Menu

2 avr. 2015

Cendrillon de Kenneth Branagh (2015)

Synopsis Allociné: Le père d’Ella, un marchand, s’est remarié après la mort tragique de la mère de la jeune fille. Pour l’amour de son père, Ella accueille à bras ouverts sa nouvelle belle-mère et les filles de celle-ci, Anastasie et Javotte. Mais lorsque le père d’Ella meurt à son tour, la jeune fille se retrouve à la merci de sa nouvelle famille, jalouse et cruelle. Les trois méchantes femmes font d’elle leur servante, et la surnomment avec mépris Cendrillon parce qu’elle est toujours couverte de cendres. Pourtant, malgré la cruauté dont elle est victime, Ella est déterminée à respecter la promesse faite à sa mère avant de mourir : elle sera courageuse et bonne. Elle ne se laissera aller ni au désespoir, ni au mépris envers ceux qui la maltraitent. Un jour, Ella rencontre un beau jeune homme dans la forêt. Ignorant qu’il s’agit d’un prince, elle le croit employé au palais. Ella a le sentiment d’avoir trouvé l’âme soeur. Une lueur d’espoir brûle dans son coeur, car toutes les jeunes filles du pays ont été invitées à assister à un bal au palais. Espérant y rencontrer à nouveau le charmant Kit, Ella attend avec impatience de se rendre à la fête. Hélas, sa belle-mère lui défend d’y assister et réduit sa robe en pièces… Pendant ce temps, le Grand Duc complote avec la méchante belle-mère pour empêcher le Prince de retrouver celle qu’il aime... Heureusement, comme dans tout bon conte de fées, la chance finira par sourire à Ella : une vieille mendiante fait son apparition, et à l’aide d’une citrouille et de quelques souris, elle va changer le destin de la jeune fille…

Disney est en pleine mode d'adaptation cinématographique de ses dessins animés, alors que La Belle et la Bête est en cours de tournage et que le projet Mulan fait parler de lui, nous sommes allées voir Cendrillon entre filles.

Le conte est ici un mélange entre la version Disney et l'original de Charles Perrault. En effet, si on évite encore le passage des pieds coupés dans la pantoufle de verre (chez les frères Grimm), Cendrillon assiste plusieurs fois au bal et sait pardonner les mauvais traitements qu'elle a subi. Par ailleurs, les personnages ont bien plus de profondeur et les actes des uns et des autres sont davantage mis en lumière.

Ainsi la rancoeur de la marâtre, admirablement jouée par Cate Blanchett, trouve ses causes et on comprend qu'elle n'est pas méchante juste pour le plaisir. Cendrillon est gentille jusqu'à un certain point et le Prince nous est présenté avec ses tourments, tiraillé entre les devoirs conférés à son rang et ses sentiments.
Si j'ai trouvé le début plutôt long, l'apparition de la fée pleine d'humour et la scène du bal m'ont émerveillée. Toute la seconde partie du film est un véritable plaisir pour les yeux et j'ai retrouvé la magie du conte que j'aimais tellement quand j'étais petite.

Une très bonne adaptation à mon sens, en grande fan de Disney et de Cendrillon en particulier, qui plaira autant aux adultes qu'aux plus petits. Poppy m'en a parlé pendant plusieurs jours.

[NB: Les projections de Cendrillon sont normalement précédées du court-métrage Une fête givrée où l'on retrouve les personnages de La Reine des Neiges. A notre grand désespoir, cela ne fut pas le cas dans le cinéma que nous avions choisi. N'hésitez pas à demander dans le vôtre avant d'y aller!]


Cendrillon de Kenneth Branagh
avec Lily James, Cate Blanchett, Richard Madden, Helena Bonham Carter
(j'avoue avoir choisi cette bande-annonce parce qu'on y voit Cendrillon dénoncer la chasse. ;-))

1 commentaire:

Lipspicntrips a dit…

Je suis allée le voir et j'ai adoré ! Je ne sais pas si c'est mon coeur d’artichaut mais je suis arrivée à me sentir peinée pour cette pauvre Ella.
Les décors sont vraiment très très beaux aussi il faut le dire !
Et la petite précision sur le court métrage juste avant me fait penser qu'on l'a eu, on ne comprenait pas pourquoi c'était aussi long, on s'est même demandées si on s'était pas trompé de salle hihi.

Bisous

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...