Menu

27 mars 2018

On la trouvait plutôt jolie de Michel Bussi


Du désert sahélien à la jungle urbaine marseillaise, en quatre jours et trois nuits...

Un suspense renversant et bouleversant.

« – Qu'est-ce qui ne va pas, Leyli ? Vous êtes jolie. Vous avez trois jolis enfants. Bamby, Alpha, Tidiane. Vous vous en êtes bien sortie.
– Ce sont les apparences, tout ça. Du vent. Il nous manque l‘essentiel. Je suis une mauvaise mère. Mes trois enfants sont condamnés. Mon seul espoir est que l'un d'eux, l'un d'eux peut-être, échappe au sortilège.

Elle ferma les yeux. Il demanda encore :
– Qui l'a lancé, ce sortilège ?
– Vous. Moi. La terre entière. Personne n'est innocent dans cette affaire. »

Vous commencez à connaître mon amour pour les romans de Michel Bussi, qui m'ont même conduite à lancer un projet photo sur Instagram intitulé #Bussidanslemetro.

J'avoue que ses derniers romans m'avaient plu sans pour autant me retourner et j'espérais beaucoup de celui-ci. Il ne m'a pas déçue car j'y ai retrouvé le style inimitable de Michel Bussi et son art pour le "plot twist".

On suit l'histoire de Leyli, une malienne d'origine qui habite à Marseille et cherche un emploi ainsi qu'un logement plus grand pour elle et ses trois enfants, Alpha, Bambi et Tidiane. La vie est dure mais Leyli fait tout ce qu'elle peut pour offrir une vie de famille décente à ses enfants. En parallèle, un ressortissant français est assassiné par une mystérieuse jeune femme... dont on comprend vite qu'il s'agit de Bambi. L'enquête de police et la vie de Leyli vont se croiser et les conséquences seront terribles.

Au fur et à mesure du roman, Leyli nous raconte sa naissance au Mali, ses premières années et l'aventure que fut son voyage jusqu'à la France à travers les réseaux de clandestins. C'est un récit poignant qui nous ouvre les yeux sur les conditions des migrants. Michel Bussi nous partage clairement son point de vue à travers les lignes, lui qui connaît bien les migrations humaines puisqu'il est professeur de géographie à l'université de Rouen. J'ai vraiment beaucoup aimé cet aspect politique du roman.

Evidemment, l'intrigue repose sur un "plot twist", un rebondissement qui remet en cause tout ce que vous avez lu précédemment. Personnellement, je me suis couchée à 1h45 du matin tellement j'étais prise dans l'histoire, je ne pouvais plus le lâcher! Il se place directement en deuxième position de mes romans préférés de Bussi, derrière Nymphéas noirs.

En résumé, On la trouvait plutôt jolie est un bon polar qui vous fera réfléchir sur l'actualité, n'attendez plus.


Aucun commentaire: