Menu

29 août 2017

Monter très haut pour chuter aussitôt


Le retour au boulot s'est super bien passé. Nous avons tous repris notre rythme, les uns au travail, les autres au centre de loisirs. Et la nouveauté de cette année, c'est l'achat d'un vélo pour gagner du temps et se mettre en forme dès le début de la journée. Si seulement cela avait pu durer...

Depuis 10 jours, j'accompagne les enfants en vélo à leurs centres de loisirs respectifs et je le rentre dans la cave familiale avant de prendre le train pour le travail. Une petite routine qui s'est bien installée et qui plait à tout le monde. Poppy est ravie de rouler sur la route comme une grande et Teemo adore se faire promener. Quant à moi, si c'était un peu physique au départ, je commençe à y prendre goût et à me faire des cuisses d'acier.

Aujourd'hui, je devais récupérer les enfants en vélo parce que Piwix était pris et pour gagner du temps, j'ai choisi de ne pas rentrer le vélo à la maison et de l'accrocher avec tous les autres vélos à proximité de la gare. Comme ça, il me fallait juste récupérer le vélo à la sortie du train et aller chercher les enfants.

Mauvais plan: il aura fallu moins de 10 heures pour que mon vélo disparaisse dans la nature... Stupéfaction, déni, colère, désespoir, je serai passée par toutes les phases ce soir. 

J'essaye toujours de relativiser et de me dire que cela pourrait être pire. Nous sommes tous en bonne santé, nous avons un toit au-dessus de la tête. La perte financière d'un vélo n'équivaut pas celle d'une voiture ou de l'incendie d'un domicile. Il y a des gens qui meurent de faim dans le monde... Sauf que quand même, ça fait mal au coeur.

Mal au coeur de se rendre compte chaque jour que le monde n'est pas rempli de bisounours et que certains ne sont pas capables de respecter le bien d'autrui.
Retrouvez les articles du blog et mes coups de coeur du net chaque semaine dans votre boîte mail:


Aucun commentaire: