Menu

20 déc. 2017

Jumanji, Bienvenue dans la jungle, de Jay Kasdan (2017): une suite originale



Le destin de quatre lycéens en retenue bascule lorsqu’ils sont aspirés dans le monde de Jumanji. Après avoir découvert une vieille console contenant un jeu vidéo dont ils n’avaient jamais entendu parler, les quatre jeunes se retrouvent mystérieusement propulsés au cœur de la jungle de Jumanji, dans le corps de leurs avatars. Ils vont rapidement découvrir que l’on ne joue pas à Jumanji, c’est le jeu qui joue avec vous… Pour revenir dans le monde réel, il va leur falloir affronter les pires dangers et triompher de l’ultime aventure. Sinon, ils resteront à jamais prisonniers de Jumanji…

Je pense que beaucoup d'entre nous considèrent que le film Jumanji de 1995 est un véritable bijou et qu'il ne saurait souffrir de suite. Je suis entièrement d'accord. Et lorsque j'ai entendu parler d'une nouvelle version remise au goût du jour, j'étais la plus sceptique du monde.


D'autant plus quand j'ai vu cette photo promotionnelle. Les clichés à l'état pur: le beau gosse musclé, le noir, le petit gros à lunettes et la bimbo, qui se bat dans la jungle en petite tenue. C'est Piwix qui m'a poussée à regarder la bande-annonce parce que franchement, je n'étais pas convaincue. Si vous ne l'avez pas fait, je vous le conseille (elle sera en fin d'article) parce que vous comprendrez tout de suite qu'il ne s'agit pas du tout d'une suite mais d'un film complètement différent. Et qu'au lieu de s'inscrire dans les codes du genre, il les dénonce et les tourne en ridicule pour notre plus grand plaisir.

Coup du sort, j'ai eu la chance de gagner deux places pour l'avant-première au Grand Rex et j'ai pu voir de très près Dwayne Johnson, Kevin Hart et Nick Jonas. Un superbe souvenir et je remercie encore une fois Sony productions France !


Le nouveau Jumanji ne porte de Jumanji que le nom. Parce qu'au lieu d'être une suite avec les mêmes codes ou un remake comme on en voit trop souvent, il réutilise l'idée de départ pour en faire une nouvelle histoire: faire en sorte que les joueurs "vivent" leur jeu. Dans la version 2017, plus de jeu de plateau mais un jeu vidéo qui va absorber les jeunes à l'intérieur du jeu, ce qui explique leur caractère si cliché.

L'originalité du film réside dans le côté ultra geek du scénario. Les protagonistes sont dans un jeu vidéo avec toutes ses fonctionnalités et les situations font tout le temps référence au monde du gaming. Je n'en dis pas plus parce que je veux vraiment vous laisser la surprise, sinon je vous ôterai la moitié des blagues du film. Le scénario arrive à être très drôle tout en étant très cohérent et ce n'est pas toujours évident pour un film d'aventure.

A ce propos, les scènes d'action sont bien rythmées et jamais (trop) exagérées, juste ce qu'il faut. Disons que l'extravagance est au niveau du premier Jumanji, avec de meilleurs effets spéciaux.

Mention spéciale pour les acteurs qui doivent incarner des personnages doubles: ce sont de jeunes adolescents dans la peau de personnages stéréotypés de jeu vidéo. Ils sont tous à mourir de rire, mention spéciale à Jack Black qui nous livre une performance du tonnerre.

En somme, je vous conseille à 2000% la nouvelle version de Jumanji. Non pas un simple réchauffé du film culte mais un film d'aventure très moderne et vraiment très divertissant.



Aucun commentaire: