste un entretien pour un CDD de 6 mois qui s'est trouvé écourté lorsque j'ai dit que j'étais enceinte de 3 mois... J'ai profité de ma grossesse et de ma fille à fond, j'ai accouché en octobre et le 5 janvier 2013, jour de fin de mon congé maternité, je me suis relancée dans ma recherche d'emploi.

Et cette fois, j'ai tout essayé. Plus de sélection selon mes études ou mes prétentions salariales, j'ai postulé partout: toutes les enseignes de grandes distributions, tous les magasins du centre commercial près de chez moi, même les fast-food où j'avais travaillé lorsque j'étais étudiante. Je me suis inscrite sur les sites d'intérim. Rien, rien, rien. Le Néant total. J'avais l'impression que la mention "32 ans, 2 enfants" suffisait à décrédibiliser mon CV parce que mes études et mon expérience parlent d'elles-mêmes.

En deux ans, nos finances se sont réduites comme peau de chagrin. Car le salaire mirobolant qu'on avait laissé entrevoir à Piwix lors de son entretien d'embauche s'est révélé être une belle arnaque; en 1 an, son revenu annuel a été allégé de 5000€. Alors que nous étions partis pour la Province en nous disant que la vie serait moins chère, il s'est avéré que c'était tout le contraire: le loyer est certes moins cher mais dans les magasins, les prix sont les mêmes partout, sans compter qu'il faut prendre la voiture pour le moindre déplacement et que l'essence n'est pas donnée. C'était la descente aux enfers et nous ne voyions pas le bout du tunnel.

La lumière est venue à l'occasion d'un coup de fil de mon père: "Je prends ma retraite en septembre 2014, vous êtes sûrs que vous ne voulez pas reprendre la boîte?" Si j'ai eu une hésitation parce que je me sentais ridicule de dire oui alors que j'étais partie pour Rouen sans regarder derrière moi, mon mari y a été favorable tout de suite. Travaillant dans le bâtiment, il n'allait pas en terre inconnue et avec le recul, venir en Normandie était une erreur, il voulait retourner en région parisienne le plus vite possible et offrir un meilleur avenir à nos enfants. Parce que mes parents ont su faire de leur entreprise un succès, si je vous dis qu'ils ont raté la naissance de Poppy parce qu'ils étaient en Chine et la naissance de Teemo parce qu'ils étaient à Las Vegas, je vous laisse en tirer les conclusions...

Par ailleurs, le retour de Piwix en Normandie était motivé par le fait de se rapprocher de sa famille et de les voir plus souvent. Il s'est avéré qu'on ne les voyait pas plus, que nous étions toujours les seuls à nous déplacer et à proposer des rencontres. Redescendre sur Paris ne changerait rien à nos habitudes...

Nous sommes donc actuellement en période de transition. J'ai arrêté mes recherches d'emploi pour me consacrer à mes enfants et mes allocations chômage se terminant fin septembre 2013, je suis passée en congé parental. Une douche froide:
[NB: Pour ceux qui ne connaissent pas:
  • 388,19€ = congé parental (la valeur d'une mère au foyer pour un enfant de moins de 3 ans et après tu peux crever la bouche ouverte (énervée moi?))
  • 184,62€ = allocation versée pour un enfant jusqu'à ses 3 ans
  • 128,57€ = allocations familiales pour 2 enfants à charge
Une fois que le petit dernier a passé les 3 ans, il ne reste plus que 128,57€, alors les statuts FB qui disent qu'on fait des gosses pour les allocs et qu'on vit mieux que des parents qui travaillent, je les fous au feu (mais ce n'est pas le sujet. Et qu'on ne vienne pas me dire que les allocs c'est jackpot dès le 3ème enfant parce que faut les nourrir et les habiller quand même et ce n'est pas donné. Bref, je m'égare.)]
Avec ces 700€, je paye juste le loyer. Super. J'ai appris à faire des économies de bout de chandelle, j'ai dû abandonner la mort dans l'âme le swap de Noël de Maman Clémentine, le parc est devenu notre sortie privilégiée, quand on me demande si je pars en vacances je ris jaune. Mais je ne veux pas faire pleurer dans les chaumières, ce n'est pas le but de cet article! Je me dis que cette année sera l'occasion de profiter à fond de mes enfants, voyons le positif!

Je voulais juste vous dire un peu où on en est et que l'année prochaine promet du changement: nouvel appartement, nouvelle ville, nouveau boulot, nouvelle école pour Poppy, je vous raconterai tout ça! Et en attendant, on compte nos sous et surtout les jours avant septembre 2014. Haut les coeurs!

27 commentaires:

Eclectik Girl / Anya a dit…

c'est chaud, et je n'en reviens pas du nombre de refus essuyé dans ta recherche d'emploi. faut dire que ca fait dix ans que je suis employée dasn une meme entreprise, et meme si je rale, je sais qu'il vaut mieux que j'y reste.
bref, transition pour toi pendant 1 an, mais avec l'espoir d'une vie meilleur, au moins différente en remontant à Paris.
En attendant, je te souhaite tout le courage du monde !

lialia a dit…

Hé ben, je tombe de haut. Moi qui pensais que tu étais femme au foyer par choix ...C'est pas terrible, terrible niveau sous pour toi. Un petit conseil: sur ton cv, ne mets pas que tu as des enfants. C'est un critère de discrimination pour ne pas te contacter. Avant, je le faisais toute fière et puis ma coach m'a expliqué....Courage et nous croisons les doigts pour 2014.

working mom a dit…

2014 s'annonce une belle année pour vous, ce projet est super sympa. Allez vivement septembre 2014 alors! ps: effectivement l'employeur n'a pas besoin de savoir le nombre d'enfants, même si il pose la question, tu peux le renvoyer dans les cordes...

maviedemere a dit…

A la sortie de mon congé maternité j'étais persuadée d'avoir des droits au chômage étant donné que j'avais travaillé jusqu'à la veille du congé maternité. Je tombe de haut en apprenant par le Pôle Emploi que "ah bah non vu que c'est un changement de statut vous n'avez aucun droit, il faudrait que vous retrouviez quelque chose, même sur une journée, pour relancer les droits de vos 4 mois de travail avant congé maternité".
Du coup ayant un peu d'économies de côté avec LeMale nous nous étions mis d'accord, je cherchais du boulot encore jusqu'à janvier environ et si en janvier j'avais rien on enlèverait les gars de chez la nounou pour que je passe en congé parental. Pas par choix non plus mais bien par défaut.
Au final j'ai eu "une chance incroyable" qu'une fille était enceinte dans un service ou j'avais déjà bossé par deux fois (deux fois 4 mois) et en arrêt deux mois avant son congé maternité (pas de risque pour son bébé, ouf, "juste" un mal de dos qui l’empêchait de bosser).
Du coup on ne se retrouve pas la tête dans l'eau pour le moment, mais si je n'avais pas eu le choix ça de lâcher notre super-nounou et la vie professionnelle pendant 2 ans et demi ça m'aurait fait suer.
Bon courage !

MaZéMaLo a dit…

Oh oui vivement 2014 !! plein de courage à vous, c'est pas toujours facile, et je sais vraiment de quoi tu parles, et les parcs c'est bien ;-) bonne transition à tous !

Sév a dit…

Comme je te comprends !
Oui, ça se saurait si on ne pouvait vivre que des allocs !!! Je me serais tout de suite mise en mère au foyer sans réfléchir plus loin...
Depuis fin 2008, je galère de CDD en CDD avec parfois des périodes d'inactivité de 9 mois entre deux CDD, c'est démoralisant.
Pour le fait de mentionner ou non les enfants sur le CV, on m'avait conseillé d'en faire tout de même état en rajoutant "garde assurée", de toutes façons en entretien, on te posera la question et si tu t'énerves pour esquiver, forcément le potentiel employeur va tiquer et te renvoyer dans tes 15 mètres !
Allez encore un peu d'attente, et le ciel bleu va s'offrir bientôt à vous. Je vous souhaite une chouette nouvelle vie :)

LaFeeDuLac a dit…

Oui on fait des enfants pour les allocs, t'imagines ce que j'ai pu entendre avec 4? Je pense que trouver du boulot de nos jours sans piston, ça devient très très dur... J'ai un entretien demain parce que je me dis que si je reste trop longtemps sans travailler ça va être la cata parce que dans l'informatique on est vite dépassé... En tous 2014 semble apporter des jours meilleurs, vous avez essayé au moins !

Cleophis Deeptizz a dit…

Merci! Des fois je me dis que ce n'est pas plus mal comme situation, ça nous rappelle la valeur des choses!

Cleophis Deeptizz a dit…

Oh oui, ce n'est pas par choix! Et je peux même te dire que lorsque mon mari a parlé d'avoir des enfants, je lui ai répondu: "D'accord, mais il est hors de question que je reste à la maison!" J'ai été élevée par une maman divorcée qui m'a toujours dit de travailler et de rester indépendante vis-à-vis de mon mari, je peux te dire que j'ai mis du temps à accepter ma condition. Finalement, je me dis que je suis chanceuse de voir leurs premières années.
Pour le coup du CV, je m'en suis doutée avec le temps. Tant pis.

Cleophis Deeptizz a dit…

Avoir un projet permet d'avancer et de ne pas déprimer, c'est indéniable.

Cleophis Deeptizz a dit…

Tu sais qu'on m'a contactée à l'été 2012 pour me proposer un remplacement de maternité jusqu'en février, sauf que j'accouchais en octobre... C'est dur de refuser un boulot quand ça fait 1 an et demi qu'on cherche!

Cleophis Deeptizz a dit…

Merci :)

Cleophis Deeptizz a dit…

Merci! Et j'espère que tes CDD aboutiront à quelque chose, quand je vois les chiffres du chômage, je me dis qu'on est nombreux dans le même cas, il faut garder le cap!

Cleophis Deeptizz a dit…

C'est l'effet pernicieux du chômage, plus longtemps ça dure moins on trouve de travail.

Elodie Freya a dit…

Je te souhaite bonne chance pour 2014! J'espère de tout coeur que votre situation financière se portera mieux (je prie pour la mienne aussi d'ailleurs). Mais comme tu l'as dit, au moins tu as pu profiter de tes enfants au maximum et ça, ça n'a pas de prix!

Karya a dit…

Kan est papa au foyer plus ou moins par choix alors nous n'avons que mon salaire. Idem, l'idée n'est pas du tout de faire pleurer mais juste dire que ton article me touche et je le comprends. Cela fait bien longtemps que nous ne nous faisons plus de cadeaux à Noël ou à nos anniversaires, priorité aux enfants, qui en ont beaucoup trop (merci les grands-parents) !
L'avantage, pour nous, est de voir nos enfants plus souvent à la maison qu'en collectivité et quand je suis disponible nous le sommes tous les deux. Passer du temps avec eux, cela a un prix ...
Bises et je lirai avec beaucoup de plaisir la suite de vos aventures !

Papillote a dit…

je te comprends, je passe par là... toujours au chômage, je fais attention à mes dépenses. Et ceux qui me disent de quitter Paris parce que les loyers y sont trop chers, je leur réponds qu'en banlieue ou ailleurs on perd en transport l'argent économisé sur le loyer ! Je m'en sors bien, uniquement parce que je n'ai pas de voiture. Je fais mes trajets à pied ou en métro, ce qui me coûte pas plus de 20 euros par mois.. J'économise au moins 300 euros par mois comme ça, entre l'essence, l'assurance, les réparations... la voiture est ce qui coule tout le monde autour de moi. De toute façon, je n'ai pas le permis ;-)

Maman Clémentine a dit…

Ton article m'a beaucoup touché et je suis heureuse d'apprendre que votre situation va s'améliorer en 2014. Tu m'avais effectivement glisser quelques mots de votre situation mais je crois que je n'avais pas bien réalisé, je n'aurais jamais cru qu'il était plus coûteux de vivre en Province qu'à Paris (à priori à la noix). En tout cas ne t'inquiète pas pour le swap de Noël, tu es directement inscrite pour celui de décembre 2014, hihi, on se rattrapera. Bises.

Cleophis Deeptizz a dit…

J'en profite, j'en profite. ;)

Cleophis Deeptizz a dit…

Il nous arrive souvent de nous faire des cadeaux communs, comme le concert de Muse en juin. On trouve des techniques pour réduire les dépenses. ;)

Cleophis Deeptizz a dit…

Tu as bien raison! Et encore, nous n'avons qu'une seule voiture car mon mari est à 10 minutes à pied de son boulot.

Hannah Sue a dit…

Wouah je n'aurai pas pensé qu'en province l'emploi était si compliqué... je suis venue en RP pour ces raisons justement et c'est aussi pour cela qu'on y reste... En tout cas je te souhaite plein de réussite pour l'année prochaine !!

Cleophis Deeptizz a dit…

Ce n'est pas plus cher de vivre en Province, attention, en tout cas sûrement pas plus que de vivre dans Paris intra-muros. Les loyers sont clairement moins chers mais à côté le salaire est moins élevé également, si on avait retrouvé un travail tous les deux, on l'aurait peut-être moins senti. Le fait est que nous avions un meilleur train de vie en région parisienne, même en payant les transports en commun et une nounou hors de prix, et se mettre à tout compter et réfléchir à l'avance à chaque dépense est une chose dont nous n'avons pas l'habitude et qui nous perturbe fortement. Je n'irai pas jusqu'à dire que nous sommes malheureux mais sûrement moins sereins.

Cleophis Deeptizz a dit…

Il y a des régions vraiment très touchées et j'ai vraiment peur que la France prenne le chemin de la Grèce et de l'Espagne. En tout cas, deux boulots qui s'ouvrent à nous, il aurait été stupide de refuser!

Ragnagna a dit…

Je suis ravie que tout "s'arrange" pour vous et que ton horizon s'éclaire... Et ton récit m'est utile pour ma réflexion en cours sur où partir ? Le Chti supporte mal la région parisienne mais où aller ? Et lancer un projet bébé, moi qui suis sans voiture etc. est-ce que c'est pas une mauvaise idée. Brefouille profite bien de ton année avec tes enfants et bon déménagement en 2014 :D

Cleophis Deeptizz a dit…

A l'heure actuelle, c'est un projet à mûrir longuement. Soyez sûrs de ce que vous trouverez là où vous déciderez d'aller. ;)

Geoffroy Polaire a dit…

Le chômage est uin véritable fléau moderne.
Combattons-le à la racine.
Je développerai ...

http://papachomeur.blogspot.fr/

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...