Menu

18 déc. 2016

La fin d'année se rapproche

Je n'ai pas écrit d'article sur notre vie de famille depuis la rentrée scolaire et il y a plusieurs raisons à cela. Un mal-être général qui nous a porté pendant plusieurs semaines et qui commence tout doucement à s'estomper... pour une année 2017 que nous espérons meilleure.

Je vous raconte.

* Il ne faut pas se mentir, ce qui a profondément marqué les troupes ces derniers mois, est la situation catastrophique de notre environnement professionnel. Je ne peux rien dire pour le moment mais ce fut très, très pénible émotionnellement et si je n'aime pas parler de dépression, parce que c'est une vraie maladie, j'ose dire que nous étions dans le creux de la vague. Pour ma part, j'ai perdu le goût de tout, mes journées se résumaient à aller au boulot, manger, dormir et essayer de ne pas fondre en larmes à la moindre occasion. Pas de blog, pas de cinéma, presque pas de livre, pas de sorties entre amis, juste mon lit et mon désespoir. Je remonte la pente tout doucement depuis mi-novembre et en ces périodes de fêtes, j'essaye de voir la beauté du monde parce qu'il ne me reste plus que cela pour tenir. L'année 2017 sera une année charnière, nous le savons et espérons qu'elle nous sera bénéfique.

* La scolarité de Poppy n'est pas non plus des plus idylliques et là encore l'année 2017 nous apportera des réponses. En effet, le 30 septembre, la maîtresse nous a convoqué pour parler de Poppy qui était, selon ses dires, intenable en classe. Toujours à distraire les autres enfants, incapable de se concentrer plus de 5 minutes, beaucoup trop sensible aux critiques et aux frustrations, avec une peur panique de la perte (elle est capable de faire une crise de larmes parce qu'elle ne retrouve pas un stylo). C'était assez perturbant pour nous qui avions toujours connu une petite fille calme, d'autant plus qu'elle ne disait absolument rien de ses journées. Pour elle, tout allait bien.
Nous l'avons donc suivie plus assidûment pendant quelques temps mais cela m'ennuyait vraiment de devoir lui faire passer un interrogatoire chaque jour: "Tu as bien écouté la maîtresse? Tu as levé le doigt avant de parler? Tu es restée bien assise sur ta chaise?" ou comment rendre pénible l'expérience de l'école.
C'est au retour des vacances de la Toussaint que la maîtresse a été plus directe: elle pense que Poppy est une enfant précoce et nous a proposé de lui faire passer un test de QI avec la psychologue scolaire. Ainsi donc les prédispositions de notre fille à la lecture et son impressionnante mémoire seraient le signe de quelque chose d'autre? Nous avons rencontré la psychologue scolaire qui juge elle aussi, après avoir observé Poppy en classe, qu'il serait bon d'adapter quelque peu son enseignement. Elle lui fera passer un test de QI en janvier et nous en saurons alors davantage. Tout ce que nous voulons, c'est qu'elle soit heureuse à l'école, nous sentons qu'elle s'ennuie et qu'elle commence à s'en désintéresser.

*Au milieu de tout cela, Teemo a grandi. Il a fêté ses 4 ans et je le sens vraiment à l'aise à l'école. Peut-être un peu trop car il n'est jamais le dernier à faire le pitre ou à se disputer avec ses camarades de classe. Il a une certaine difficulté avec l'autorité, ce n'est pas nouveau, et il est très têtu, ce qui n'est pas sans poser quelques problèmes. Mais pour l'instant, cela ne l'empêche de bien travailler et de réaliser les ateliers proposés en classe, c'est bien le principal!

Nous entrons dans la dernière ligne droite de l'année qui promet d'être assez active entre cadeaux, repas de fêtes et famille à visiter, et nous comptons en profiter au maximum, histoire d'oublier un peu tout le reste. J'espère qu'il en sera de même pour vous et je vous souhaite de

Bonnes fêtes de fin d'année!

Aucun commentaire: