Menu

15 avr. 2015

Que ta volonté soit faite de Maxime Chattam

Quatrième de couverture: Bienvenue à Carson Mills, petite bourgade du Midwest avec ses champs de coquelicots, ses forêts, ses maisons pimpantes, ses habitants qui se connaissent tous. Un véritable petit coin de paradis... S'il n'y avait Jon Petersen.
Il est ce que l'humanité a fait de pire, même le Diable en a peur. Pourtant, un jour, vous croiserez son chemin. Et là... sans doute réveillera-t-il l'envie de tuer qui sommeille en vous.
Maxime Chattam nous manipule tout au long de ce récit troublant dont le dénouement, aussi inattendu que spectaculaire, constitue l'essence même du roman noir: la vérité et le crime.

C'est le vingtième roman de Maxime Chattam et le troisième que je lis, après La conjuration primitive et La patience du diable que j'avais adorés. C'est une plume que je découvre à chaque livre et sûrement l'un des mes futurs auteurs favoris. J'ai été transportée du début à la fin de ce récit que je n'ai pas pu poser avant de connaître le fin mot.

L'intrigue se déroule dans une petite ville rurale des Etats-Unis et on suit la vie de ses habitants, et de Jon Petersen en l'occurrence. L'originalité tient dans le fait que le narrateur est à la première personne du singulier: on sait dès le départ qu'il s'agit de l'un des habitants de Carson Mills mais lequel? Et jusqu'où ira son récit? Que sait-il vraiment sur les événements terribles qui se sont déroulés? Des questions que l'on se posera continuellement jusqu'au dénouement, et même après...

Maxime Chattam prend le Mal à la racine et l'ausculte. Pourquoi un homme devient-il mauvais? Comment évolue-t-il? Peut-il échapper à sa nature profonde? Jusqu'où un homme comme Jon Petersen peut-il aller? Les proches et les habitants ne sont-ils pas aussi coupables? Coupables de leur aveuglement?

Un roman noir captivant au coeur du Mal et de la violence.
Jarvis avait toujours considéré l'évolution ainsi: une bataille de longue haleine entre l'intelligence, fruit de milliers d'années de développement qui tirait notre espèce vers le haut, et ses racines bestiales, terreau de nos instincts les plus vils qui nous avaient permis de survivre si longuement au milieu d'un territoire pourtant hostile.
Les églises sont des aimants. Quoi que vous fassiez, quelles que soient vos convictions personnelles, vous finissez toujours par mettre le pied dans un lieu de culte. Toujours. Quel que soit le prétexte. Pieux, touristique, pour accompagner quelqu'un, pour une cérémonie ou par simple curiosité. Les églises, les temples, les mosquées et autres synagogues fonctionnent ainsi, ils vous happent et vous recrachent, sauf qu'entre-temps vous avez reçu votre petite dose de rappel.

La lecture de ce livre participe à une Lecture Commune de Livraddict.

7 commentaires:

Kahlan a dit…

C'est marrant, cette histoire de narrateur ne m'a pas plus intriguée que ça au cours de ma lecture, je m'en fichais un peu de qui racontait l'histoire, je dois dire ! Sauf à la toute fin, où là, évidemment, on comprend qui c'est et c'est tout à fait logique. Une belle lecture pour moi aussi !

Cassandre a dit…

Je l'ai trouvé très bon !

Mélia a dit…

C'est drôle, mais moi non plus au début savoir qui était le narrateur ne m'a pas du tout interpellé, même si j'avais mon idée sur la question.
Mais maintenant (ça fait 2 mois que j'ai lu), je me dis que j'aurai plus apprécié ce livre, si j'avais vu le roman comme toi ... c'est à dire le narrateur qui se trouve une excuse !

potzina a dit…

Je n'ai lu qu'un seul Chattam que je n'ai pas aimé mais je sais que je lui laisserai à nouveau sa chance. Peut-êtr avec ce roman quand il sortira en poche ?! En attendant, je vais déjà lire les bouquins qui sont dans ma PàL ^^

Cleophis Deeptizz a dit…

L'intrigue du narrateur commence pourtant dès la première page. En tout cas, cela reste plutôt positif pour tout le monde. :)

kincaid a dit…

Je suis d'accord avec toi, le livre se lit tout seul ! Je n'ai pas vu les pages défilées que j'en étais déjà arriver à la fin^^

Lisa a dit…

Je n'ai lu qu'un seul roman de Chattam, je ne suis pas fan des romans noirs comme ceux-là même si j'ai adoré. Je vais laisser un peu de temps avant de lire le suivant ;)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...