Menu

6 déc. 2014

Un feu dans la nuit de Erin Kelly


Quatrième de couverture: Depuis toujours, les MacBride se rendent à Far Barn, dans le Devon, pour la Nuit des feux de joie, mais cette année, tout a changé. Lydia, la matriarche, vient de mourir; Sophie, la fille aînée tente désespérément de sauver un mariage qui part à la dérive, et Felix, le petit dernier, est venu, pour la première fois, accompagné de Kerry, sa petite amie.
Mais quelque chose ne tourne pas rond chez cette dernière, ils le sentent sans pouvoir se l'expliquer. Lorsqu'ils la laissent surveiller la fille de Sophie le temps d'une soirée et que, à leur retour, elles ont toutes les deux disparue, ils sont obligés de se demander s'ils n'ont pas laissé entrer le loup dans la bergerie...
Palpitant et glaçant, Un feu dans la nuit confirme Erin Kelly comme l'un des auteurs britanniques de thrillers les plus prometteurs.

C'est le synopsis très attrayant qui m'a fait choisir ce livre alors que je ne connaissais pas l'auteure, une journaliste britannique déjà connue pour L'Arbre au poison, considéré comme l'un des meilleurs romans de l'été 2011. Un enlèvement d'enfant, vous pensez comme cela peut me toucher! J'ai eu peur que la quatrième de couverture soit trop détaillée mais finalement, elle résume très bien la première partie du thriller, ce qui laisse toute la place pour la suite du récit, dont l'angoisse monte crescendo jusqu'à une fin terriblement haletante.
On découvre la famille MacBride qui se réunit comme chaque année dans une maison de campagne, cette fois-ci sans la mère de famille qui est décédée d'un cancer quelques mois plus tôt. La perte est encore très douloureuse pour tous et cette réunion sera l'occasion de faire le deuil ensemble. Seulement, rien ne se passera comme prévu et leur sens de la famille sera mis à rude épreuve.
Car si tout leur réussit, il y a chez les MacBride un secret que l'on sent dès les premières lignes du roman et dont on mesure l'importance au fil du récit, qui s'immisce dans l'inconscient des personnages et qui finit par éclater au grand jour, non sans éclabousser tout le monde.
Erin Kelly est maîtresse dans l'art de distiller ses informations pour tenir le lecteur en haleine. Elle utilise différents points de vue et de narration (troisième et première personne du singulier) qui donnent un éclairage différent sur les événements. Il y a un léger battement au milieu du roman et je me demandais où elle voulait en venir mais le dernier tiers est ce qu'on appelle communément un "page-turner": au gré de révélations toutes plus surprenantes les unes que les autres, nous sommes emportés dans un tourbillon de sentiments. Impossible de décrocher.
Un thriller très prenant que je vous conseille fortement.

Livre reçu dans le cadre d'un partenariat Livraddict. Merci aux éditions JC Lattès.

Aucun commentaire: