Menu

29 janv. 2015

Pardonnable, impardonnable de Valérie Tong Cuong

Quatrième de couverture: Un après-midi d'été, Milo, douze ans, fonce à vélo sur une route de campagne. L'ivresse de la descente, un virage, et c'est la chute.
Tandis que l'enfant se bat pour sa vie, c'est toute la famille qui vole en éclats. Milo était censé réviser ses cours d'histoire. Que faisait-il sur cette route? Chacun cherche le coupable, mais personne n'est innocent.
Dans ce ballet des aveux où défilent les parents, Céleste et Lino, l'indéchiffrable grand-mère Jeanne et la jeune tante Marguerite, se dessinent peu à peu les mensonges, les rapports de force et les petits arrangements qui cimentent la famille. L'amour que tous portent à Milo suffira-t-il à endiguer la déflagration?
Un roman vibrant qui explore avec justesse nos cheminements souterrains vers le pardon.

Vous qui connaissez mon amour des romans psychologiques, vous pouvez comprendre à quel point le résumé a pu m'attirer. Il m'était absolument impossible de passer à côté. Et j'ai bien fait car c'est une pure merveille qui est, sans aucun doute, mon premier coup de coeur de l'année 2015.

Le roman commence avec la chute de Milo, ce jeune garçon qui faisait une course de vélo avec sa tante. On suit pas à pas les réactions de son entourage, avec leur propre voix car Valérie Tong Cuong fait parler tour à tour Céleste, la mère, Lino, le père, Jeanne, la grand-mère, et Marguerite, la tante. Elle réussit le tour de force de nous faire entrer dans la psychologie de chacun et nous voyons se dessiner toute l'aigreur des uns, la faiblesse des autres, les secrets si longtemps refoulés qui ne demandent qu'à être révélés.

Pierre angulaire de leur famille: Milo, le seul pour lequel ils sont prêts à se battre. Alors que le jeune garçon va réapprendre à vivre, c'est toute sa famille qui va devoir communiquer et ouvrir les plaies anciennes pour mieux les soigner. Car chacun est responsable de la situation à différents degrés, parce qu'à un moment de leur vie ils ont cru agir comme il le fallait alors qu'ils ne préparaient que leur tombeau.

Au coeur du récit, la notion de pardon et la capacité de tout un chacun d'aller au-delà de ses propres peines, de ses souffrances physiques et psychologiques, pour retrouver le goût de la vie.

Un roman puissant pour lequel j'ai versé plus d'une larme.

Extrait:
Céleste s'est effondrée d'un seul coup - une lumière qui s'éteint.
- Vous n'allez pas nous faire la même chose, monsieur? a demandé l'infirmière en se précipitant pour la relever, et bien sûr que non, je n'allais pas leur faire la même chose, je resterais debout malgré le redoublement, malgré l'horreur, malgré la peur, puisque je n'avais pas le choix, puisque l'un des deux doit demeurer la tête hors de l'eau, sinon tout le monde coule, pourtant Dieu sait que moi aussi j'aurais aimé fuir dans le néant, me noyer dans mes larmes, mais un homme ne pleure pas malgré l'envie qui le tenaille, un homme n'a pas de malaise, un homme fait taire son esprit affolé et montre son sang-froid, enregistre les données, les paramètres, un homme prend les décisions adéquates en accord avec le corps médical.

Pardonnable, impardonnable de Valérie Tong Cuong aux édition JC Lattès.

Livre offert.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...