Menu

23 déc. 2014

Une seconde avant Noël de Romain Sardou [CBL 7]

Quatrième de couverture: 1851. A Cokecuttle, une cité industrielle anglaise, le petit Harold survit péniblement, vivant sous les ponts et ramonant des cheminées. Et pourtant... Harold est promis à un destin fantastique. Guidé par un génie invisible, il va découvrir un monde peuplé de lutins, d'arbres magiques et de rennes volants. D'extraordinaires voyages l'y attendent. Il est appelé à devenir un personnage que nous connaissons tous très bien: à la longue barbe blanche et au costume rouge éclatant...
Ce petit orphelin est le Père Noël avant qu'il devienne le Père Noël!
Au travers de mille péripéties joyeuses, nous allons assister avec lui à son premier Noël, à sa toute première distribution de cadeaux.
Une seconde avant Noël, la question reste posée: le père Noël débutant parviendra-t-il à livrer les jouets aux enfants? Redonnera-t-il enfin aux hommes le goût de l'impossible et du merveilleux?

Ce résumé est un énorme spoiler et c'est justement ce qui m'a donné envie de me plonger dans cette lecture, en ces jours de l'avent. Retrouver pendant quelques pages la magie et la féérie autour du mythe du Père Noël. Et je n'ai pas été déçue.

La première partie est typique des contes de Dickens: l'Angleterre pauvre de la fin du XIXème siècle, les orphelins maltraités et exploités, un monde sans foi ni loi. Harold, petit orphelin de neuf ans, verra le sort s'acharner contre lui et son espoir réduit à néant. Sauf que si la magie a bel et bien quitté les humains depuis plusieurs siècles, elle ne demande qu'à revenir et sur l'impulsion de la Fée Dora, il est décidé qu'un nouveau personnage bienveillant sera créé pour redonner du baume au coeur des hommes.

Harold rencontrera dans son périple des lutins, des sirènes, des rennes volants, tout un monde caché des adultes et de ceux qui ne croient plus en la magie. J'ai adoré suivre les étapes de la construction du Père Noël et de tout ce qui tourne autour des fêtes de Noël: le choix du Pôle Nord pour vivre en toute discrétion, l'origine du sapin et de ses décorations, jusqu'à la lettre à écrire et le lien indéfectible entre Saint Nicolas et le Père Noël.

Ce conte est une vraie merveille et je suis ravie de l'avoir lu et de vous l'avoir fait découvrir. J'ai emprunté mon livre à la médiathèque mais je compte bien acheter mon propre exemplaire et le lire chaque année pour me replonger dans la féérie de Noël. Et surtout, raconter cette belle histoire à mes enfants quand ils seront plus grands. Le narrateur est toujours très drôle et très préoccupé par le lecteur, c'est une bien jolie manière de rendre l'histoire captivante et incroyable. Un vrai chef d'oeuvre.

Extrait:
Bon. Là, cher lecteur, tu te demandes si l'auteur n'aurait pas eu jusqu'à présent deux ouvrages en préparation; d'abord un conte à la sauce dickensienne, puis un autre roman fantaisiste et affranchi de tout réalisme; et si, par l'esprit fatigué du même romancier, ces deux histoires ne se télescoperaient pas sous tes yeux, s'emmêlant d'une façon révolante. Eh bien non! Force nous est de porter cette étrange suite des choses au compte de Balbek, le Génie domestique. C'est bien lui, et lui seul, qui tire les fils plus ou moins tendus de cette histoire, et nous n'en sommes que le sténographe dubitatif.


Les critiques des blogueurs lecteurs:

1 commentaire:

bbbsmum a dit…

l'extrait que tu as choisi est parfait pour relater tout l'esprit du livre !
bon noël à toi et aux tiens bises

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...