17 févr. 2017

Agatha Raisin enquête: La Quiche Fatale de M.C. Beaton

La saga d'Agatha Raisin fait beaucoup parler d'elle dans le milieu littéraire depuis quelques mois et j'étais vraiment curieuse de découvrir la plume de M.C. Beaton. Poussée par le Prix Livraddict qui l'a nominé dans la catégorie polar, je me suis lancée et je n'ai pas été déçue.

Il faut savoir que si le premier tome d'Agatha Raisin est paru chez Albin Michel en 2016, la série a débuté au Royaume-Uni en... 1992! 27 tomes composent la série dont 4 ont été traduits en français à ce jour.

On découvre Agatha, une toute jeune retraitée de 53 ans (note pour moi-même: émigrer au Royaume-Uni), qui rêve depuis toute petite d'habiter une maison dans les Coswolds anglais. Elle quitte donc Londres du jour au lendemain pour s'installer dans un petit village paumé, dans une maison qu'elle a fait redécorer entièrement. L'adaptation sera bien sûre très difficile et Agatha se demandera plusieurs fois si elle n'est pas tombée sur la tête et si elle ne ferait pas mieux de vendre et de retourner dans l'agitation londonienne. Alors qu'elle participe à un concours de quiche maison avec une quiche achetée chez son traiteur préféré, pour se faire accepter par la communauté, le juge meurt d'empoisonnement. Elle se voit obligée de révéler la supercherie et se met alors en tête qu'il ne s'agissait pas d'un accident et bien d'un meurtre. Tout ne fait que commencer...

L'héroïne est très antipathique dès le départ. Elle roule sur l'or, se prend pour la reine du monde, est volontairement désagréable avec ses nouveaux voisins, je me demandais vraiment comment j'allais faire pour apprécier son histoire. Et puis au contact des habitants, notamment d'un jeune sergent et de la femme du pasteur, Agatha va apprendre à faire profil bas et à agir pour la communauté et non pas uniquement pour elle-même. C'est dans les moments où son caractère exécrable et son désir de bien-faire ont du mal à cohabiter que le récit est vraiment drôle et qu'on finit par s'attacher à Agatha.

L'enquête policière n'est cependant pas mise au second plan et on se prend à essayer de relever les indices là où il n'y en a pas. Agatha a l'air si persuadée qu'il s'agit d'un meurtre mais après tout peut-être a-t-elle tort?

J'ai franchement passé un bon moment à lire ce polar plutôt orienté chick-lit que thriller et je suis vraiment curieuse de lire les suites et de voir comment va évoluer Agatha. Avec 27 tomes, je crois que je vais passer un long moment en sa compagnie (surtout si je dois attendre les versions françaises à chaque fois).

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...