Menu

16 août 2012

Time out d'Andrew Niccol (2011)


Synopsis: Bienvenue dans un monde où le temps a remplacé l'argent. Génétiquement modifiés, les hommes ne vieillissent plus après 25 ans. Mais à partir de cet âge, il faut "gagner" du temps pour rester en vie. Alors que les riches, jeunes et beaux pour l’éternité, accumulent le temps par dizaines d'années, les autres mendient, volent et empruntent les quelques heures qui leur permettront d'échapper à la mort. Un homme, accusé à tort de meurtre, prend la fuite avec une otage qui deviendra son alliée. Plus que jamais, chaque minute compte.

J'ai eu très peur en visionnant la bande-annonce car je sentais que le Temps ne serait qu'une image de l'Argent, une manière de montrer les méfaits du capitalisme en faisant semblant d'avoir un scénario original. Heureusement, il n'en est rien car si l'analogie est très claire, le film reste assez évasif pour ne pas devenir une critique ouverte du capitalisme mais une réflexion sur le temps et la manière dont nous l'utilisons. En gros, que ferions-nous s'il nous restait une journée à vivre ?



L'une des choses qui m'a interpellée dans le film est cette manière de montrer le monde sous forme de quartiers cloisonnées. Les districts de Time Out m'ont rappelé les districts d'Hunger Games ou, plus ancien, les quartiers de Banlieue 13. Devons-nous vraiment craindre de voir le monde se transformer en ghettos ? J'ose espérer que cela n'arrivera jamais, alors que nous luttons chaque jour pour la tolérance et la mixité sociale.


Un bon film d'action, qui ne paye pas de mine mais qui remplit tout à fait son rôle de détente cinématographique.

Aucun commentaire: