Menu

7 sept. 2015

Partir de Tina Seskis: et si on décidait de tout quitter? [CBL 11]

Quatrième de couverture: Un matin comme un autre à Manchester. Ben Coleman se réveille, sa femme Emily n'est pas prêt de lui. Elle n'est pas non plus dans la maison. Il commence à la chercher, sans trop s'inquiéter. Au début.
Londres. Ce matin, elle est arrivée en train de Manchester. Derrière elle, Emily a laissé sa vie. Un mari charmant, un fils adorable, une maison ravissante. Sa nouvelle existence? Une fausse identité, un appartement miteux, un travail sans avenir... Qu'est-ce qui peut ainsi pousser une femme à abandonner une vie en apparence équilibrée? Que cherche-t-elle à fuir? Un secret, obsédant jusqu'à la dernière ligne, sans aucun répit.
Ce premier roman est devenu un véritable phénomène éditorial lors de sa sortie en Angleterre. Des personnages émouvants, une écriture précise et poignante, une intrigue et une construction prodigieuses d'intelligence, un retournement final stupéfiant.

Il nous est tous arrivé de penser tout quitter. Trop de stress au travail, des enfants turbulents, un(e) conjoint(e) distant(e), et si l'herbe était plus verte ailleurs? Un jour, Emily décide de tout plaquer et de recommencer sa vie à zéro. Mais quand on cherche à fuir son passé, il finit toujours par nous rattraper, ce qu'apprendra Emily à ses dépens.

Tina Seskis nous fait voyager dans le temps aux côtés d'Emily pour tenter de nous faire comprendre sa psychologie et ce qui l'a amené à quitter sa famille du jour au lendemain. Ses parents, sa soeur jumelle, son mariage, son petit garçon, sa nouvelle vie à Londres, le puzzle prend forme au fur et à mesure du récit pour dévoiler un lourd secret.

Si je suis facilement entrée dans le roman, j'avoue que l'effet de suspense fut pour moi bien trop long. Dans un thriller, on commence par se poser des questions, puis on forme des hypothèses et vers la moitié du livre, on a la révélation qui va précipiter les choses et nous entraîner dans un page-turner jusqu'à la fin du livre. Malheureusement, Tina Seskis se perd trop dans les longueurs et aux trois-quarts du livre, j'en avais franchement marre. A trop faire durer les choses, elle m'avait complètement perdue. Sans compter que certains événements paraissaient bien trop gros et non nécessaires comme sa promotion éclair ou sa rencontre avec Robbie. Il y avait d'autres moyens plus cohérents.

La fin est effectivement très surprenante mais repose sur des tours de passe-passe. J'ai vraiment eu l'impression d'avoir été trahie et j'en suis ressortie globalement déçue.

Les critiques des blogueurs lecteurs:

3 commentaires:

potzina a dit…

Je ne l'ajoute donc pas à mon pense-bête ! Mon porte-monnaie te dit merci ;)

Cleophis Deeptizz a dit…

De rien ;-)

Erinael a dit…

Oh :( Dommage ! Moi j'avais bien apprécié cette lecture (même si je suis d'accord avec toi sur la promotion éclair^^