Menu

14 déc. 2017

Star Wars épisode VIII: les derniers jedi de Rian Johnson (2017)



Le nouvel épisode de la saga culte est tout juste sorti que je me suis précipitée au cinéma pour le voir. Les spoils sont beaucoup trop nombreux sur Internet à l'heure actuelle pour oser jouer avec le feu ! Une journée sans Twitter (ça n'est pas plus mal de faire une pause d'ailleurs) et me voilà dans la salle obscure.

C'est parti pour une chronique garantie sans spoiler ! (Je vais quand même décrire certains arcs narratifs donc si vous ne voulez vraiment rien savoir, ne lisez pas la suite).

Alors que les années précédentes je commençais tous mes avis par "Je ne connais pas bien l'univers Star Wars, je n'ai pas vu tous les films", je peux cette fois juger en toute connaissance de cause. En effet, j'ai visionné l'intégralité des films avant l'épisode VIII et je peux dire aujourd'hui que je suis devenue une fan de la série. Et en tant que telle, je confirme que la prélogie n'était pas au niveau de la trilogie originelle. Heureusement, avec la trilogie en cours, Disney redonne son éclat à la saga et promet encore de belles choses.

L'épisode VIII démarre immédiatement après l'épisode VII, il n'y a pas d'ellipse de temps. Rey est devant Luke Skywalker et lui tend son sabre laser alors que Finn récupère de ses blessures sur la base des Résistants. Cette dernière va d'ailleurs être attaquée par le Premier Ordre et fuir la planète.

Deux arcs narratifs s'ouvrent alors:
  • Rey et sa volonté d'apprendre l'art ancestral des Jedi auprès de "Maître Luke" pour affronter Kylo Ren
  • Finn et Poe tentent de libérer la Rebellion des assauts du Premier Ordre

J'ai adoré tout ce qui avait trait à la Force et aux Jedi: la conscience de Rey qui se développe, les événements qui ont conduits Luke à s'exiler et Ben Solo à passer du côté obscur de la Force. Le lien qui unit Rey et Kylo Ren est fort et superbement bien exploité, ce sont de loin mes passages préférés. Les acteurs sont excellents et réussissent à montrer le combat intérieur de leurs personnages (Mamamia Adam Driver en bad guy tourmenté, je ne m'en lasse pas).

Les combats spatiaux et le développement de Finn et de Poe Dameron valent aussi le coup même si j'étais moins transportée. La Rebellion essuie de durs revers mais l'espoir est toujours là et résonne dans chaque membre de la Résistance.


Evidemment, avec Disney aux commandes, les moyens sont là et les images sont juste fabuleuses. On en prend plein les mirettes. C'est beau, c'est explosif, c'est intense, c'est Star Wars version 2017.

Si j'ai un seul reproche à faire, c'est au sujet de la longueur. 2h30, c'est trop. Oui, on aime Star Wars, oui on en veut toujours plus, mais pas au point de se perdre dans certaines scènes largement dispensables. Le film aurait facilement pu être réduit de 20 minutes.
Spoiler:
On aurait même pu supprimer l'aventure sur la "planète casino" qui ne sert qu'à critiquer le capitalisme et qui est limite incohérente. Ils n'ont presque plus de carburant et ils ont le temps de faire une expédition à l'autre bout de la galaxie? Pour... ne rien faire au final parce qu'ils sont grillés.
Oui, il fallait autre chose qu'une course poursuite d'escargot dans l'espace mais là c'était un peu trop.

Un très bel épisode que j'ai déjà envie de revoir et dont la fin laisse présager encore de belles choses pour l'épisode IX (et les suivants!). J'ai aussi très hâte que les enfants atteignent l'âge de 11 ans pour qu'on se fasse toute la saga en famille.

Et vous ? L'avez-vous vu ? Attention à bien signaler les spoilers en commentaires.




Aucun commentaire: