Menu

30 nov. 2012

Un besoin d'amour inextinguible

Vous vous souvenez sûrement de l'article où je disais qu'être parent était facile et qu'un enfant pouvait être le plus adorable au monde. Un mois après avoir accouché, je suis au regret de rectifier mon jugement...

Je n'irai pas jusqu'à dire que Teemo est un monstre mais il n'est clairement pas aussi facile que sa soeur à son âge. Le gros problème de ce petit bonhomme, c'est qu'il est incapable de rester seul plus de 5 minutes. Il lui faut toujours les bras de sa maman ou de son papa, ni parc, ni transat, ni lit bien sûr. Les premières semaines, nous avons pris notre mal en patience en nous disant qu'il devait faire des coliques ou que la naissance est toujours un événement traumatisant et qu'il avait besoin de se sentir réconforté. Sauf qu'au bout d'un moment, les bras deviennent douloureux à force de porter et on en a un peu marre de manger à tour de rôle (et froid).



J'ai ressorti l'écharpe JPMBB qui m'avait bien servie pour Lulu. Il n'a pas du tout apprécié et il passait son temps à se cabrer en arrière. De plus, je devais faire le nouage à chaque fois, pour 10 minutes de hurlements et de gesticulations, c'était usant. J'aurais pu la garder en permanence sur moi mais elle est assez épaisse et j'avais l'impression d'être enceinte à nouveau (sans compter que ça cache complètement les beaux vêtements qu'on a choisi de porter, quoique pour le coup, j'aurais pu me promener en pyjama que ça ne se serait pas vu).


J'ai laissé passer encore quelques jours et j'ai finalement craqué sur le porte-bébé Manduca, que j'avais déjà repéré à l'époque mais auquel j'avais préféré l'écharpe. Miracle, il adore ça. Et bonus non négligeable, on peut le mettre en 5 minutes, en quelques clics, ce qui est bien pratique quand on l'enfile pour soulager bébé, puis qu'on le retire pour poser bébé dans son lit une fois endormi et qu'on le renfile 10 minutes après car bébé s'est réveillé... Sauf que même si le portage, c'est génial, mangez-en, ce n'est pas toujours évident quand il faut s'occuper d'un grand.
Niveau débutant: donner à manger (parce que si à 2 ans Lulu sait manger toute seule, il faut quand même être à côté pour limiter les éclaboussures).
Niveau moyen: changer une couche.
Niveau difficile: faire un câlin.
Niveau extrême: la mettre sur le pot ou lui enfiler ses chaussures.
J'avais déjà assez galéré dans mes derniers mois de grossesse pour revivre ça !



Nous avons alors opté pour la balancelle Babymoov et jusqu'à présent, c'est efficace !! Evidemment, quand Teemo est en pleine crise, il faut d'abord le réconforter dans les bras et ce n'est qu'une fois calmé qu'on peut le poser dans la balancelle. Des fois, il se remet à hurler et d'autre fois, il s'y endort, quel soulagement ! Je peux enfin m'occuper de ma fille à 100% (et accessoirement de la maison).

2 commentaires:

Elodie a dit…

C'est fou comme les enfants peuvent être tellement différent! Mon premier a passé ses 6 premiers mois dans la balancelle, numéro 2 n'a jamais voulu. Mon premier adorait le parc et y passait sa vie, numéro deux veut toujours bouger-voir-être dans les bras. Déjà à cet âge, c'est rigolo de voir leur caractère :)

Cleophis a dit…

Tout à fait !! Pourtant, on continue d'accuser les parents dès qu'un enfant est "différent": "tu le couves trop", "tu n'es pas assez strict", j'en passe et des meilleures.