Menu

26 sept. 2013

L'agressivité des réseaux sociaux

C'est un article qui n'était pas prévu mais l'actualité me pousse à l'écrire et je m'excuse d'avance s'il n'est pas des plus structurés.

Il y a quelques jours de cela, j'ai lu sur Facebook une maman qui témoignait d'un événement survenu devant ses yeux: dans un parking, une mère invectivait sa petite fille de 18 mois en disant: "Putain, je vais te défoncer". La maman est question est restée interdite et s'est dite chagrinée de voir une enfant ainsi maltraitée et qu'elle avait eu envie à ce moment-là de la prendre dans ses bras et de la protéger de cette maman malsaine.

Je n'ai pas pu m'empêcher de me souvenir d'une fois où il m'est arrivé la même chose mais où la maman malsaine, c'était moi. Poppy, en pleine crise du terrible two, avait été infernale toute la journée, à faire systématiquement le contraire de ce que je lui disais. J'étais alors enceinte de Teemo, fatiguée par ma grossesse et par le comportement exécrable de ma fille. Alors que nous rentrions du parc en fin d'après-midi, sur le parking je lui dis de faire attention aux voitures et de rester près de moi. Ni une, ni deux, Poppy s'est précipitée à l'autre bout du parking en rigolant. Je me suis lancée à sa poursuite en criant: "Je vais te tuer!" Je l'ai attrapée, ligotée dans son siège-auto, j'ai eu le chemin du retour pour respirer et en rentrant je lui ai expliqué que ce qu'elle avait fait était dangereux et cela s'est terminé sur un gros câlin. Mais je me souviens parfaitement que ce jour-là, une jeune femme m'a vue, m'a regardé avec ses yeux exorbités et je lisais sur son visage: "Elle est folle. Pauvre enfant maltraitée."

Il est si facile de juger quelqu'un sur une seule phrase, sur un seul événement sans rien savoir de ce qu'il en est réellement. Peut-être que cette mère, d'ordinaire si aimante et si bienveillante envers sa fille, était juste à bout de nerfs à ce moment-là? Je crois que plus que le statut Facebook qui relatait l'histoire, ce sont les commentaires qui m'ont choquée. De lire: "Ces parents ne devraient pas avoir le droit d'enfanter", "Pauvres enfants, le monde est vraiment trop cruel". Parce que vous n'avez jamais fait d'erreur en tant que parents? Parce que vous êtes parfaits en tout point? Qu'est-ce qui vous permet de juger cette mère? C'est d'une mesquinerie totale.

L'effet s'est encore plus exacerbé hier soir avec la révélation autour de la disparition de Fiona. Je ne compte plus les: "Il faudrait réhabiliter la peine de mort", "Saloperie d'arabe" (sic). Je ne cautionne évidemment pas ce qu'ils ont fait, vous connaissez mon opinion au sujet de la violence et pire encore, je ne supporte pas qu'on fasse appel à la solidarité en lançant une alerte enlèvement pour rien. Mais je pense qu'il y a deux poids-deux mesures. Je trouve que les gens ont vraiment tendance à être agressifs et à faire ressortir toute leur haine à la moindre occasion et les réseaux sociaux en sont un excellent exemple.

Soyons mesurés, réfléchissons deux secondes avant de parler, essayons de comprendre avant de juger. 

20 commentaires:

Anne-Laure a dit…

Ah ben j'aurai pu écrire exactement la même chose. Il faut qu'on cesse de toujours juger les mamans sur une vision qui dure 10 secondes ! Je crois qu'on l'a toutes vécu :/

lucie reux a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec tout ça. J'ai vu aussi ce statut et ma toute première réaction a été de me dire: "Oh la vache!" Oui ce sont des mots forts envers une petite puce. Par-contre, je n'avais pas lu les coms...Je comprends ton opinion et je suis d'accord mais je comprends aussi qu'on puisse être choquée en voyant une telle scène. Ceci dit, on peut être choqué, relativiser et ne pas juger (oui, pas vrai pour tout le monde). Bonne journée

lesaventuresdepetitebete a dit…

Malheureusement notre conditionnement et souvent "éducation" de nos parents font que nos formulations ne sont pas bonnes et finissent en chaos car nos enfants sont encore innocents et ne comprennent pas forcement tout !

Un enfant ne comprend pas la négation ... alors sur le parking plutôt que de lui dire de NE PAS s'éloigner, il est préférable de lui demander de reste à côté ...
Et pour plein de choses.
Ce n'est pas elle que tu voulais "tuer" mais plutôt son comportement qui t'as exaspéré et que tu aurai voulu de l'aide car tu étais fatiguée ...

bref, tout ca pour dire que notre inconscient est trop marqué par des formulations négatives, des accumulations qu'on garde pour soit et bcp de frustration qui sort comme elle peut ;)

Marie

PapaPanique a dit…

Et quand ce sont nos voisins qui hurlent à longueur de journée sur leurs momes en les insultant on a le droit de juger?

Bon je plaisante bien entendu.

Comprends bien ce que tu veux dire surtout pour en avoir déjà discuté avec ma moitié.
Notre fille est trop petite pour que je puisse avoir un réel retour à ce sujet mais *je me connais*. Actuellement, j'ai toute la peine du monde à adapter mon mon langage afin de ne pas prononcer de vilains mots devant ma petite, le vulgaire fille de joie étant limite devenue une ponctuation de mes phrases agacées.
Dans un monde idéal peuplé de bisounours et de licornes en chocolat je me vois en père patient et parfait mais je sais déjà qu'il suffira qu'elle se mette en danger (en traversant la route par exemple) pour que mon sang ne fasse qu'un tour et que la frayeur me fasse crier le temps de me reprendre et que mon cerveau accepte que ok l'adrénaline c'est bien mais maintenant tout va bien.

Hurler sur son môme n'est certes pas une solution mais personne n'en est à l'abri et comme tu l'explique, l'essentiel reste je pense d'expliquer à son enfant pourquoi on s'est emporté.

Concernant la violence "social", le fait est simple. Les gens expriment une opinion parfois violente sans avoir leur interlocuteur en face, il est beaucoup plus facile de devenir violent et mesquin lorsque tu n'a pas le retour direct du mal que tu fais à la personne.
En plus qui ne rêverait d'avoir un défouloir gratuit?
Il est important de garder à l'esprit qu'en face, derrière son écran se trouve une personne avec des émotions et qu'on n'aurait surement pas ce comportement IRL. Malheureusement la tâche n'est pas toujours facile.

Catwoman a dit…

Ta scène me fait terriblement penser à ce que j'ai vécu au printemps, sur le bateau : au bout d'une trèèèès longue journée, seule avec les 2, avec une gosse infernale, j'ai explosé et fini par croiser un regard horrifié ...

Je le garderai toujours en moi. Une belle blessure

yolina a dit…

Tout à fait d'accord avec toi, tant sur le fait qu'on devrait éviter de juger les autres sans les connaître vraiment, que sur l'agressivité qui règne sur facebook, j'étais exaspérée ce matin en lisant les commentaires sur l'affaire de la petite Fiona.

Mowgouaille a dit…

Oh que oui, je suis d'accord avec toi!!! On peut tous être à bout à un moment ou un autre et c'est compliqué de gérer en plus les jugement des autres... Même si la maman fait ça régulièrement ce n'est pas anodin, peut-être a t-elle besoin d'aide. Pourquoi ne pas aller la voir lui proposer de ranger ses courses et lui dire juste "c'est pas facile la vie de parents"....Tiens ça me rappelle la fois où dans les toilettes d'une station service je suis tombée sur une comédienne de sitcom (c'était une veille de noël). Avec ses jumelles et une petite fille de l'age de la mienne. Tout à coup elle s'est énervée après une de ses filles qui ne voulait pas aller aux toilettes.... Je l'ai vu à bout vraiment... Alors j'ai juste dit "des fois c'est rassurant de voir les autres galéré, on se sent moins seule". Elle m'a sourit et a baissé d'un ton... Aider parfois, c'est juste avoir la bonne parole...

Cleophis Deeptizz a dit…

Ce n'est pas tant le statut qui m'a choquée. Moi-même lorsque je vois un enfant se prenne une gifle ou une fessée, j'ai le coeur qui se serre. Ce sont vraiment les commentaires violents qui m'ont désarçonnée.

Cleophis Deeptizz a dit…

Je sais bien tout ça, j'ai lu Filliozat et d'ailleurs je précise que je lui ai dit de faire attention et de rester près de moi, que des formulations positives et claires. Mais elle avait juste décidé de faire tout l'inverse ce jour-là. L'enfant ne comprend pas les phrases négatives mais il sait très bien faire le contraire de ce qu'on lui dit.

Cleophis Deeptizz a dit…

Je n'ai pas dit qu'on n'avait pas le droit de juger, j'ai dit qu'il fallait y réfléchir avant de le faire! :p
Cela fait longtemps qu'on sait qu'Internet exacerbe les sentiments mais pour le coup, ce sont des blogueuses que je connais qui ont pris à partie cette mère et non des anonymes comme sur la plupart des sites d'informations très connus et ça fait tout drôle.

Cleophis Deeptizz a dit…

Oui, et ce n'est pas pour rien que je me souviens de cette anecdote...

Cleophis Deeptizz a dit…

C'est une conclusion que j'aurais dû ajouter en effet: aider! Avoir un regard compatissant. Si cette jeune femme m'avait dit: "Ah, ces enfants, ils savent nous rendre chèvres!", j'aurais probablement ri et ça m'aurait aider à relâcher la pression.

Madame Sioux a dit…

Ah tiens, on a les mêmes voisins PapaPanique :-/
Ca n'a pas vraiment de rapport avec la choucroute mais c'est un truc qui me travaille de plus en plus. Je ne sais pas où est la limite, justement, du parent épuisé et débordé qui craque un peu ou de l'enfant vraiment en danger avec des parents maltraitants/gravement dépassés... Et encore ce matin, j'ai fait des recherches pour savoir à partir de quand on peut parler d' "information préoccupante" (ou de "signalement" comme on disait avant)...

Madame Sioux a dit…

En même temps, le statut a aussi été posté à dessein, pour générer ce type de commentaires, pour éprouver ce sentiment bien nécessaire à l'être humain d'être dans le camp de ceux qui défendent la "juste cause" et ne feraient jamais ça.
Et je ne blâme pas, j'ai déjà dû poster 1 ou 2 statuts similaires mais voilà, c'est clairement le genre de commentaires qu'on attend dans ces cas-là, non ?

Cleophis Deeptizz a dit…

Tu as tout à fait raison Maman Sioux, je me posais la même question. J'ai très souvent entendu mes voisins crier après leurs enfants mais je n'ai jamais entendu de "coups" ou de pleurs vraiment terrifiants. Mais où est la limite? Comment savoir?

Cleophis Deeptizz a dit…

C'est pas faux.

potzina a dit…

C'est symptomatique du monde actuel : tout le monde à un avis sur tout et essentiellement sur ce qu'il ne connait pas. C'est sûr que c'est toujours choquant de voir des parents hurler sur leurs enfants et les insulter mais on ne sait pas ce qui se passe dans la famille... De toutes façons, la question que je me pose est : est-ce bien nécessaire d'en parler sur FB ou un autre réseau social ? On a tous des histoires similaires à raconter : si ce n'est pas un enfant, c'est une personne âgée qu'on a vu se faire insulter ou la caissière du supermarché par un client exécrable. Qu'est-ce que ça change d'en parler sur FB ? Je ne suis pas sûre qu'on se sente mieux pour autant.

Eclectik Girl / Anya a dit…

c'est toujours problematique de juger une situation sortie de son contexte, lorsqu'on en connait pas les tenants et les aboutissants.
c'est toujours plus facile de critiquer, d'etre agressif et de porter un avis tranché, c'est pour se valoriser, pour faire parti d'un groupe social qui se veut majoritaire et bien pensant.

Cleophis Deeptizz a dit…

Je n'avais pas vu ça comme ça. C'est vrai que les réseaux sociaux poussent peut-être à la polémique au moindre grain de sable.

Cli a dit…

Eh oui il y a 2 poids 2 mesures, ou du moins tout ne peut être soit blanc soit noir. Il y a des tas de nuances, des tas de choses qui influencent nos actes à un moment donné, et sortir un instant t comme ça de son contexte et en tirer des conclusions n'est pas la meilleure des choses à faire. Cependant les gens le font parce que les médias le font....et ça a également le don de m'agacer! Voilà pourquoi la TV n'est plus allumée à la maison et on ne regarde plus les infos...
Après sur les réseaux sociaux j'essaye d'occulter toutes ces choses, pour ne pas à mon tour juger sans savoir. Comme je n'ai pas eu l'info avant en général j'y arrive très bien!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...