Menu

15 juin 2012

Le ménage par le vide

Je suis actuellement enceinte de mon deuxième enfant et nous sommes en train d'aménager la future chambre des enfants. Il a donc fallu réorganiser l'appartement car nous nous sommes débarassés de meubles qui n'avaient plus leur place. C'est là qu'on se rend compte qu'on accumule vite des tas de choses inutiles. Heureusement, mon mari et moi ne sommes pas de ceux qui s'attachent aux objets.
J'ai déjà vu chez des amis des vitrines entières consacrées aux souvenirs glanés au fil du temps où la Tour Eiffel et la bougie des 10 ans du petit dernier croulent sous la poussière. Je n'en ai jamais vu l'intéret. Encore plus lorsqu'on nous offre des cadeaux de retour de voyage: avoir un souvenir d'un endroit où je ne suis jamais allée... Alors je les garde en évidence pendant quelques années et je finis par m'en débarasser un jour de nettoyage intensif.

C'est une habitude que j'ai prise assez tôt, suite à de nombreux déménagements où il fallait régulièrement faire le tri pour ne pas encombrer le camion. Mais cela m'est apparu encore plus nécessaire après que j'ai étudié le bouddhisme. La vie est éphémère et il est inutile, voire dangereux, de s'attacher aux choses. A la manière des mandalas qui sont de véritables oeuvres d'art destinées à etre détruites et offertes aux divinités, nous devons nous détacher des objets qui nous entourent.
Evidemment, je garde aussi deux-trois choses qui sont chères à mon coeur. Je possède toujours l'ours en peluche de mon enfance (que ma fille adore câliner quand elle met la main dessus), je garde tous mes journaux intimes depuis mes 13 ans, et surtout les photos. De la meme manière, j'ai gardé le pyjama de naissance et le premier doudou de ma fille pour lui offrir un jour. Le reste me semble assez anecdotique. Par exemple, nous avons trouvé un carton rempli d'affaires du mariage: mes gants, mon voile, le coussin avec les alliances... Dans la mesure où j'ai déjà gardé les petits personnages de la pièce montée et l'urne (une magnifique cabine de plage), je ne voyais pas l'intéret de garder encore tout ce fratras. Ciao !
Le plus dur cette fois-ci a été d'accepter de me débarrasser de mes livres. Cela fait des années que je garde mes livres préférés et les grands classiques, près de 4 cartons, en attendant d'avoir ma bibliothèque pour les ranger. Mais je sais aujourd'hui que je n'aurais jamais cette bibliothèque parce que nous n'avons pas la place et ne l'aurons probablement jamais. Ce fut difficile mais après tout, les souvenirs sont dans ma tête et si je veux les relire, j'ai toujours la possibilité d'aller à la bibliothèque !
C'est un peu comme ce blog, nous le construisons au fil des années, nous y mettons tout notre coeur tout en sachant pertinemment qu'un jour il disparaitra. Ce n'est pas pour autant qu'on oubliera ses mois ou années d'écriture.

4 commentaires:

potzina a dit…

Bien dit Cléophis ! Je ne suis pas non plus matérialiste excepté pour les bouquins, les films et quelques petites bricoles qui ont une valeur sentimentales.
Toutes mes félicitations pour le bébé ! J'espère que tout se passe bien ☺

potzina a dit…

Sentimentale sans 's', c'est mieux ! ^^

--------------------Domi----------------- a dit…

C'est formidable un deuxième enfant! pour ce qui est de la grossesse , j'en dirai pas autant ... Je te souhaite donc beaucoup de courage et de bonheur!
Perso j'aime être entourée des objets qui représentent quelque chose à mes yeux et je ne fais pas assez le vide , raison pour laquelle nous avons dû déménager 90m3...
Plutôt que Stoïque , je te trouve pragmatique , ne pouvant pas "entasser" par contrainte (manque de place) , tu t'es adaptée à la situation ," l'adaptation c'est l'intelligence "à dit un philosophe ( je ne sais plus lequel par contre)et j'ajouterai que c'est un gage de bonheur !
A bientôt et encore tous mes voeux pour ce petit être qui s'éveille en toi !

Cleophis a dit…

Merci :)