Menu

3 oct. 2012

Les désagréments du bébé

Autant les femmes aiment vous dire que la grossesse est merveilleuse et qu'il faut profiter à fond de ce moment où tout le monde est au petit soin pour vous, autant elles se mettent à devenir très pessimistes une fois que vous avez accouché. Comme si vous étiez passé de l'autre côté de la barrière et qu'on pouvait tout vous dire.
Je vais sûrement faire des envieuses parce que je n'ai pas eu de problème majeur avec ma fille. Oui, j'ai eu le baby blues, comme toutes, surtout que c'était ma première grossesse et que je ne m'étais jamais occupée d'un bébé (les enfants des autres ne m'attirent pas et c'est encore le cas aujourd'hui), mais ça n'a pas duré plus de 15 jours et nous avons vite pris notre rythme.

Au niveau des nuits, ma fille a été calée à 3 mois, juste avant la reprise du travail. Je lui en suis très reconnaissante parce que mon sommeil est précieux et je ne me voyais pas aller au travail avec des nuits hachées. Et encore, avant de faire sa nuit complète, elle faisait un seul réveil nocturne, vers 2h du matin, ce qui est largement raisonnable. La chance que nous avons eu, c'est surtout qu'elle n'a jamais eu trop de problème à se rendormir, elle râlait 1 ou 2 mn et sombrait dans le sommeil. Aujourd'hui, à 2 ans, c'est encore une grosse dormeuse, elle dort facilement 12h par nuit et 2h de sieste l'après-midi. Peut-être parce que ses parents aussi sont de gros dormeurs ? Le gêne de la marmotte existe-t-il ?

2ème grande chance pour nous, nous n'avons pas eu à subir les coliques du nourrisson. Pourtant, je m'y étais préparée psychologiquement, j'avais tout lu à ce sujet. Quand elle pleurait un peu en fin de soirée, je me disais qu'on y était mais ça durait rarement plus de 20mn. Je n'ai jamais connu les pleurs interminables de 18h à minuit comme certaines de mes amies. C'est drôle de se dire qu'on aimerait le vivre, de se dire que notre fille n'est peut-être pas normale. Par contre, nous avons bien eu 2 semaines de crise, vers ses 3 mois, où elle pleurait pendant des heures en pleine après-midi. Je la portais en écharpe et je faisais les 100 pas dans le couloir pour la calmer. J'ai cru qu'on s'en sortirait jamais et elle s'est arrêtée du jour au lendemain. Pas de quoi fouetter un chat.

Une fois qu'elle a été calée pour les nuits, on ne cessait de nous répéter que les dents allaient venir. C'est très bizarre de voir que chaque conversation tournait de la même façon:
- Alors, vous ne dormez plus la nuit, c'est ça ?
- Oh si, ça se passe bien, elle se lève même vers 9h la plupart du temps.
- Et les coliques du nourrisson, ça doit vous faire tourner chèvre ?
- Non, J. est une petite fille vraiment très calme, elle ne pleure jamais.
- Oui, et après ce sont les dents, vous allez voir !
Comme s'il fallait absolument qu'un enfant soit insupportable. Prenez-garde parents, le bébé est sournois, il vous réserve toujours quelque chose !
Encore une fois, les dents sont passées sans souci. Elle a déjà attendu ses 11 mois pour s'y mettre, ce qui a retardé d'autant le passage aux aliments en morceaux, alors que ses petits copains du même âge se gavaient de biscuits. Comme toujours, j'étais prête, on avait les anneaux de dentition normaux et réfrigérés et une amie pleine de compassion nous avait filé un sachet de Camilia. Ma fille a joué à l'escargot et... c'est tout. Ni hurlements, ni diarrhées. J'avoue que là, on commençait sérieusement à se poser des questions, serions-nous tombé sur le gros lot ? Cela cachait forcément quelque chose, que nous réservait-elle ?

Aujourd'hui, nous approchons dangereusement du "terrible two" et nous nous attendons à tout, comme toujours. Bien sûr, notre fille n'est pas parfaite, loin de là, elle a aussi son caractère, mais ses colères ne durent jamais. Elle a su dire "oui" avant de savoir dire "non"...
J'avoue quand même que nous avons vécu un mois très difficile, vers ses 18 mois, où elle refusait de s'allonger sur la table à langer et où chaque change était une vraie torture. Mais c'était après un enchaînement de maladies (gastro + conjonctivite + rhino-pharyngite) où chaque passage sur la table à langer se soldait par la prise d'un suppositoire ou d'un collyre et nous pensons que ça l'a surtout traumatisée. Elle ne voulait plus de moi pendant un moment puis tout est rentré dans l'ordre. Pendant ce mois, nous avons compris la dure vie de certains parents et nous n'avons plus jamais regretté d'avoir une enfant facile.

Bref, cet article n'est pas là pour faire l'apologie de ma fille (même si elle est parfaite bien sûr), il se veut rassurant vis-à-vis des futurs parents. Oui, l'arrivée d'un bébé chamboule une vie, mais n'écoutez pas trop les "amis" qui vous répètent sans cesse que cela va empirer. Ca n'arrive pas toujours ;)

Je crois que le pire quand on a eu 2 belles années comme les nôtres, c'est de se dire que le petit garçon qui va pointer le bout de son nez dans les jours à venir sera peut-être l'exact contraire de sa soeur. Nous brûlons un cierge chaque soir...

4 commentaires:

Emma June a dit…

Franchement, j'espère que tu le sais que t'as énormément de chance? lol MisterBB est un bébé cool mais qui nous a quand même tout fait (à plus ou moins grande échelle...)On a oublié les grasses mat' (parfois quand ça arrive, on n'y croit à peine), les dents font nos insomnies (et les siennes), parfois il pleure encore la nuit (et pas 2 min) et pour le changer depuis ses 12 mois, c'est de la lutte gréco-romaine... Moi, fatiguée? Pas du tout ;-)

Yeude a dit…

C'est très vrai à croire qu'un bébé doit être forcément insupportable ! Je n'ai pas eu le baby blues, ma fille fait ses nuits depuis qu'elle a 5 semaines et ne s'est jamais levée plus d'une fois depuis mon retour de la maternité. Pas de coliques, peu de pleurs, notre fille est vraiment facile à vivre pour le moment (elle n'a que 2 mois, ça peut toujours changé) !!! Je flippais vraiment des premiers mois avec bébé, mais pour le moment tout va bien !!!

Cleophis a dit…

Super ! J'espère que ça va durer :) Finalement les filles seraient-elles plus calmes que les garçons ? ;)

Tea a dit…

En même temps, on dit que c'est difficile pour les parents mais l'enfant en général lui, pleure pour quelque chose :'(
Bon, c'est vrai par contre qu'il n'en gardera aucun souvenir (normalement) mais ça fait quand même se sentir mal.

On m'a raconté qu'un petit bébé ne faisait que pleurer depuis sa naissance, tout le temps pratiquement.
Et puis les parents ont décidé de l'emmener chez l'ostéo après un passage chez le pédiatre.
En fait, (me demandez pas comment c'est possible) mais son estomac était coincé par ses côtes et l’ostéo l'a remarqué puis l'a soigné.
Depuis, plus de pleures.

D'autres aussi qui ont eu des accouchements difficiles doivent passer par la case ostéo pour remettre le crâne de bébé en place.

Moi, du bol aussi, elle est née facilement (je l'appelle bébé 8 minutes) et mon ostéo a dit qu'elle avait un crâne parfait ^^
Elle fait ses nuits depuis qu'elle a 3 semaines et c'est un amour entre les sourires, les rires et les mimiques, c'est excellent :D

Bref, courage pour le petit second en te souhaitant qu'il soit comme le premier !