Menu

12 oct. 2015

Au nom du père de Françoise Bourdin: une chronique familiale sans surprise

Synopsis: Dans la famille Larcher, les enfants sont adultes mais tous gardent le même plaisir à se retrouver autour d'une grande tablée. Dan et Valentine ont hérité du virus de la course de leur père, Gabriel, ancien champion automobile, au grand dam d'Albane, leur mère.
Nicolas en revanche a depuis longtemps tourné le dos à ce lourd héritage. Pour chacun d'entre eux, la vie s'offre sous un nouveau jour : auront-ils le courage de se lancer dans ces défis professionnels et amoureux? Gabriel laissera-t-il ses enfants prendre leur envol?

Je ne connaissais pas Françoise Bourdin mais j'en avais beaucoup entendu parler et j'ai profité d'une rencontre proposée par Babelio pour découvrir son dernier roman Au nom du père.

Dans la Sologne contemporaine, une famille tente de se construire malgré les faiblesses des uns et des autres. Sous le joug d'un père qui ne pense qu'à gloire passée, les "enfants" à l'approche de la trentaine vont peu à peu s'émanciper et suivre enfin leur propre route.

Dans ce roman psychologique, Françoise Bourdin nous dresse un portrait assez réaliste d'une petite famille bourgeoise... somme toute assez banale. Je n'ai pas réussi à me sentir concernée par les personnages, alors qu'ils ont mon âge, et j'ai trouvé le tout bien trop cliché. Le fils prodigue délaissé au nom de l'orgueil de son père, la jeune femme qui tombe amoureuse de son ami de toujours, le médecin solitaire qui rencontre l'âme soeur dans un dîner de famille, tout est cousu de fil blanc. J'ai longtemps attendu un coup d'éclat qui n'est jamais venu, je n'ai pas une seule fois frémit avec eux, de joie ou de peur.

Un ensemble assez plat pour moi qui a bien plus l'habitude d'histoires extraordinaires et trépidantes.

Livre offert. Merci à Babelio et aux éditions Belfond.

3 commentaires:

Valentine Pumpkins a dit…

Je connais l'auteur mais je n'ai jamais rien lu d'elle, mis à part une nouvelle dans le "13 à table" pour les restos du coeur, elle était pas mal, il me semble, mais ce qui suffit pour un court récit ne suffit pas toujours pour faire un bon roman et je suis quasi sûre que je penserais pareil que toi ! :)

Cleophis Deeptizz a dit…

Je suis en train de lire un autre roman d'elle et c'est toujours le même schéma. Du coup, je comprends qu'elle ait ses lecteurs assidus mais je n'en ferai pas partie.

Valentine Pumpkins a dit…

Oui, ça ne m'étonne pas : en lisant ton article, j'ai reconnu la nouvelle que j'ai lu...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...