Menu

13 sept. 2015

Demain, je commence une nouvelle vie

Inexorablement les heures défilent vers un nouveau quotidien, une nouvelle routine qui va s'installer avec deux enfants à l'école et deux parents au travail. Car oui, demain je reprends le travail après 4 ans d'inactivité.

Comment je me sens?

Un peu anxieuse mais pas trop. Parce que ce boulot, je l'ai exercé pendant des années et que je sais très bien ce qui m'attend. Parce que je sais que je travaille pour moi et ma famille, que je suis mon propre patron, et ça change tout. Mais après 4 ans, arriverai-je à reprendre le rythme? La sieste de début d'après-midi va me manquer, c'est certain! Le contact se fera-t-il bien avec les employés? A moi de faire en sorte que le travail se fasse dans de bonnes conditions.

Mais ce qui me tracasse le plus, ce sont les enfants. C'est étrange comme j'attendais ce retour au boulot avec impatience et maintenant que j'y suis, j'ai comme une envie de retarder le moment le plus possible. Entendons-nous bien, je ne suis pas prête à refaire 3 ans de congé parental, ma patience a ses limites. Mais il y un juste milieu entre passer 7 jours sur 7 avec les enfants et ne les voir que 2 jours par semaine.

L'école 5 jours sur 7 de 8h30 à 18h30, c'est rude. Autant pour eux que pour moi. J'ai fait le test cette semaine pour qu'ils s'habituent et Poppy a clairement du mal à s'y faire. Elle me l'a dit encore hier: "Tu sais maman, le centre de loisirs le soir, c'est vraiment trop long!" Teemo suit le mouvement, pour lui tout est nouveau de toute façon mais sa soeur avait pris l'habitude de me voir à "l'heure des parents". Cette petite culpabilité des parents qui travaillent commence à m'étreindre et je sens qu'elle ne va pas me quitter de si tôt.

Alors le soir, j'en profite à fond. On fait des trucs qu'on ne faisait jamais avant comme se lancer dans un jeu de société ou de cartes juste avant de dormir. Parce que je me rends bien compte que ces moments sont importants et que s'il est indispensable de travailler pour bien vivre, il est aussi indispensable du passer du temps en famille car ce temps passe très très vite. Je comprends que certains parents aient l'impression de ne pas voir leurs enfants grandir. Et je n'ai pas envie de passer à côté de ça.

Demain, c'est le grand saut. Demain, je quitte mon statut de maman pour celui de femme active. Mais mon coeur sera avec mes enfants, à l'école, et je prendrai un plaisir certain à les retrouver chaque soir et chaque week-end.

12 commentaires:

appelez moi Madame a dit…

Bonne reprise, bon courage pour ce nouveau rythme à quatre, bises

bbbsmum a dit…

bon courage et bonne reprise à toi
bisous
ps mon billet club des lecteurs arrive dans qq minutes ;-)

Ma smala et moi ... a dit…

Bon courage pour cette reprise !

Maman Clémentine a dit…

Bonne reprise et bon courage. Je penserai fort à toi demain. Bisous.

potzina a dit…

Bon courage Cleo, j'espère que tout va bien se passer surtout pour les enfants. C'est un gros changement dans leurs habitudes et ça fait de très longues journées. Je comprends que tu stresses mais je suis sûre que ça va aller :)

Karya a dit…

J'espère que cette première journée s'est bien passée. Bon courage pour les jours suivants ! Ce n'est pas toujours évident de changer de rythme. Cela me fait toujours le même effet à la rentrée ... Bises.

Cleophis Deeptizz a dit…

Merci :)

Cleophis Deeptizz a dit…

Merci! Je vais voir l'article de ce pas. :)

Cleophis Deeptizz a dit…

Merci!

Cleophis Deeptizz a dit…

Merci! Et toi, tu t'habitues à avoir une seule fille à la maison? ;-)

Cleophis Deeptizz a dit…

Merci. :-)

Cleophis Deeptizz a dit…

La folie, je me pose enfin! Mais c'est le temps de retrouver une organisation digne de ce nom. ;-)