Menu

14 mars 2016

Divergente 3 de Robert Schwentke: une adaptation moins bien réussie que la précédente


Synopsis: Sous le choc, Tris et Quatre doivent fuir et franchir le mur encerclant Chicago. Pour la première fois, ils quittent la seule ville et famille qu'ils aient connues. Mais au delà du mur se trouve un monde hostile qu'ils vont devoir affronter. Tris et Quatre doivent rapidement déterminer en qui ils peuvent avoir confiance alors qu’une bataille menaçant l’humanité toute entière est sur le point d'éclater...

Si vous avez lu ma chronique de Divergente 2, vous savez que j'aime particulièrement l'adaptation cinématographique de la célèbre dystopie de Veronica Roth. Ce week-end, je suis allée voir le nouvel opus pour me faire une idée de cette suite si décriée dans la blogosphère depuis quelques jours. J'en ressors assez mitigée...

Premier aveu: je ne me souviens plus vraiment des détails du livre que j'ai lu en 2014 et que j'ai passablement détesté. Je n'aimais pas du tout le personnage de Tris qui me paraissait bien trop faible et geignarde, à passer son temps à déplorer que son Tobias ne lui déclare pas franchement son amour. Du coup, je l'ai lu rapidement et je n'en ai retenu que les grandes lignes, que j'ai retrouvées dans le film. Car si les puristes crient au scandale d'une adaptation à mille lieux du bouquin, elle m'a semblé reproduire l'idée générale, un point plutôt positif.

On retrouve donc nos personnages juste après la diffusion du message leur annonçant qu'il y a un autre monde au-delà du mur. Enfin... juste après c'est une façon de parler parce que si Tris arrive à gagner 30 cm de cheveux en quelques jours, il faut qu'elle me livre son secret! Evelyn dirige la nouvelle communauté de Chicago et refuse de laisser quiconque s'aventurer au-delà du mur, ce qui n'est pas sans soulever quelques contestations. Tris et ses compagnons, même les plus improbables, vont donc franchir le mur pour en savoir plus sur leurs origines et le but de leur vie (une question somme toute très humaine). Ce qu'ils découvriront ne leur plaira pas toujours...


J'ai retrouvé dans cet épisode ce qui m'avait plu dans les deux premiers films: une Tris volontaire, prête à tous les sacrifices et qui oeuvre pour le bien de sa communauté. Ces acolytes ne sont pas en reste car on y découvre un Tobias au meilleur de sa forme (même si ses motivations profondes ne sont pas explicites et c'est tant mieux), un Caleb toujours aussi drôle par son esprit parfois si ingénu et un Peter qu'on adore détester.

Cependant, le scénario ne se suffit pas à lui-même et le film pêche énormément par sa mise en scène. Je ne compte pas le nombre de fois où j'ai levé les yeux au ciel tellement la situation m'a parue abracadabrante. Multiplication de clichés (coucou Tris en blanc et tous les autres en noir pour bien marquer leur différence), personnages qui maîtrisent leurs nouvelles attributions en 12 minutes, des incohérences à la pelle et même une scène ratée (Tris réagit à l'interpellation de Tobias avant que celui-ci ne prononce un mot, erreur du réalisateur ou du doublage?).


Tous ces petits grains de sable me font grincer des dents et éprouver une déception générale devant cette adaptation. Il reste un film pour sauver la saga et il promet d'être intense puisque Divergente 3 reprend la quasi totalité du dernier livre, la surprise sera donc totale (en bon ou en moins bon d'ailleurs).

Une des premières bandes-annonces en VO parce que la dernière raconte tout le film...

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...