Menu

21 avr. 2014

Je juge, tu juges, nous jugeons

Est-ce le fait de devenir maman qui m'a ouvert les yeux ou tout simplement l'âge qui me rend plus sage? Peut-être un peu des deux. En tout cas, je me rends compte que nous sommes tous englués dans des principes et des préjugés qui n'ont vraiment pas lieu d'être.

Il y a deux semaines, Poppy a fait une grosse chute au parc et a boité pendant quelques jours. Voyant que la douleur ne passait pas, j'ai pris rendez-vous chez le médecin dont le cabinet se situait à une vingtaine de minutes à pied de la maison. Je n'ai pas pris longtemps à prendre ma décision: j'ai sorti la poussette pour emmener ma fille et lui éviter une marche longue et douloureuse.
Durant toute la route, j'ai senti le poids des jugements. Ces pensées que j'avais eu moi-même il n'y a pas si longtemps que ça: "Regarde moi ça, une grande fille comme elle dans une poussette! Elle va en faire une fainéante! On doit apprendre aux enfants à marcher dès le plus jeune âge. C'est pathétique!" Ou comment se faire un film sur une situation qu'on ne connaît pas.
[Après radio, elle a une petite fissure sur l'un des os du pied mais rien de grave, on la soigne à l'homéopathie et elle ne souffre plus.]

Un autre jour, je préparais le sac pour une sortie au parc et je me suis trouvée devant un dilemne. Je voulais prendre de l'eau mais je n'avais ni gourde, ni petite bouteille d'eau, et je n'avais franchement pas envie de me trimballer une bouteille d'un litre et demi dans mon sac. J'ai pris les biberons du matin, je les ai rempli d'eau et hop! bien plus léger et pratique à transporter.
Lorsque j'ai sorti le biberon au parc et que je l'ai tendu à Poppy, des flèches assassines sont sorties des yeux de ma voisine. Je vous jure que je les ai senties au plus profond de ma chair. "Quoi! Un biberon à 3 ans!" Quelle hérésie, j'étais bonne pour le bûcher. J'avais envie de me tourner vers elle et de lui dire: "Et alors!? Y a un problème?" (mais je suis en mode intégration dans le nouveau quartier...)

Une bonne partie des principes et des idées que j'avais auparavant me paraissent complètement dérisoires aujourd'hui et ô combien futiles. Pourquoi ne pouvons-nous nous empêcher de porter des jugements et de classer les gens dans des catégories? Hiérarchiser les actes? A trier, comme dans Le Pari, en "bien" ou "pas bien"?

Je vous ai parlé de mon point de vue sur les tétines et les doudous, souvenez-vous, et mon fils est en train de démolir mes principes. Petit monsieur devient accro à la tétine. Parce que maintenant qu'il sait s'exprimer, il n'hésite plus à la réclamer dès qu'il en a envie: "Titiiiiiine!!!" Je lui donne à contre-coeur mais je le fais quand même car je me dis qu'à presque 18 mois, il en a encore besoin et que j'aurai bien le temps de le sevrer quand il aura 3 ans (naïve, moi?).
Du coup, je suis beaucoup plus souple pour les autres. Un enfant avec une tétine au parc? Et alors? Une petite fille de 2 ans qui traîne un vieux doudou dans le sable: et alors? Ce n'est pas mon problème, c'est celui des parents. Qui suis-je pour oser distribuer des bons et des mauvais points?

J'ai remarqué que depuis que je ne me pose plus en moralisatrice, je suis beaucoup plus sereine. Quand on ne juge plus, on ne craint plus d'être jugé. A bon entendeur...
Le magnifique coin enfants du centre de radiologie

9 commentaires:

Mayan a dit…

J'avoue j'ai eu moi même des pensées comme celles-ci. Surtout avant d'être moi même maman et au début. J'essaye maintenant de moins juger car on ne sait pas ce qu'il se passe de l'autre côté.

Kid Friendly a dit…

So true ! Mais pas toujours simple à mettre en œuvre. Bon après moi les bibs, tétines, gamins en poussette je n'y fais pas gaffe. J'ai plus de mal à ne pas juger quand ce que font les autres enfants porte préjudice aux miens :o

aurélie Emmaman a dit…

Le truc de la tétine je connais, j'ai beau me dire "allé je ne lui donne pas de la journée", elle insiste tellement à coup de "titiiiiiiine" que je finis par céder. En tant que parents, on fait comme on peut, le mieux possible. Avant d'être maman, quand je voyais un petit avec une tétine dans la rue, je trouvais ça anormal et me disait que mon enfant ne serait pas comme ça. J'ai bien changé...
Quand ma fille avait 1mois et demi, je suis allé chez le médecin qui m'affirmait que tout allait bien alors qu'elle avait un RGO, il m'a fait la leçon sur la tétine...
Enfin, tout ça pour dire que j'aime ton article parce qu'il reflète bien la réalité.
Biz
Aurélie

Cleophis Deeptizz a dit…

Que veux-tu dire par là?

Cleophis Deeptizz a dit…

Merci :) Des leçons, j'en ai tout le temps venant de ma mère car elle est anti-tétine à fond. Encore récemment, elle me disait que je n'avais qu'à lui donner autre chose: un bout de pain, un jouet, un anneau de dentition... Je lui ai répondu: "Le résultat, c'est qu'il a quelque chose dans la bouche. Alors un anneau de dentition ou une tétine, quelle est la différence?" Elle n'a pas su quoi répondre. ;)

Anonyme a dit…

Mais oui, c'est tout à fait ça. Avoir l'impression d'être jugée sans arrêt et se dire qu'on faisait pareil au fond.
En ce moment, j'ai droit à des regards critiques quand j'emmène mon fils en poussette à la garderie. Il n'a que 2 et demi, mais fait la taille d'un enfant de 4 ans, alors ça surprend et les gens jugent sans savoir. Pareil quand je le porte ou s'il a sa tétine dans la bouche et son doudou à la main... Mais j'essaie d'en faire abstraction au maximum et je m'efforce de ne plus juger les autres parents. Ca me met vraiment face à ma propre intolérance et c'est plutôt pas mal de se remettre un peu en question ;).

Cleophis Deeptizz a dit…

Tout à fait! Malheureusement, ça ne fonctionne pas pour tout le monde...

Maman Clémentine a dit…

N'étant pas infaillible, je dois avouer qu'il m'arrive parfois de me dire que tel enfant est un peu grand pour avoir une teuteu ou ce genre de choses. Après il ne me viendrait pas à l'idée de lancer un regard noir ou de critiquer, surtout que je sais que parfois c'est moi qui suis la jugée (comme le fait que Clémentine soit restée dans notre chambre jusqu'à ses deux ans...).

Cleophis Deeptizz a dit…

Souvent les jugements qui font le plus mal sont ceux de la famille proche...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...