Menu

28 mai 2015

Le running, début et fin

Je vous avais dit il y a quelques mois que je m'étais mise au running. Je peux maintenant faire un petit point sur mon évolution et mes performances.
Je ne suis pas sportive pour un sou et je suis très gourmande ce qui rend l'équation assez facile: calories + calories= obésité. Mais si j'ai voulu me mettre au sport, ce n'est pas tant pour maigrir et ressembler aux nanas des magazines que pour garder un corps en forme. Parce que cracher ses poumons au bout de 2 étages, c'est juste pas possible. J'aimerais faire des randonnées et des excursions avec les enfants quand ils seront plus grands et si je ne m'entretiens pas maintenant, je serai obligée de rester avachie sur mon siège avec un livre pendant qu'ils chaussent leurs baskets et partent à l'aventure.

Fin septembre, j'ai chopé ma soeur et je lui ai dit qu'on allait se mettre au sport. Ma soeur, elle a quand même 10 ans de moins que moi et c'est une ancienne sportive de haut-niveau (natation au niveau national), je vous laisse imaginer l'écart entre nous... Cela fait quelques années qu'elle a raccroché le maillot de bain et ça lui faisait plaisir de pouvoir bouger un peu ses fesses avec moi alors on a fait les boutiques et on s'est pris tout un équipement en rose fifille.

J'ai trouvé un programme pour les débutants ultra-débutant sur le net. L'idée, c'est de ne pas partir pour 15 ou 20 minutes d'emblée mais de courir en fractionné pour apprendre à son corps à prendre le rythme. Par exemple, la première séance, c'était une alternance de 30 secondes de course et 30 secondes de marche pendant 20 minutes. Quand mes cuisses se sont révoltées et que j'ai marché comme une mémé pendant deux jours, j'ai compris que j'avais pris une très très bonne décision. Normalement, on était sensé augmenter à chaque séance mais on a pris notre temps et on augmenté les fractions quand on maîtrisait le rythme précédent.

J'ai cru mourir quand on est passé à 1mn course et 30s de marche. Puis, 2 mn, 3mn, début février, nous faisions 4mn de course + 1mn 30 de marche pendant 40 minutes. J'étais fière!! Sauf que...

Une petite douleur est apparue près de mon talon gauche. Je n'avais mal que lorsque je marchais le reste de la semaine, jamais quand je courais. Je me suis dit que c'était juste un petit muscle qui se révoltait et que ça allait passer. Mi-février, la séance de course m'a fait extrêmement mal et le lendemain, je ne pouvais plus poser le pied à terre. J'ai consulté le médecin, fait des radios qui n'ont révélé rien de particulier et j'ai fini dans le cabinet du podologue.

Il m'a fait marcher en long, en large, en travers, monter sur un petit plateau en verre avec un miroir et le verdict est tombé: je suis trop grosse. Enfin, ne nous emballons pas, le problème ce n'est pas le surpoids, c'est juste que j'ai des gros cuissots. Lorsque des personnes normales marchent, leurs cuisses sont parallèles et ne se touchent jamais. Ce n'est pas mon cas et je suis obligée d'effectuer un léger déhanchement qui s'accentue lorsque je cours, du coup mes pieds partent de travers et ils souffrent. Bingo! Le podologue s'est voulu rassurant et m'a dit qu'on allait trouver une solution pour que je puisse me remettre à courir, ce serait vraiment bien que je continue dans ma volonté de perdre du poids, puisque c'est bien pour ça que je cours, n'est-ce pas? (hum...)

Depuis début avril, je porte donc des semelles orthopédiques dès que je sors. Je dois les porter jusqu'à ce que la douleur sous mon pied ait totalement disparue, d'ici là interdiction de courir. Et comme le monde est merveilleux, mes semelles ne rentrent que dans mes baskets de running et je suis obligée de les porter tous les jours. Moi qui n'aime pas du tout le look sportswear... Avec les beaux jours, mes petites robes légères et mes ballerines me manquent.

Je suis dégoûtée. Dégoûtée parce qu'on avait pris un bon rythme et j'étais super fière de voir mes performances s'améliorer, même si j'étais bien loin des mamans runneuses que je suis sur les réseaux sociaux. Pour moi, c'était un exploit. Et je vois ce bénéfice fondre de jour en jour, quand j'ai du mal à récupérer après une journée à Disneyland Paris. Pour l'année prochaine, ma soeur et moi pensons à nous mettre au vélo (qu'il faudrait que j'achète), en attendant on fait de longues marches à la place de nos soirées running, on était trop accro à nos séances de papotage bi-hebdomadaires.

6 commentaires:

bbbsmum a dit…

arffff pas cool cette douleur ! j'espère que ça va vite passer...
chez decath ils font des ballerines de marche, tes semelles passeraient peut être dedans.

Elodie Freya a dit…

Oh lala courage! Je comprends ta déception, tu veux faire des efforts et finalement ton corps te fait un sale coup. Je me suis remis à courir fin mars et depuis un mois et demi j'ai une douleur dans le pied qui s'accentue (aujourd'hui je devais boiter pour marcher ahah). Bref, je vais aller chez l'ostéopathe pour voir s'il ne peut pas me remettre tout ça en place. C'est ça le souci quand on reste longtemps sans rien faire...

Cleophis Deeptizz a dit…

Merci pour l'info, je vais jeter un coup d'oeil!

Cleophis Deeptizz a dit…

C'est ce que le podologue m'a dit: "On dit aux gens en surpoids de faire du sport mais il y a des précautions à prendre!" J'espère que ta douleur n'est pas trop grave.

Erinael a dit…

J'étais tentée de m'y mettre aussi à la course....(et en écrivant ça, je mautomarre....c'est à peine si j'ai le temps de dormir en ce moment mais soit ^^)
Par contre, en bonne grosse, moi aussi j'ai le cuissot de droite qui fait des mamours au cuissot de gauche du coup, tu m'as un peu démotivé (si tant est que j'avais de la motivation)
Est-ce que mon burn out se ressent ? :p

perte de poids lille  a dit…

bonjour merci beaucoup pour ce site il est magnifique

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...