Menu

24 nov. 2014

Leurs histoires de copinage

En jeune mère naïve, je pensais que les guerres de copains-copines et que les remarques méchantes ne venaient qu'à l'école élémentaire. Que nenni. Dès la moyenne section, les enfants sont confrontés à la réalité de la vie: dure et impitoyable.
Florilège.

Alors que nous prenons le goûter au parc après l'école, Poppy court rejoindre 3 petites filles de sa classe qui sont en train de s'amuser à faire des bulles. Les 3 lui tournent le dos et lui enjoignent de retourner d'où elle vient: "T'es pas notre copine, tu joues pas!" Mon pauvre coeur de maman se serre mais je ne dis rien, il s'agit de leurs histoires... Quelques minutes plus tard, l'une d'elle s'approche de Poppy qui joue dans le sable: "Eh Poppy, nous on joue aux bulles et toi, t'as pas le droit de venir!" Perverse en plus...

Quelques semaines se passent et Poppy et moi jouons au foot ensemble (depuis la coupe du monde cet été, elle adore le foot). Sa camarade de classe vient la voir, la même que précédemment, et lui demande de jouer avec elle. Poppy s'allonge sur le ballon en disant: "Non, non, non!! T'es pas ma copine!" J'ai presque envie de lui dire d'être plus gentille et je me souviens de la dernière altercation alors je laisse faire et dans mon fort intérieur, je me dit: "Nananère!".

Mais ça, c'est plutôt gentil. Parce que des fois, au lieu de dire bonjour, les enfants attaquent dès le matin:
"Poppy, tu es là! Bah Victor c'est mon amoureux, pas le tien!" Dans les dents à 8h20.
"Moi, je suis invité à l'anniversaire de Tristan et pas toi, euhhhh" Et moi qui fait semblant de ne pas le voir quand les mamans s'échangent les cartons d'invitation (et qui espère en vain)...

Du coup, je jette toujours un oeil par la fenêtre avec vue sur la cour de récréation, juste pour m'assurer que ma fille n'est pas toute seule dans un coin. Mais non, elle a toujours au moins un/une camarade avec elle.

Le fait est que Poppy est copine avec tout le monde et personne en particulier. Pas d'amoureux, pas de meilleure copine, personne qu'elle ait envie d'inviter à la maison. "Chacun chez soi" m'a-t-elle répondu un jour que je le lui proposais. Le maître m'a rassurée sur ce point: elle n'est pas isolée.

Et quand je vois qu'elle court avec ardeur vers une copine qu'elle a vu près du manège et qu'elles font deux tours toutes les deux en rigolant comme des petites folles, je me dis qu'après tout, elle a ses têtes, comme nous tous.

L'école maternelle, cet univers impitoyaaaaaableuuuhh.

12 commentaires:

peuventilssouffrir a dit…

Mais enfin ça leur vient d'où cette mentalité d'exclusion à ces gosses, à la base ? oO

Papa Hérisson a dit…

Je vois exactement ce que tu viens de décrire. J'ai vécu (et je vis encore) des choses similaires avec mon ainé qui est en moyenne section. Et à chaque fois, mon cœur de papa saigne un peu devant la cruauté (morale) dont ces enfants sont parfois capables. Et je me dis que c'est la vie. Mais ça n'est pas facile...

Laura Aimerlesdimanches a dit…

"Chacun chez soi" j'adore cette remarque !
Ce n'est peut-être pas plus mal de ne pas avoir de meilleure copine/copain, si elle s'entend avec tout le monde ça peut lui éviter des tracas de cœur (du moment que la perversité des autres ne l'atteigne pas trop !)

Ragnagna a dit…

Il y a rien de pire que les enfants, parce qu'ils sont aussi méchants qu'innocents. Tant qu'elle le vit bien et qu'elle n'est pas isolée en paria, c'est l'essentiel. Et ça lui apprend la vie, que tout le monde n'est pas ton ami sauf dans le monde des Bisounours. Mais pour toi ça doit être duuuuur à voir.

Kid Friendly a dit…

Un peu pareil ici. SweetPrincess est assez cool comme petite fille et se laisse souvent trop faire. J'essaie de l'inciter à moins se laisser mener par le bout du nez et ça vient en grandissant. Bon, et j'avoue, quand on va dans le square derrière chez nous à la sortie de l'école, je rode parce que je sais que les gosses de l'école privée à côté sont particulièrment sectaires et peu agréables (et comme les mères ne surveillent pas, en cas de débordement il n'y a personne pour intervenir !)...

appelez moi Madame a dit…

Et quand les parents s'en mêlent .... le mien est sociable et se fiche des "alliances" ☺ En tout cas le monde des bisounours s'arrête aux portes de l'école malheureusement

Cleophis Deeptizz a dit…

Je ne sais pas, j'en ai parlé tout à l'heure avec une maman et elle m'expliquait que sa fille avait son "clan" et qu'elle pouvait être vraiment méchante avec les autres enfants qui cherchaient à s'incruster. C'est étrange. Des fois je me dis que c'est parce qu'ils n'ont pas encore appris la diplomatie.

Cleophis Deeptizz a dit…

Ce n'est pas facile, c'est sûr, et c'est à nous de les accompagner. J'essaye de me dire que c'est mieux que le gamin pourri gâté qui découvre le monde à 20 ans, ça doit être vraiment hard.

Cleophis Deeptizz a dit…

Oui, au moins quand on a déménagé au printemps, ça ne lui a fait ni chaud ni froid! Pareil quand les classes sont redistribuées en début d'année. A voir sur le long terme.

Cleophis Deeptizz a dit…

J'ai le coeur qui se serre pour elle mais je vois qu'elle ne le prend pas trop mal donc ça va... Elle adore aller à l'école, c'est bon signe. :)

Cleophis Deeptizz a dit…

Elle ne se laisse pas faire et apprend vite les codes de l'école. Du coup, faut que je la reprenne parce qu'elle pousse son frère ou donne des coups de pieds à l'enfant précédent sur le toboggan, et ça ne me plaît pas du tout!

Cleophis Deeptizz a dit…

Je n'ai pas encore de problèmes avec les parents, je suis assez discrète et aimable avec tout le monde. Il y a quelques clans, c'est sûr, des mamans qui se connaissent depuis longtemps, alors j'essaye de repérer les jeunes mamans comme moi (celles qui ont leur aîné en petite ou moyenne section ;-))
Si ton fils se fiche des alliances, les autres l'acceptent-ils pour autant s'il intègre un nouveau groupe?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...