Menu

27 mars 2015

Le guide des âmes perdues de Catherine Leroux

Résumé éditeur: Quelle est notre vraie famille? Est-il possible de la choisir? À travers le destin de quatre duos, Catherine Leroux interroge la naissance de l'amour et de l'amitié.
Un après-midi dans le sud des États-Unis, deux fillettes se promènent le long d'une voie de chemin de fer.
Dans leur maison au nord de l'Atlantique, Madeleine et son fils découvrent, à l'occasion d'un examen médical, qu'ils constituent un cas scientifique exceptionnel.
Non loin de là, Ariel et Marie forment un couple très uni. Ils évoluent dans un milieu politique féroce où la révélation de leurs origines va bouleverser leur vie.
Sur la côte californienne secouée par les séismes, Simon et Carmen apprennent l'identité de leur père. Ils comprennent alors que la vérité est parfois plus douloureuse que le mensonge.
Entre ces personnages, l'auteur dessine une cloison fine qui tantôt sépare, tantôt unit, estompant les frontières entre les secrets, la vérité et l'inouï. Inspiré de cas réels extraordinaires, Le Guide des âmes perdues est un roman choral lumineux qui touche l'essence des sentiments.

Des histoires qui se croisent et se décroisent, des personnages bouleversants et des situations troublantes, Le guide des âmes perdues avait tout pour me plaire.

Partie de quelques histoires vraies, Catherine Leroux signe ici un roman choral où les personnages vivent des situations peu communes. Si toutes racontent des blessures, elles mettent aussi en lumière les rapports humains et l'importance de profiter de chacun de nos proches tant que nous le pouvons.

J'ai particulièrement aimé la relation entre Ariel et Marie, cet amour si fort et pourtant si contrarié, ainsi que Monette et Angie, deux petites filles dont l'innocence éclaire les autres récits.

Néanmoins, j'ai trouvé le style de Catherine Leroux bien trop sophistiqué à mon goût. Elle use et abuse des licences poétiques et alourdit sans cesse le récit.
Sous leurs regards inquisiteurs, elle leur fait visiter la maison en tâchant de ramasser les bribes d'elle-même qui flottent sur les planchers. Les Goldstein se déploient comme une volée d'oiseaux, leur présence survoltée remplissant les boudoirs condamnés, leurs battements d'ailes abattant le silence dont Marie s'était parée.
Je trouve que parfois le style le plus simple est celui qui nous transporte le mieux, et ce n'est pas du tout le cas ici.

Il n'en reste pas moins que j'ai apprécié cette lecture et que les personnages m'ont vraiment touchée. Il a d'ailleurs reçu le prix France-Québec 2014.

Le guide des âmes perdues de Catherine Leroux, paru aux Editions Denoël le 5 février 2015.

Livre offert

1 commentaire:

Sarah Cara a dit…

Assez d'accord avec toi. Je n'aie pas trop accroché avec le style malheureusement...:)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...