Menu

11 mai 2017

Joli mois de mai


Un mois de mai qui commence sous la pluie! Que voulez-vous ma bonne dame, il n'y a plus de saison... En tout cas, c'est un mois de mai qui annonce des changements et enfin des événements dont je peux parler.

J'ai dû garder sous silence les derniers événements parce que beaucoup de mes proches lisent le blog et que je ne voulais pas affoler tout le monde et devoir m'expliquer par la suite.

Pour rappel, nous avons repris l'entreprise de mes parents à notre retour en région parisienne en avril 2014. Avec leur aide au début, puis seuls car j'ai rejoint l'entreprise en septembre 2015. Malheureusement, malgré tous nos efforts, nous n'avons pas réussi à la faire prospérer. Au contraire, nous avons dû faire face à une crise financière sans précédent dans l'histoire de l'entreprise et il a fallu toute l'aide de mon père pour redresser la barre et pouvoir sortir la tête de l'eau.

C'est assez compliqué à expliquer et je n'ai pas envie de me perdre dans des digressions. Ce n'est la faute de personne en particulier, la faute d'un peu tout le monde en réalité. Une entreprise, c'est comme une équipe de foot, quand elle perd ce n'est pas toujours la faute du gardien ou de l'attaquant mais de l'ensemble. Il n'en reste pas moins que nous avons compris que la casquette de patron n'était pas pour nous et la solution fut de vendre le fonds de commerce.

La signature de la vente définitive a lieu en ce mois de mai 2017. Après des mois et des mois de stress et d'heures intensives de travail. Tout le monde est soulagé, je peux vous l'assurer.

Grâce à ses relations dans le milieu, Piwix a trouvé un travail rapidement et il prend ses marques auprès de ses nouveaux collègues. Pour ma part, j'ai quitté la société en avril et je pointe au chômage...

Contrairement à notre escapade en Normandie, l'avenir me semble beaucoup moins incertain. En un mois de recherche, j'ai:
 - envoyé 38 candidatures
 - eu 9 retours
 - passé 9 entretiens (dont plusieurs dans la même société)
 - eu 1 proposition d'embauche (que j'ai finalement refusée)

C'est plutôt positif même si cela reste hyper stressant. Mes entretiens se passent super bien, certains m'ont même fait tellement de compliments que je ne savais plus où me mettre mais bizarrement, je n'ai rien de concret et toujours pas de contrat à signer. Alors je continue, inlassablement, et j'y crois encore.

Vous serez un peu les doigts pour moi?

Aucun commentaire: